Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 06:49

Des milliers de manifestants se rassemblent à Ouargla Manifestation-Ouargla.JPG

 

A l’appel de la coordination nationale des chômeurs (CNDDC) des milliers de  manifestants, près de 10 mille, selon notre correspondant sur place, se sont rassemblés pacifiquement depuis ce matin à  la Place de l’ALN  (près de la mairie) de  Ouargla.

Les manifestants ont hissé  le drapeau national et des  banderoles où est écrit : « Unité nationale, une ligne rouge » pour répondre à  ceux qui les ont accusés d’être manipulés par la « main étrangère ».

Ils ont scandé des  slogans socioéconomiques où ils demandent de l'emploi et le développement des régions du sud. Ils ont aussi dénoncé à travers des banderoles de hauts responsables impliqués dans la corruption : « Chakib Khelil viens, viens… », a-t-on répété , «des voleurs qui se prennent pour des nationalistes »…

Des forces de l'ordre se sont déployés autour de la Place mais se sont montrés très discrets. Aucun dépassement n'a été signalé. Vidéo du rassemblement diffusée sur Youtube ce jeudi 14 mars.

Ali Belhadj, voulait rejoindre les manifestants mais  a été interpellé à l’entrée de la ville. Plusieurs militants de différentes organisations se trouvent sur place ,à l'image de Tahar Belabès, Tarek Mameri, des représentants du collectif des familles de  disparus, les représentants de l'association Enfants de Hassi Messaoud et des représentants du bureau de  la Ligue algérienne des droits de l’homme.

Aux dernières nouvelles et selon notre correspondant, les meneurs de la manifestation ont appelé les protestataires à se disperser dans le calme. Mais ces derniers comptent rester sur place. Certains ont même menacé de revenir sur les lieux "On veut maintenant du concret sinon on revient sur les lieux".

Un «  job »s’il vous plait !

Le rassemblement de ce jeudi devant l’A P C de Ouargla, auquel ont participé des milliers de citoyens, s’est déroulé dans le calme, et les jeunes chômeurs espèrent que la «houkouma» prendra au sérieux ces quelques revendications somme toute légitimes: un emploi stable pour tous les jeunes du pays; non à la division et au mensonge, stop à la «hogra» et à la corruption, développer le sud et les autres régions du pays, juger Chakib Khalil et relâcher les chômeurs emprisonnés.

De la bouche des dirigeant de ce mouvement, comme Tahar Belabes, la principale revendication de la jeunesse de Ouargla et d’ailleurs est « un job s’il vous plait ! ».

Des  marches et des actions pacifiques sont et seront organisées jusqu’à l’obtention d’une réponse concrète et immédiate à ce dossier.

Les chômeurs qui ont brillé par une organisation impeccable se matin, mettent en garde contre les manipulations, les récupérations et les dérapages que le système si aime bien utiliser, pour fausser toute revendication sociale légitime.

Les fausses rumeurs autour de citoyens honnêtes qui essayent de s’organiser pour revendiquer leurs droits, la répression, la prison, le mensonge, la fabrication de faux portes paroles et l’intimidation, ne serviront à rien plaide Tahar Belabes, «le problème subsistera toujours et le pouvoir ne pourra pas mettre des millions de chômeurs en prison »…

Les promesses faites par le passé ne sont pas tenues, et il devient difficile de croire encore et de voir des incapables sourire alors que la seule et unique promesse qui a été tenue, est celle de dire non à la jeunesse algérienne mise à genoux. L’heure est grave et le pouvoir n’a plus le droit de montrer son incapacité …

S’il a les moyens de «chuchoter », sans que l’on sache de quoi il retourne, avec le FMI, il a sûrement les moyens d’offrir un emploi à la jeunesse du pays…

Source El Watan A Z A

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires