Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 00:20

L’Algérie accroît sa production en 2010

miel de dattes degla

 

La production algérienne de dattes pour la campagne phoenicicole 2009/2010 devrait dépasser les 6,5 millions de quintaux récoltés en 2008/2009 pour atteindre les 7,1 millions de quintaux, a annoncé récemment le ministère de l’Agriculture.

La production actuelle devrait donc représenter une croissance de rendements par arbre de l’ordre de 10% comparée à la campagne 2008/2009. C’est ainsi que l’Algérie se fixe pour objectif, au cours de la période 2009-2014, d’atteindre une production annuelle de l’ordre de 9 millions de quintaux.

Et il s’agit de relever ce défi pour faire face à la concurrence des dattes tunisiennes et accroître ses parts  de marché dédiées à l’exportation. Riche en vitamines et en fibres, la datte figure en bonne place des fruits bénis par la diététique. Accentué par la mode du halal  en Europe, l’engouement qu’elle suscite à l’étranger  accentue la concurrence féroce entre les producteurs algériens et tunisiens. Si l’Algérie, qui dispose d’un patrimoine phoenicicole important, affiche une production annuelle de plus de 7,1 millions  de quintaux, durant cette campagne,  la Tunisie, avec seulement 145.000 tonnes par an, est le quatrième exportateur mondial, derrière l’Égypte, l’Iran et l’Irak. Estimant que la production de Tolga est la meilleure au monde, l’Algérie, avec son million de palmiers producteurs de la reine des dattes, se sent, à juste titre, lésée. Et c’est pourquoi, les producteurs algériens  n’ont pas cessé de dénoncer des trafics aux frontières qui mettent en péril la filière en général et la Deglet Nour et la Tolga en particulier. Certains accusent les Tunisiens de commercialiser en Europe ces dattes algériennes, en y apposant leur label et les soupçonnent d’être en cheville avec des exportateurs français pour asseoir un monopole de la datte.  Les Tunisiens se défendent, en estimant que le premier client de la Tunisie est le Maroc, suivi de la France, des pays du Golfe et des marchés émergents, tels que la Russie, la Turquie, l’Asie du Sud-est et l’Inde. Mais aussi paradoxal soit-il, la France, sans être producteur, est un important exportateur ( ?). Certes au-delà cette concurrence féroce, le marché de la datte est stratégique pour l’économie des deux pays. En Tunisie, il représente 16 % des exportations agricoles globales, juste après l’huile d’olive et les produits de la mer. L’Algérie, elle, a exporté en 2009 plus de 15.000 tonnes, soit 2,5 % de sa production, pour une valeur de 14 millions d’euros.  Les nouvelles plantations, le rajeunissement des palmiers dattiers, la mise en place d’une traçabilité des produits, la certification de ses produits et l’amélioration des conditions de stockage vont permettre à l’Algérie d’améliorer davantage sa production et les parts de parts dédiées à l’international au cours des cinq prochaines années. Salim Haddoud, président du Comité interprofessionnel de la datte, a affirmé dernièrement  que le pays va quintupler ses exportations d’ici à 2014 à la faveur d’une refonte de la chaîne logistique et des conditions de transport. Couverture demain des hommes d’affaires malaisiens.

Source Horizons Meziane Atmani

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires