Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 23:46

Amazighs et islam de justice et de tolérance

printemps berbere

L’histoire a justement démontré que la valeur de la foi en Dieu réside dans sa sincérité, et que toute adhésion forcée n'engendre que mensonges et hypocrisie.

12iéme partie et fin

En aucune manière les Berbères ne se dressent contre les Arabes parce qu'ils sont arabes ; mais ils se refusent à un enrôlement forcé dans une certaine arabité, celle de la jactance, de l’ostentation, et des velléités hégémonistes. En aucune manière les Berbères ne se dressent non plus contre l’islam en tant qu’islam : ils sont musulmans et se solidarisent avec le monde musulman tant qu’il prône la justice, la tolérance, la modération et le respect de la dignité humaine. Le Mouvement culturel amazigh (MCA) milite, bien sûr, en faveur de la sécularisation de l’État et de la laïcité de l’enseignement public, et ne s’en cache pas. Mais il n’est pas laïciste.
Il agit dans le respect le plus total de l’un des enseignements les mieux occultés par le clergé de fait qu'est le corps des docteurs de la loi islamique, à savoir qu’il “ne doit pas y avoir de contrainte en matière de religion !” (Coran, sourate II, verset 256). L’histoire a justement démontré que la valeur de la foi en Dieu réside dans sa sincérité, et que toute adhésion forcée n'engendre que mensonges et hypocrisie. Il est certain que la laïcisation des États et de I’enseignement public permettra à l'islam de se révéler sous son vrai jour, en tant que religion du savoir et de la raison, et de n’être plus un alibi dont on se sert pour justif¦er bien des ignominies.
Le christianisme aussi a connu sa période d'égarement : celle de l’ordalie, de l’autodabé, de l’inquisition et du bûcher. Et les guerres de religion ?! Les guerres de religion interchrétiennes, les guerres de religion intermusulmanes et les guerres de religion entre chrétiens et musulmans ! Des siècles de gâchis, de haines et d’horreurs. Il n'est pire maladie pour un esprit humain que celle qui l’amène à croire qu'il est le seul détenteur de la vérité absolue. À cet égard, il est permis de croire que le concept même de laïcité est en soi, depuis deux siècles, un vaccin salutaire qui a assez bien immunisé l’esprit occidental, et poussé du même coup la foi chrétienne à se soumettre à un réel examen de conscience, où elle a gagné en profondeur, en sincérité, en humilité et en humanité. Aussi les tartufes de tous bords s'ingénient-ils à faire accroire que tout laïc est athée, et aussi recherchent-ils l’affrontement. La violence physique et verbale étant leur arme de prédilection, ils refusent tout débat calme et serein.
Pour sa part, à l'inverse, le MCA a banni de son esprit la moindre idée du recours à la brutalité. Il se veut pacifique, pacifiste même, jusqu'à la demière limite, pour peu que les aspirations légitimes des Berbères auraient été prises en considération.
C'est de paix que le monde a besoin, et, comme dit le proverbe arabe : “Par la souplesse et la douceur, on obtient plus que par la force !”. Le MCA Iuttera donc pour que la patrie des Imazighen, Tamazgha, soit une terre de prospérité, de fraternité humaine, de générosité, et d’ouverture d’esprit. Mais les Berbères lutteront aussi pour qu’ils se sentent chez eux, en Tamazgha, leur seule patrie, celle que leur ont léguée leurs ancêtres, celle dont ils n’ont spolié personne, et pour laquelle, depuis trois mille, quatre mille, cinq mille ans, ou beaucoup plus, des centaines de générations ont versé leur sang à des fins défensives. Les Berbères offrent en partage ce qu'il y a de meilleur dans leur héritage culturel à l'ensemble de l’humanité. À leurs compatriotes non berbérophones des États nord-africains, ils disent simplement : “L’humanisme amazigh s’est infiltré jusqu’au fin fond de vos consciences, à votre insu, et il y vit toujours. Ne I’y comprimez pas, et vous aurez tout compris ! ". À tous les autres peuples méditerranéens, nos partenaires culturels de tous les temps historiques connus, nous offrons notre collaboration pour I’accomplissement, en commun, d’une longue et lourde tâche, celle de combattre méthodiquement l’ignorance et le faux savoir. Ce sont ces deux fléaux de l’esprit humain qui empoisonnent les relations interethniques, intercommunautaires, et internationales souvent.  La culture méditerranéenne, dont nous sommes tous imprégnés, et à laquelle chacun de nos peuples a apporté sa pierre d’édifice, ou pour le moins mis sa touche, se doit de ne pas abandonner son rôle dans le travail d'humanisation qu'elle a initié il y a des milliers d’années. Cultivons l’homme, cet extraordinaire produit de la terre !        
Fin

Source Liberté - Mohamed Chafik
Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires