Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 07:09

Algérie - Redha Hamiani préconise un «plan Marshall» pour le sud algérien

Redha-Hamiani.jpg 

En visite mercredi à Touggourt, une délégation du Forum des chefs d’entreprises (FCE), conduite par son président Rédha Hamiani, a préconisé un véritable " plan Marshall " pour le sud Algérien qui connait un retard dans le développement. Ce qui est du point de vue de Rédha Hamiani un " paradoxe " en ce sens que c’est grâce au pétrole du sud que l’Algérie vit.

En se déplaçant au sud, en compagnie des membres de son exécutif, le patron du FCE a expliqué que son but était d’être à " l’écoute des opérateurs économiques du sud et d’intégrer ensuite leurs préoccupations dans les recommandations que le Forum va faire aux autorités politiques du pays".

Il s’agit surtout de créer des pôles d’attractivité et de compétitivité dans la région du sud, estime M. Hamiani qui constate avec regret que sur 157.173 entreprises inscrites au Centre national du registre de commerce (CNRC), au 21 décembre 2010, les 10 wilayas du sud ne représentent que 8% avec 12.549 entreprises.

Le patron du FCE a parlé de mesures que le gouvernement va annoncer prochainement, en espérant qu’elles seront de "grande portée pour la région du sud ". "Le plan Marshall doit être bâti non pas sur une addition de mesures ponctuelles prises à l’occasion de lois de finances, mais doit découler d’une ambition pour revoir dans son ensemble les politiques d’investissement et de développement du pays ", a-t-il déclaré.

Hamiani plaidera aussi en faveur d’une véritable décentralisation de la décision économique avec d’avantage de pouvoirs pour les walis. Une proposition qui vient justement au moment où le parlement vient d’achever le débat sur le statut de la wilaya.

Les opérateurs du sud (Ouargla, Touggourt et Hassi Messaoud) ont également fait part des difficultés qu’ils rencontrent à cause de l’éloignement de leurs unités des ports et aéroports. Ce qui engendre des surcouts au niveau de la production. D’où leur proposition de bénéficier de réductions fiscales.

En tous cas, le chef du FCE a promis de donner la parole aux opérateurs du sud du pays à l’occasion du symposium que l’organisation tiendra les 5 et 6 mars prochains à l’hôtel Aurassi. Le thème de cette rencontre portera sur "l’urgence d’une nouvelle politique économique moins dépendante des hydrocarbures".

Les 1000 participants à ce symposium auront aussi l’occasion de faire une évaluation des 50 ans de politiques économiques, en s’en tenant à des critères objectifs, c’est à dire loin des approches dogmatiques et des procès d’intention. Car pour M. Hamiani avec de meilleurs choix économiques conjugués à ses potentialités l’Algérie aurait pu être aujourd’hui comme la Turquie, la Malaisie ou encore l’Indonésie.

Source Algérie Plus Khidr Omar

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires