Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 08:20

Libye - Pourquoi le «Charles-de-Gaulle» est aussi important dans le dispositif militaire de la coalition

le-Charles-de-Gaulle-quitte-Toulon.jpg

 

Alors que le porte-avions français à propulsion nucléaire est arrivé au large des côtes libyennes lundi soir et que son groupe aérien a conduit ce mardi une première mission...

Le porte-avions «Charles-de-Gaulle», qui a appareillé dimanche de Toulon, est arrivé au large des côtes libyennes lundi soir, et est pleinement opérationnel depuis ce mardi: ses avions de chasse ont commencé à participer aux missions de combat (bombardement, interception ou reconnaissance). Avec l’arrivée du porte-avions nucléaire et de son groupe aéronaval, la force de frappe française est pratiquement doublée. 20minutes.fr fait le portrait de ce géant des mers.

Fiche signalétique

Le «Charles-de-Gaulle» est le premier bâtiment de surface français à propulsion nucléaire et le plus gros navire de guerre militaire européen. Sa construction a débuté en 1987, et il a été mis au service actif le 18 mai 2001. Son port d’attache est Toulon. Le porte-avions  mesure 261,5 m de long, 64,36 m de large et 75 m de haut (soit un immeuble de 25 étages) pour un déplacement de 42.000 tonnes. La surface du pont d'envol atteint les 12.000 m2. Il peut transporter près de 2.000 marins, avec un supplément de 800 militaires en transport de troupes, sans oublier la vingtaine d’appareils de son «groupe aérien».  Il croise à 20 noeuds (37 km/h) et grâce à sa propulsion nucléaire, soutient deux fois 60 jours d’opérations en parfaite autonomie, avec  un seul pétrolier ravitailleur.

Il ne se déplace pas sans son groupe aéronaval, qui compte quatre frégates (la frégate anti-sous-marine «Dupleix», la frégate furtive «Aconit», les frégates antiaériennes «Jean Bart» et «Forbin»), le pétrolier ravitailleur «la Meuse», et peut-être un sous-marin d’attaque pour sa protection rapprochée.

Armement

A son bord, le «Charles-de-Gaulle» transporte une quinzaine d'avions de combat (huit Rafale marine qui disposent de missiles anti-navires Exocet AM 39, et six Super Etendard modernisés), de deux avions de guet (deux Hawkeye),  deux hélicoptères Dauphin de secours en mer, deux hélicoptères Caracal et un Puma spécialisés dans la recherche et le sauvetage au combat.

Les deux  catapultes du porte-avions propulsent en 75 mètres un appareil pesant 20 tonnes à une vitesse de 150 nœuds (environ 275 km/h), et ses armes peuvent avoir un impact à plus de 700 milles nautiques (près de 1.300 km) de la plate-forme.

Missions précédentes

Mis au service actif en mai 2001, le «Charles-de-Gaulle», a principalement participé à la riposte alliée en Afghanistan après les attentats du 11-Septembre. Entre décembre 2001 et juillet 2002, il a participé à la mission Héraclès. Intégré dans une force internationale à côté des groupes navals américains de l’USS Theodore Roosevelt et du Giuseppe Garibaldi italien, ses avions de chasse ont effectué plusieurs missions de combat en soutien aux troupes françaises et étrangères de la coalition engagée en Afghanistan. Le porte-avions est rentré le 22 février dernier de quatre mois de mission en mer d’Oman.

Source 20minutes.fr Bérénice Dubuc

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires