Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 07:38

Le CAERT, Centre africain d’études et de recherche sur le terrorisme : l’étude et son objet

otages sahel

 

C’est donc cela “les études et la recherche sur le terrorisme” ? Le CAERT, Centre africain d’études et de recherche sur le terrorisme, a tout l’air de troquer sa vocation de dispositif de veille contre la menace terroriste contre celui d’observatoire des velléités néocoloniales occidentales, si l’on en juge par le discours de son directeur qui donnait une conférence, avant-hier, à Alger.

Tout en expliquant les facilités qui ont permis l’implantation de l’Aqmi au Sahel et les enjeux mafieux et économiques que la région renferme, Lies Boukraâ finit toujours par minimiser le péril Aqmi, le réduisant, tour à tour, à “un leurre” ou à “l’arbre qui cache la forêt”, la forêt en question étant faite de visées néocoloniales. Comme si la présence occidentale avait besoin de l’Aqmi pour se renforcer au Sahel.

“L’Aqmi n’est pas le véritable danger pour les pays du Sahel, comme veulent bien nous le faire croire les Occidentaux, mais c’est l’ingérence étrangère dans la région”, parce que l’Aqmi est “militairement prenable”, nous dit le directeur du CAERT. À se demander pourquoi un Centre africain dédié à ce phénomène, qui n’est qu’un “leurre”, un “arbre” et qui “n’est pas un véritable danger”, et qui, de toute manière, est “militairement prenable” !... Sans nous dire par quelle armée, quels moyens et dans quelles conditions l’Aqmi serait-elle “prenable”. Et si cela était vrai, on l’aurait su depuis vingt ans que le monde, et l’Algérie en particulier, sont confrontés aux assauts meurtriers d’Al-Qaïda et de ses démembrements.

Le conférencier va jusqu’à faire l’amalgame entre la situation au Darfour et celle au Sahel, entre un ethnocide suscité ou, au moins, couvert par le pouvoir politique central d’un État, avec la complaisance solidaire des régimes du continent et un espace de déploiement du mouvement terroriste islamiste international. L’essentiel est que les deux conjonctures peuvent donner prétexte à l’ingérence étrangère. Pourtant, si les deux contextes peuvent la faciliter, ils ne sont certainement pas le fait de quelque intention néocoloniale. Le terrorisme islamiste est d’abord de nature endogène, même si le contexte géopolitique lui facilite la tâche.

Tout est dit comme si l’organisme africain voulait quitter sa vocation antiterroriste et botter en touche vers les poncifs anticoloniaux. Car, si l’Afrique en général, et les pays du Sahel en particulier sont colonisables, c’est d’abord par la faiblesse stratégique collective et individuelle des États concernés. Que peut faire, en effet, le Niger, en l’état actuel de son économie, sinon de vendre son minerai d’uranium à une puissance nucléaire ? Que peut faire la Mauritanie, en l’état actuel de ses moyens, sinon de concéder ses eaux poissonneuses à une puissance de la pêche ? Et que peut faire l’Algérie, en l’état actuel de sa politique économique, sinon de vendre ses réserves d’hydrocarbures à des multinationales pétrolières ?

“Les études et recherches” sont stériles quand elles veulent éviter d’affronter la réalité de leur “objet”.

La démarche, censée être celle de l’Union africaine, ne nous aide pas beaucoup, s’il s’agit de redécouvrir le risque colonial et néocolonial, là où il est question de saisir la réalité du terrorisme islamiste.

Source Liberté Mustapha Hammouche

musthammouche@yahoo.fr

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

Belkacem 15/10/2010 21:16



Bonjour


Où est passé mon commentaire sur l'article relatif au CAERT?


 



Le Pèlerin 15/10/2010 22:03



Salut Mon cher Belkacem,


Je te réponds tout d’abord sur ta messagerie avant de te répondre officiellement….la journée a été un peu chargée


Je reçois ton dernier commentaire qui s’étonne de la disparition de ton dernier commentaire….


Pas de souci il est dans le système


Il y a un problème de lisibilité


En effet sont affichés en première page les derniers commentaires et je n’y peux rien….


Pour voir ton dernier commentaire en fait il faut entrer dans l’article considéré et tu visualise ton commentaire


Je suppose que c’est celui indiqué ci-dessous


De toutes façons je ne supprime jamais un commentaire sauf cas extrème où il y a manquement grave à la morale ou aux bonnes mœurs


Dans ce cas là je n’ai pas répondu car j’étais un peu court pour y répondre mais de toutes façons j’y aurais répondu à la première heure de la matinée


Je te remercie pour tes contributions au blog où tu seras toujours le bienvenu


Alain Chouet, ancien chef de service de renseignement de la DGSE et actuellement chercheur de notoriété internationale, a dans une conférence organisée à
Paris, déclaré " LA QAIDA EST MORTE SUR LE PLAN OPERATIONEL DANS LES TROUS A RATS DE TORA BORA EN 2002". Si cet expert a fait cette déclaration, cela veut dire qu'il s'est basé sur son expérience
professionnelle et sur ses travaux de recherche. Donc quelque part le directeur adjoint et non pas le Directeur du CAERT, Mr Lyes Boucra s'est inspiré de ce chercheur français et bien
d'autres ainsi que de ses données pour minimiser l'importance d'Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI).  Sur quelle base ce journaliste "apprenti expert" ose t-il réfuter
l'hypothèse selon laquelle la QAIDA est finie? Je lui suggère d'argumenter d'une manière académique son "papier".  Par contre ce qu'on est en droit de savoir s'agissant de la sortie
médiatique de Lyes Boucra, est: parlait -il au nom du CAERT? organe de l'UA (union africaine) et c'est grave! ou au nom de l'Algérie? c'est plus grave car il est de par sa fonction un
fonctionnaire international et non pas un représentant du gouvernement algérien.  


un commentaire vient d'être posté par Belkacem sur l'article Le Terrorisme au Sahel...Suite et pas
fin, sur votre blog Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset


Extrait du commentaire:

Bonjour

Où est passé mon commentaire sur l'article relatif au CAERT?


PS Je suis àToulouse sur un autre PC et je n’ai pas trace sur celui-ci de ta messagerie privée


Pourrais tu me la faire parvenir à mon adresse e-mail habituelle


Henri


Suite et fin de mon commentaire


Déclare que  d'Al Qaida est morte cr’est peut être aller vite en besogne


Cest aussi tendre le bâton pour se faire battre et faire battre autrui, ne serait-ce que par sursaut
d’orgueil


J’ai tellement entendu cette phrase que je me méfie


Même si ce movement est affaibli, il me semble que malheureuement nous aurons d’autres méfaits de la dite
organisation ou d’organisatons


Quant à te parler savament du CAERT ou de tout autre organisme de ce genre, tu m’en vois incapable


Je te souhaite bon vent


Ici le frois est mis


Le vent du nord nous a apporté le froid


Est-ce la fin de l’été indien…..Rien n’est plus imprévisible que le temps


Amicalement,


Henri  



Belkacem 15/10/2010 13:03



Alain Chouet, ancien chef de service de renseignement de la DGSE et actuellement chercheur de notoriété internationale, a dans une conférence organisée à Paris, déclaré " LA QAIDA EST MORTE
SUR LE PLAN OPERATIONEL DANS LES TROUS A RATS DE TORA BORA EN 2002". Si cet expert a fait cette déclaration, cela veut dire qu'il s'est basé sur son expérience professionelle et sur ses travaux
de recherche. Donc quelque part le directeur adjoint et non pas le Directeur du CAERT, Mr Lyes Boucra s'est inspiré de ce chercheur français et bien d'autres ainsi que de ses données
pour minimiser l'importance d'Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI).  Sur quelle base ce journaliste "apprenti expert" ose t-il réfuter l'hypothèse selon laquelle la QAIDA est finie? Je
lui suggère d'argumenter d'une manière académique son "papier".  Par contre ce qu'on est en droit de savoir s'agissant de la sortie médiatique de Lyes Boucra, est: parlait -il au nom du
CAERT? organe de l'UA (union africaine) et c'est grave! ou au nom de l'Algérie? c'est plus grave car il est de par sa fonction un fonctionnaire international et non pas un représentant du
gouvernement algérien.  


 



Le Pèlerin 15/10/2010 22:02



Salut Mon cher
Belkacem,


Je te réponds tout d’abord sur ta messagerie avant de te répondre
officiellement….la journée a été un peu chargée


Je reçois ton dernier commentaire qui s’étonne de la disparition de ton
dernier commentaire….


Pas de souci il est dans le système


Il y a un problème de lisibilité


En effet sont affichés en première page les derniers commentaires et je
n’y peux rien….


Pour voir ton dernier commentaire en fait il faut entrer dans l’article
considéré et tu visualise ton commentaire


Je suppose que c’est celui indiqué ci-dessous


De toutes façons je ne supprime jamais un commentaire sauf cas extrème où
il y a manquement grave à la morale ou aux bonnes mœurs


Dans ce cas là je n’ai pas répondu car j’étais un peu court pour y
répondre mais de toutes façons j’y aurais répondu à la première heure de la matinée


Je te remercie pour tes contributions au blog où tu seras toujours le
bienvenu


Amicalement,


Henri


Alain Chouet, ancien chef de service de renseignement de la DGSE et
actuellement chercheur de notoriété internationale, a dans une conférence organisée à Paris, déclaré " LA QAIDA EST MORTE SUR LE PLAN OPERATIONEL DANS LES TROUS A RATS DE TORA BORA EN 2002". Si
cet expert a fait cette déclaration, cela veut dire qu'il s'est basé sur son expérience professionnelle et sur ses travaux de recherche. Donc quelque part le directeur adjoint et non pas le
Directeur du CAERT, Mr Lyes Boucra s'est inspiré de ce chercheur français et bien d'autres ainsi que de ses données pour minimiser l'importance d'Al Qaida au Maghreb Islamique
(AQMI).  Sur quelle base ce journaliste "apprenti expert" ose t-il réfuter l'hypothèse selon laquelle la QAIDA est finie? Je lui suggère d'argumenter d'une manière académique son
"papier".  Par contre ce qu'on est en droit de savoir s'agissant de la sortie médiatique de Lyes Boucra, est: parlait -il au nom du CAERT? organe de l'UA (union africaine) et c'est
grave! ou au nom de l'Algérie? c'est plus grave car il est de par sa fonction un fonctionnaire international et non pas un représentant du gouvernement algérien.  


un commentaire vient d'être
posté par Belkacem sur l'article Le
Terrorisme au Sahel...Suite et pas fin, sur votre blog Algérie Pyrénées - de Toulouse à
Tamanrasset


Extrait du commentaire:

Bonjour

Où est passé mon commentaire sur l'article relatif au CAERT?


PS Je suis àToulouse sur un
autre PC et je n’ai pas trace sur celui-ci de ta messagerie privée


Pourrais tu me la faire parvenir
à mon adresse e-mail habituelle



Henri