Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 03:08

Adhésion de l’Algérie à l’OMC - Les négociations restent laborieuses

omc-membres.jpg

 

L’Algérie demande à l’OMC une prise en compte des difficultés sécuritaires et économiques qu’elle a affrontées dans les années 1990 et qui expliquent en grande partie, selon le ministre du Commerce, le retard mis dans le processus d’accession à l’OMC.

La doléance formulée, hier à Alger, par M. Benbada, lors d’une journée parlementaire dédiée à l’accession de l’Algérie à l’OMC et portée par les négociateurs algériens, n’a eu jusqu’à présent que peu d’échos auprès de l’OMC. M. Benbada a déploré, hier, cette attitude caractérisée notamment par «le refus d’accorder à l’Algérie des avantages dont d’autres pays ont aisément bénéficiés, et ce, malgré les concessions et les garanties apportées par le gouvernement algérien». Le ministre du Commerce a formulé également «le vœu du gouvernement de recevoir une invitation au 11e round des négociations au courant du second semestre 2011», au bout de 10 rounds de négociations et 1640 réponses aux questions de l’OMC, dont les 196 réponses envoyées en 2010.

De son côté, Idriss Djazaïri, représentant permanent de l’Algérie auprès des Nations unies, a noté que depuis 2008, soit depuis le 10e round des négociations entre l’Algérie et l’OMC, «aucune avancée significative n’a été enregistrée», soulignant que «l’état des négociations entre l’Algérie et l’OMC fait ressortir des divergences sur les questions sensibles, comme l’alignement graduel du prix du gaz sur celui appliqué sur le marché international». M. Djazaïri signale également qu’«au bout de treize ans de négociations, l’Algérie n’a conclu que quatre accords bilatéraux contrairement aux pays qui sont devenus récemment membres de l’OMC, tels que le Vietnam ou l’Ukraine qui en avaient conclu respectivement 26 et 41 au cours de leur processus d’accession». Par ailleurs, M. Djazaïri tout autant que le ministre du Commerce ont mis en avant le fait que la décennie noire et les turbulences économiques découlant des conditionnalités du réajustement structurel du FMI ont empêché l’adhésion, en 1994, de l’Algérie à l’Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT) puis de l’OMC.

«Pas de délais de grâce»

Intervenant hier, Alejandro Jara, directeur général adjoint de l’OMC, a déclaré que dans le cadre des négociations avec l’OMC, l’Algérie a demandé des périodes de transition pour mettre en œuvre certaines dispositions de l’OMC après la date de l’accession. Cependant, tient à affirmer M. Jara, «il sera difficile d’obtenir de tels délais de grâce dans la mesure où les pays accédants sont en général censés appliquer les dispositions de tous les accords de l’OMC dès leur accession». La date de l’accession de l’Algérie dépendra, selon M Jara, non seulement de l’aptitude du pays à se conformer aux prescriptions des accords de l’OMC, mais aussi de sa capacité à répondre aux demandes spécifiques d’accès aux marchés des membres de l’OMC.

Le représentant de l’OMC rappelle également que «l’Algérie poursuit des négociations avec une douzaine d’autres membres de l’OMC» et affirme que «ce n’est que lorsque ces accords bilatéraux en suspens commenceront à se mettre en place que l’Algérie pourra dire que la conclusion de ses négociations en vue de l’accession est proche». Le directeur général adjoint de l’OMC souligne aussi que «les membres de l’OMC ont exhorté l’Algérie à accorder un rang de priorité plus important à l’élaboration de lois et règlements visant à aligner la législation du pays sur les prescriptions de l’OMC». Ce sont les points relatifs au fonctionnement des entreprises commerciales d’Etat, le recours aux restrictions à l’importation quantitative, le régime de licences et les politiques de fixation des prix qui sont regardés de près actuellement par l’OMC qui en tirera les conclusions nécessaires quant à l’adhésion de l’Algérie.
Source El Watan Zhor Hadjam

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires