Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 23:23

Sondage : c'est le Sud-ouest qu'ils préfèrent

Toulouse-capitole-copie-1.jpg

 

Les villes du Sud sont attractives. Selon un sondage Ipsos, réalisé recemment, Montpellier, Toulouse et Bordeaux sont les trois villes préférées des Français. On savait que le bonheur était dans le pré. Il est aussi à la terrasse ensoleillée de la place de la Comédie à Montpellier. La capitale du Languedoc-Roussillon arrive en tête du palmarès.

Le trio des cités les plus peuplées, Paris-Lyon-Marseille, est relégué en fin de classement. Les grandes métropoles n'ont plus la cote. La pollution et l'insécurité y sont redoutées.

L'institut Ipsos a pris en compte dix paramètres : l'offre culturelle, l'environnement, l'emploi, l'architecture, le tourisme, l'ambiance, la sécurité, le coût de la vie, les transports et le climat.

Le soleil, donc, ne fait pas tout. Marseille et Nice, du reste, ne sont pas jugées comme des villes « où il fait bon vivre ». La vie est jugée trop chère sur la Côte d'Azur, et la cité phocéenne ne serait pas assez « sûre », selon les personnes interrogées.

Pour trouver du travail, Paris et Lyon restent les meilleurs bassins d'emploi ; mais Toulouse arrive en troisième position, même si l'aéronautique connaît quelques turbulences.

La palme de la convivialité, ou le prix de la camaraderie, revient à Lille. Le film « Bienvenue chez les Ch'tis » est passé par là. Le seul critère de la sympathie ne suffit pas pour rendre la cité du Nord attractive. Lille est la dernière des dix villes où les Français voudraient s'installer…

À l'Est, la ville de Strasbourg et l'Alsace sont plébiscitées pour l'architecture. À l'Ouest, la ville de Nantes a l'image d'une ville saine, qui prend soin de son environnement.

Paris reste la capitale culturelle du pays. Ce n'est pas à Toulouse que l'on peut voir la grande exposition Turner. Mais avec l'orchestre du Capitole, ses théâtres et ses salles de spectacles, la Ville rose offre de belles affiches à ses habitants. Les Toulousains aiment le spectacle : les cinémas y ont enregistré un million de plus de spectateurs que les salles bordelaises en 2009.

Montpellier plébiscitée pour son climat, Toulouse pour son ambiance et l'emploi, Bordeaux pour le tourisme et la sécurité : les trois villes du Sud ont donc une très bonne image en France. Toulouse a, en plus, bonne presse auprès… des Bordelais ou des Montpelliérains. Selon le sondage Ipsos, 73 % des habitants du Sud-Ouest classent Toulouse parmi les trois villes de France où ils aimeraient vivre.

La réputation n'est donc pas usurpée.

L'attrait de la Ville rose

Dans dix ans, Toulouse pourrait dépasser Lyon et devenir la troisième ville de France en terme de démographie. Selon l'Insee, l'Institut national des études statistiques, Toulouse gagne 6 100 habitants de plus chaque année : c'est une ville très attractive.

La population toulousaine était en 2007 de 439 453 habitants. En 2020, Toulouse devrait donc dépasser le demi-million d'habitants.

La couronne toulousaine, en revanche, reste loin derrière les agglomérations de Paris, de Marseille ou de Lyon.

«Toulouse est une ville pour moi. J'ai une passion pour le flamenco et l'accent du soleil».

Maurane, chanteuse belge, en concert à Toulouse les 27 et 28 avril.

Le chiffre : 73

%/Un plébiscite. Dans le sondage Ipsos, la Ville rose a la cote auprès des Français, mais aussi auprès des habitants de la région, dont 73% citent Toulouse dans le palmarès de tête des villes .

Montpellier, Toulouse, Bordeaux : le trio de tête

La bonne réputation de nos trois villes du Sud-Ouest elle justifiée ? La réponse avec un restaurateur toulousain, un guide bordelais et un climatologue languedocien.

Montpellier : la prime du climat.

Montpellier est une ville très ensoleillée : 2 618 heures par an contre 2 043 heures à Toulouse et 2 083 heures à Bordeaux. « Mais, explique Roland Mazurie, le directeur du centre météo de Montpellier-Fréjorgues, elle n'est pas la plus ensoleillée de Méditerranée. Toulon culmine à 2 895 heures, Marseille à 2 835 heures et Nice à 2 694 heures. Montpellier est aussi très abritée : 71 jours de vent, 114 à Avignon et 127 à Perpignan. Seulement 45 à Toulouse. Montpellier jouit d'une très bonne image climatique, peut-être même meilleure que Marseille, ville pourtant plus ensoleillée ». La température moyenne est plutôt élevée : 14,7°. À la belle saison, Montpellier enregistre en moyenne 95 journées à plus de 25° avec seulement soixante jours de pluie (101 jours à Toulouse). La réputation climatique de Montpellier n'est pas du tout usurpée.

Toulouse festive et conviviale.

Dans le palmarès, la Ville rose arrive en tête pour son ambiance et la convivialité de ses habitants. « La culture du Sud-Ouest, c'est celle des grands rassemblements. Oui, on aime faire la fête, se rassembler pour un match de rugby ou une corrida. Se retrouver, bien boire, bien manger. Mais cet esprit se cultive », avertit Denis Méliet, restaurateur à Toulouse. Au fourneau et un peu agacé : « Dimanche, c'était jour de fête à Toulouse avec le quart de finale de rugby. Eh bien, beaucoup de cafés étaient fermés, et nous qui avons voulu servir à manger, nous avons subi une panne d'électricité. Il ne faudrait pas que Toulouse s'endorme sur ses lauriers… ». Ce mouvement d'humeur mis à part, Denis Méliet dirige avec bonheur deux établissements gastronomiques à Toulouse, le Pâtegrain et le J'Go. Sa sœur Cathy s'occupe de la table du « Bon vivre ». Originaires du Gers, les Méliet conjuguent l'amour du terroir, le sens de l'accueil et les bons produits.

Bordeaux : quelle classe !

Pourquoi Bordeaux est-elle la ville française la plus appréciée du point de vue touristique ? La réponse est évidente pour Yves Simone, le guide le plus célèbre du port de la Lune. « Nous avons la plus belle ville XVIIIe d'Europe. Il y a dix ans, il fallait expliquer pourquoi c'était beau, parce qu'on ne voyait rien : tout était noir, on ne pouvait pas s'approcher de la Garonne et il y avait des voitures partout. Aujourd'hui on voit tout » constate-t-il. « Les hangars et les grilles rouillées des quais ont été remplacés par une immense promenade en bordure du fleuve, il y a des jardins, un ravalement continu des immeubles et on a la plus longue façade XVIIIe d'Europe. De plus la place des voitures a reculé dans la ville », explique-t-il.

Les monuments historiques ont bien sûr aussi leur part. Sans oublier l'environnement, le bassin d'Arcachon, les vignobles et les châteaux : Bordeaux, Saint-Emilion et Blaye, ces trois sites sont classés au patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco.

L'expert

Jean-François Doridot, directeur général d'Ipsos Public Affairs France.

L'attrait du soleil fonctionne toujours ?

L'attirance pour le soleil, le sud, joue bien sûr. Mais pas seulement. Dans notre enquête, nous demandons aux Français quelle est la ville la plus attractive. Les personnes interrogées ne connaissent pas toutes les villes ; elles ont donc des idées préconçues, des images sur telle ou telle cité. Marseille, au sud, a été à la mode ces derniers temps, avec l'arrivée du TGV, mais conserve une très mauvaise image.

L'emploi est-il le critère dominant ?

Ce n'est pas le plus discriminant. L'environnement, l'ambiance, la sécurité, le climat comptent également dans l'image que l'on se fait d'une ville.

Qu'est-ce qui vous a surpris dans cette enquête ?

La solidité de Toulouse notamment dans le palmarès. Je pensais que le côté innovateur, high-tech, datait des années 1980-1990. Mais la Ville rose ne se résume pas à l'aéronautique et au spatial. Toulouse bénéficie de l'image conviviale, festive du Sud-Ouest. Plus que sa voisine Bordeaux

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires