Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 09:28

Gaz de schiste - L'exploitation en vaut la chandelle, estime l'AIE

Gaz-de-schiste-USA.jpg

 

L'exploitation du gaz de schiste donne un avantage économique considérable aux Etats-Unis, selon le dernier rapport de l'Agence Internationale de l'Energie. Une piste à suivre pour la France ?

Le rapport de l'Agence internationale de l'énergie publié lundi fera date. A l'image du rapport Gallois pour la compétitivité, il va sans doute contribuer fortement aux débats sur les choix énergétiques de la France. En effet, pour la première fois, l'AIE a intégré l'exploitation du pétrole et du gaz de schiste à ses prévisions. Et cela change tout. L'AIE parle même de révolution.

Le miracle américain

Selon ses prévisions, les Etats-Unis - le pays le plus avancé dans l'exploitation des hydrocarbures de schiste - deviendront le 1er producteur mondial de gaz en 2015 devant la Russie. Mais ce n'est pas tout. Les Etats-Unis deviendront aussi le premier producteur de pétrole de la planète vers 2017, devant l'Arabie Saoudite !

L'AIE anticipe que ce bond de la production américaine, couplé à des mesures visant à réduire la consommation des véhicules, "fera chuter progressivement les importations pétrolières du pays, jusqu'à ce que l'Amérique du Nord devienne un exportateur net de brut, aux alentours de 2030". Résultat, le Graal de "l'indépendance énergétique", un objectif longtemps considéré comme inatteignable, serait désormais bel et bien en vue pour les Etats-Unis, moyennant également des mesures d'économies d'énergie. Pour un pays qui importe actuellement environ 20% de ses besoins en énergie, les prévisions de l'AIE ont un coté miraculeux. Et selon l'AIE, ce miracle est reproductible aux autres pays, comme la France.

Travail de lobby ou vraie expertise?

Doit-on croire l'Agence ? L'exploitation du gaz de schiste est-elle la voie à suivre absolument ? Sur ce point, l'AIE en fait sans doute un peu trop. Tout d'abord, son rapport n'aborde pas la question très controversée des dégâts sur l'environnement. Ensuite, il est difficile de prendre pour argent comptant les prévisions d'une agence régulièrement épinglée pour son travail de lobby ou pour son allégeance aux Etats-Unis. Les verts, par exemple, dénoncent depuis longtemps, le lobbying de l'Agence en faveur du gaz de schiste. Au passage, l'économiste en chef de l'organisation, Fatih Birol, en prend pour son grade. Selon d'autres sources, l'AIE aurait volontairement surévalué les réserves mondiales de pétrole sous la pression des Etats-Unis, pour ne pas créer de panique et asseoir le pouvoir de la première économie mondiale. Du coup, quand l'économiste en chef de l'AIE explique qu'il ne comprend pas les choix français, et que, pour lui, la réduction de la part du nucléaire et l'interdiction du gaz de schiste sont incompatibles, on s'interroge.

Un investissement qui vaut le coup

Cependant le rapport de l'AIE a le mérite de pointer une vérité économique : les pays qui pourront exploiter les gaz de schiste augmenteront leur indépendance énergétique. Ils profiteront aussi d'une énergie moins chère par rapport à leurs voisins. Ainsi, l'AIE note qu'il y a cinq ans, le prix du gaz était à peu près le même aux Etats-Unis, en Europe et en Asie. Aujourd'hui, les prix européens sont cinq fois plus élevés que les prix américains. Et en Asie, les prix sont huit fois plus élevés qu'aux Etats-Unis !

Investir dans les gaz de schiste peut donc valoir le coup, notamment pour l'Europe, qui reste à la merci d'un conflit avec la Russie, qui lui livre l'essentiel de son gaz. Pour enfoncer le clou, l'économiste en chef de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) Fatih Birol ajoute qu'il est possible d'exploiter "proprement" le gaz de schiste moyennant de gros investissements technologiques. Pour l'instant, il ne s'agit que d'une simple conviction. Mais le débat sur une exploitation plus propre qu'aux Etats-Unis va inévitablement monter. Michel Rocard a tenté maladroitement de dédramatiser l'exploitation du gaz de schiste en rappelant le précédent de l'exploitation du gaz de Lacq. D'autres experts sont plus convaincants. Sur un ton polémique, l'ancien premier ministre François Fillon a quant à lui affirmé aujourd'hui qu'il serait criminel de se passer au moins des recherches scientifiques sur le sujet.

Source L’Express Sébastien Julian

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires