Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 04:50

Syrie : Obama exige le départ d’Al Assad

obama1

Le président américain Barack Obama et ses alliés occidentaux ont appelé, pour la première fois, jeudi, le président syrien Bachar al Assad à quitter le pouvoir et ont renforcé les sanctions contre son régime, après cinq mois d’une sanglante répression contre les manifestants (2000 morts).

«Nous avons à maintes reprises expliqué que le président Assad devait mener une transition démocratique ou démissionner. Il n’a pas mené (cette transition). Dans l’intérêt du peuple syrien, le temps est venu pour le président Assad de se retirer » a déclaré le président Obama dans un communiqué. L’appel à des sanctions s’est propagé à l’ONU, où la Grande-Bretagne, la  France, l’Allemagne et le Portugal cherchaient à obtenir une résolution visant à imposer des sanctions contre Damas. Celles-ci pourraient inclure un embargo sur les armes, un gel des avoirs syriens et une interdiction de voyage pour certains responsables.  
Une mission humanitaire de l’ONU devait se rendre en Syrie alors qu’un rapport a été publié jeudi dressant un catalogue glaçant de brutalités et violences contre la population civile qui pourraient relever de « crimes contre l’humanité » et, de là, à envisager une saisine de la Cour pénale internationale. Cela intervient également alors qu’une réunion du Conseil des droits de l’homme de l’ONU se tiendra lundi lors d’une session spéciale dédiée à la Syrie, à la demande de 24 des 47 pays du Conseil, dont quatre pays arabes (Jordanie, Koweït, Qatar, Arabie Saoudite). Mais l’unanimité sur une résolution contre Damas n’est pas gagnée d’avance en raison de l’opposition de la Russie, allié traditionnel de la Syrie. Ce pays a appelé hier les pays occidentaux à accorder du temps au président syrien Bachar al Assad afin qu’il puisse mettre en place les réformes déjà annoncées, affirmant ne pas soutenir les appels de ces pays au départ du chef de l’Etat syrien.
Pris de court, le président syrien a annoncé jeudi au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, avoir arrêté toutes les opérations militaires contre les rebelles syriens. Une promesse vite démentie par le terrain puisque au moins 14 manifestants ont été tués hier par les forces de l’ordre. « Le président américain Barack Obama et l’Occident cherchent à attiser la violence en Syrie (…).Voici la preuve que la Syrie est une nouvelle fois la cible », a déclaré Rim Haddad, directrice des relations extérieures du ministère de l’information. Aidée par la tournure des événements, l’opposition syrienne a annoncé la formation d’une coalition, baptisée «l’instance générale de la révolution syrienne» destinée à «unifier ses rangs au plan politique et sur le terrain» contre le pouvoir en place.

Source Horizons Amine G.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires