Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 19:28

Des véhicules vendus au profit des…revendeurs !

vehicules neufs

 

Les opportunistes surgissent là où le gain est important. C'est le cas du Salon International d'Automobile, ouvert il y'a dix jours aux Pins Maritimes, à Alger. Ici, des revendeurs se sont déplacés pourpasser commande , avec pour  but d'acquérir des voitures neuves pour être revendues au marché de gros, à Tidjelabine, dont ces " opportunistes " tirent des gains qui atteignent les 20 millions de centimes pour une seule voiture.

Le Salon International de l'Automobile, organisé à Alger, du 15 au 25 mars dernier est une réussite, selon les organisateurs. D'ailleurs, le plus étonnant pour cette année ce sont les importantes commandes qui ont été passées, durant les dix jours du Salon, par les Algériens . Du coup, on annonce déjà une importante vente de véhicules, côté des exposants. Mais, le plus étonnant, surtout, c'est le profil des personnes intéressées par l'achat de voitures neuves. En effet, les véhicules montrés durant le Salon International de l'Automobile d'Alger sont tous raflés par des… revendeurs. Information confirmée, hier, lors d'une tournée au dernier jour du Salon. Profitant des baisses des prix présentées durant le Salon, les revendeurs ont saisi cette opportunité pour faire de grosses commandes. Le but ? En achetant autant de véhicules, les revendeurs vont, par la suite, réceptionner leurs véhicules dans les trois mois qui viennent, avant que ces véhicules ne finissent dans les marchés de gros de véhicules. C'est le cas du marché de Tidjlabine, ici, beaucoup de véhicules neufs sont vendus par leurs propriétaires (des revendeurs) ayant acheté le véhicule pour être vendu. Le gain est important, car chaque véhicule vendu, le revendeur gagne une bagatelle de 20 millions de centimes.

Côté concessionnaires, les retards de livraisons s'accumulent

"Votre véhicule sera livré dans huit mois ou tout au plus une année", telle est la réponse faite par certains concessionnaires automobiles établis en Algérie à chaque procédure d'achat d'un véhicule neuf par un particulier. Cependant, d'autres personnes privilégiées sont traitées autrement, comme le cas de ces trois frères qui ont commandé 150 véhicules à un concessionnaire situé en banlieue algéroise. Leur commande a été satisfaite quelques jours après, alors que d'autres sont appelés à attendre des mois pour voir leur "rêve" se réaliser. Mieux, le concessionnaire a accordé des "options" aux trois frères qui vendront l'ensemble des véhicules à des "intermédiaires", avant même que les voitures ne sortent de la maison. C'est là un simple exemple de privilège accordé par certains concessionnaires. Selon plusieurs sources sécuritaires généralement bien informées, aujourd'hui des réseaux de trafic de véhicules ont investi dans ce nouveau créneau. Jouissant de la complicité de certains concessionnaires, ils arrivent sans difficulté à obtenir des véhicules neufs, en grandes quantités et dans des délais très courts. Selon les mêmes sources, certains concessionnaires n'hésitent pas à livrer de grosses commandes à des personnes physiques alors que seules les personnes "morales", c'est-à-dire les entreprises, peuvent faire ce genre de commande dans le cadre d'achats groupés. Revenons aux trois frères. Il y a quelques mois, ils se sont présentés chez un concessionnaire français pour commander 150 véhicules. Non seulement cette commande a été acceptée alors qu'il s'agit d'un particulier, mais le plus grave dans cette affaire c'est que le concessionnaire a présenté une remise de "show-room" de 6%. Il est très important de rappeler que ce genre de remise (show-room) est destiné uniquement aux entreprises qui établissent de grosses commandes de véhicules. Mieux, la personne physique ayant bénéficié de cette remise se voit offrir un autre avantage, celui de ne verser au départ que 10% du montant total de l'achat des véhicules. L'astuce est simple. Les frères bénéficiaires, avant même d'avoir versé la totalité de la somme, ont déjà vendu tous les véhicules avant leur sortie de l'usine. Il s'agit là de complicité. Autre détail important, la carte jaune délivrée par le concessionnaire (un document remis avant la carte grise), est émise au nom des acheteurs de seconde main, ce qui ne peut pas se faire sans la complicité des concessionnaires. 50 millions de centimes de "bénéfice" pour chaque vente de véhicule de type 4X4 Toujours selon des sources concordantes, la complicité de certains concessionnaires avec des réseaux de trafic existe bel et bien, d'autant que plusieurs "intermédiaires" ont tiré des profits importants de ces ventes "illégales". Les personnes physiques, auteurs des commandes et qui servent ainsi d'"intermédiaires", gagnent entre 10 et 50 millions de centimes par voiture, selon la marque et le prix. Prenons par exemple les voitures du type 4X4 dont le coût avoisine les 500 millions de centimes. Elles rapportent à l'"intermédiaire" 50 millions de centimes par unité. Il est important de souligner que pour les intermédiaires la livraison des voitures commandées se fait rapidement, contrairement aux autres acheteurs, souvent des particuliers, obligés d'attendre jusqu'à une année pour être livrés. Selon des informations parvenues aux services de sécurité, des réseaux bien structurés sont derrière les commandes les plus importantes. Pire, chaque réseau de trafic de véhicules détient le monopole d'une marque automobile. C'est pour cette seule raison que les particuliers se voient contraints d'attendre de longs mois. "Certains concessionnaires, complices des réseaux de trafic de voitures, tirent des profits en bénéficiant d'une part du gâteau". Cette révélation a été faite lors d'investigations menées par les forces de sécurité. D'autre part, la Cellule de traitement du renseignement financier (CRTF), chargée de la lutte contre le blanchiment d'argent et le terrorisme, n'a jamais été informée des grosses "transactions" exécutées par certains concessionnaires avec des personnes physiques. Il s'agit là d'une grave atteinte aux lois algériennes, dans la mesure où il est fort possible qu'il s'agisse de personnes ayant des liens avec des groupes terroristes ou des réseaux de trafic de véhicules. La CTRF doit être informée par les concessionnaires, mais ce n'est pas le cas.

Source Les Débats Lotfi Itou

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

Z

bonsoir, je suis interessée par l'achat d'un véhicule depuis le salon de lautomobile qui aura lieu le 19-29 mars 2013, alors avez vous une idée sur les modalités de paiemments, je vous informe ke
je k'1 seul voiture,mé en lisan votre artcil javou ke ça me fé peur
Répondre
L


Bonjour Zineb


Je suis désolé de ne pas pouvoir apporter une réponse à votre question


Mais comme vous avez pu le lire sur ma page d’accueil j’habite la France


Si je m’intéresse à l’Algérie c’est :


1 Parce que j’y suis né…..En effet je suis un Pied-noir un de ceux que l’on a l’habitude
de haïr au sein de Lobbyistes qui hantent les medias et les forums algériens


Moi je connais assez bien le peuple e je sais que ce sont des gens fort sympas qui aiment
bien faire la fête et chez qui j’ai de nombreux amis….


J’habite donc les Pyrénées ariégeoises qui ressemblent un peu à la Kabylie et où je me
trouve bien aussi….


2 Après l’avoir délaissé, j’y suis revenu et je m’y rends assez souvent et autant que
faire se peut


Par contre vous m’annoncez l’ouverture du salon de l’automobile


Je connais l’engouement de l’Algérien pour la voiture


Je me souviens m’y être rendu une fois il y a quelques années


C’est un évènement qui est très prisé des Algériens


Il est vrai qu’avec un gazole à 13,70 DA le litre, vous pouvez rouler sans
contrainte


Le seul risque qu’il y a c’est l’automobiliste algérien lui-même


Mais faites attention à votre capitale permis et financier car l’introduction du permis à
point et celui des radars risque de vous alléger de ce côté-là


Un avantage toutefois, cela prendra du temps, mais il y aura de moins en moins de morts
sur les routes et autoroutes algériennes


Cordialement,


Le Pèlerin