Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 08:19

Lila Hadj Arab appelle les femmes à se mobiliser

Lila-Hadj-Arab-jpg.jpg

 

“La femme algérienne, entre reniement juridique et hypocrisie politique”, tel est le thème de la conférence-débat animée, hier, par la députée du RCD, Lila Hadj Arab, au siège du bureau régional du parti, sis à la rue Larbi-Ben-M’hidi (ex-Piétonnière), à Béjaïa. Intervenant devant un parterre de femmes, dont des cadres et militantes du RCD, la conférencière reviendra d’abord sur la place qu’occupe la femme dans le programme du RCD qui a toujours milité en faveur de son émancipation.
“Dès sa création en 1989, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a inscrit l’égalité des sexes dans son programme et a milité pour l’abrogation du code de la famille et son remplacement par des lois civiles égalitaires”, a-t-elle rappelé.
La secrétaire nationale chargée à la jeunesse au sein du RCD s’étalera ensuite sur le rôle que devra jouer la femme algérienne en prévision des prochaines échéances électorales.
Elle dira, à ce titre, qu’“il est temps que nous, les femmes démocrates, prenions notre destin en main. Nous devons donc nous impliquer davantage dans le domaine de la politique pour arracher nos droits”.
Pour Me Lila Hadj Arab, “le combat de la femme algérienne est loin d’être gagné. Malgré les promesses du pouvoir qui tient un discours illusoire, beaucoup reste à faire.
La femme est encore considérée comme une créature inférieure”. Afin d’arracher d’autres acquis, l’oratrice exhortera les femmes béjaouies à s’investir dans l’action politique, en adhérant à des partis de la mouvance démocratique. À cet effet, elle n’hésitera pas d’ailleurs à inviter les jeunes étudiantes présentes dans la salle à rejoindre les rangs du RCD pour mettre en avant les revendications légitimes de la femme algérienne.
“Le RCD reste le meilleur cadre d’expression et d’épanouissement pour les jeunes femmes désirant faire carrière en politique”, lancera-t-elle à l’adresse de ses interlocutrices.
La parlementaire du RCD a tenu également à inciter les femmes démocrates à se porter candidates en prévision des prochaines élections afin de barrer la route aux femmes activant dans les partis islamistes qui rêvent de rafler la mise. “Seule la présence massive et qualitative des femmes démocrates dans les futures assemblées élues (APC, APW et APN) pourra faire aboutir nos revendications”, martèlera-t-elle. Et d’ajouter : “outre le volet revendicatif, la femme algérienne devra contribuer dans la gestion des affaires publiques et œuvrer à asseoir une véritable démocratie dans le pays.”
Enfin, pour convaincre les femmes béjaouies à s’impliquer dans la politique, la députée du RCD évoquera, à titre d’exemple, le cas de la chancelière allemande, Angela Merkel, qui a connu une ascension fulgurante à tel point de devenir la femme la plus forte sur l’échiquier politique européen, voire international.

Source Liberté Ouhnia Kamel

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires