Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 16:59

Main-d'œuvre étrangère en Algérie - Les Chinois toujours en tête

Chinois-en-Algerie.jpg

 

Près de 60.000 étrangers sont détenteurs de permis de travail en Algérie ce qui représente 1.05% du volume global du nombre de travailleurs salariés dans le secteur économique, a indiqué le ministre du Travail Tayeb Louh.A la tête de la main- d'œuvre étrangère les Chinois puisque on compte aujourd'hui quelque 30 000 ressortissants chinois installés en Algérie, ce qui constitue la plus forte communauté étrangère dans le pays.

 Selon le ministre du Travail Tayeb Louh, sur plus de 50.000 étrangers, 21.962 travailleurs, soit 43,27 % du nombre global des travailleurs étrangers exerçant et déclarés à la sécurité sociale en Algérie sont des Chinois, suivis des Egyptiens avec un nombre plus de 4000 travailleurs soit 8,03 %.  Selon Louh qui répondait jeudi aux questions des députés du sénat, le taux de main-d'oeuvre étrangère enregistrée en Algérie reste ‘’insignifiant’’ par rapport aux autres pays et au nombre global de la main-d'oeuvre nationale. Le secteur le plus attractif pour la main-d'œuvre étrangère demeure, selon le ministre, le secteur du BTPH qui avait recensé 27.176 travailleurs étrangers (53,54%), celui de l'Industrie avec 21.699 travailleurs) et celui de l'Agriculture avec 208 travailleurs. Confrontées au manque en matière de grandes infrastructures, les autorités ont lancé depuis le premier plan quinquennal  2004 -2009 de vaste programmes de constructions publiques ce qui a obligé à recourir à la main d'œuvre et aux entreprises chinoises réputées pour leur efficacité. Pour le ministre du Travail, le recours à la main d'oeuvre étrangère surtout chinoise spécialisée demeure exceptionnel et concerne uniquement les spécialités que le marché du travail ne saurait fournir notamment dans les méga-projets tels que les barrages et des lignes de tramway. Pour rappel, la réalisation de la Grande Mosquée d'Alger a été confiée récemment au groupe public chinois China State construction ENRG (CSCEC), la construction de ce troisième plus grand édifice religieux au monde  coûtera plus de 109 milliards de dinars.

Pour ce qui est des conditions et procédures liées aux autorisations de travail pour les travailleurs étrangers «Elles ont été fixées dans le cadre de la régulation du marché du travail», a expliqué Tayeb Louh.

Selon ces conditions, les qualifications du travailleur étranger doivent correspondre aux professions requises. Le travailleur étranger doit obtenir un permis pour exercer sa profession suivant les lois et réglementations en vigueur.  Le permis de travail doit être accordé à la main d'oeuvre étrangère suivant le besoin et doit concerner les spécialités rares non disponibles sur le marché national du travail. Il s'agit notamment du forage et de la prospection au niveau des compagnies du pétrole et du gaz et des spécialités professionnelles dans les domaines du bâtiment, des travaux publics et de l'industrie. Sur un autre point, le ministre du travail  Tayeb Louh, a indiqué que l'Inspection du travail avait établi, durant le premier semestre de 2011 quelque 2.130 procès verbaux d'infraction à la législation du travail à l'encontre d'étrangers travaillant en Algérie sans permis ni autorisation.6.326 visites d'inspection dans des sociétés implantées en Algérie dont 1.106 dans le sud ont été effectuées durant cette période, lesquelles ont permis l'établissement de 260 procès-verbaux contre les sociétés et 2.130 procès-verbaux d'infraction contre des travailleurs étrangers. En 2010, 3.154 entreprises étrangères et nationales dont 573 implantées dans le sud ont fait l'objet de visites de contrôle, a-t-il ajouté. 741 procès-verbaux d'infraction ont été établis à l'encontre des sociétés employant une main d'oeuvre étrangères de manière contraire aux dispositions juridiques en vigueur et 4.987 procès-verbaux ont été dressés contre les travailleurs  étrangers ne disposant pas de permis de travail en Algérie, a ajouté le ministre.

«Des instructions on été données en faveur de l'intensification des opérations d'inspection auprès des sociétés  étrangères en vue de vérifier si ces dernières remplissaient les conditions juridiques d'emploi de la main-d'oeuvre étrangères tout en informant les autorités locales et les services chargés de l'emploi au niveau local de toute infraction enregistrée en la matière.

Source Les Débats Nassima Hammiche

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires