Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 06:12

Cocaïne, crack héroïne : Les drogues dures “s’invitent” en Algérie

cocaine-algerie.jpg

L’Algérie est devenue un lieu de passage des drogues dures. Aussi, l’habitude des consommateurs de drogues en Algérie change.

Le kif et la chira ne sont plus les seules substances commercialisées. Cocaïne et héroïne ont fait leur apparition sur un marché encore restreint. Les différentes affaires traitées par la Gendarmerie et la Sûreté nationales, les quantités saisies récemment à l’Est et à  l’Ouest d’Alger, démontrent que ce phénomène  fait tache d’huile.

La preuve, en février 2010, la Gendarmerie nationale a déjoué une tentative d’installation d’un laboratoire de traitement de la cocaïne. Trois mois plus tard, un kilo de cocaïne a été rejeté par la mer   sur une plage  de Aïn Témouchent. En tout, les gendarmes saisiront, durant l’année 2010, 1,607 kg de cocaïne et 28,4 grammes d’héroïne. Mais pour cette année, le trafic semble prendre de l’ampleur.

Ainsi,  le département de la communication de la Gendarmerie nationale a confirmé la saisie  le 15 janvier courant de  315 grammes d’héroïne au douar Bordj Baal commune de Dahra (Chlef). Au courant du même mois «agissant sur renseignements et en vertu d’un mandat de perquisition, les gendarmes de la brigade de Palm-Beach (côte-ouest d’Alger) ont procédé le 6 janvier 2011 à la saisie dans une habitation louée par une personne en fuite de 6,4 grammes d’héroïne».

Des chiffres qui justifient les craintes du directeur général de l’office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLCDT) Abdelmalek Sayah émise en décembre 2010 lors d’une journée parlementaire sur les drogues. Il a relevé que le Sahel est devenu un lieu de passage de la cocaïne et l’héroïne.

«Nous savons que des avions ont atterri au Mali et en Mauritanie plusieurs fois en transportant, à chaque voyage, jusqu’à 4 tonnes de cocaïne. En 2009, plus 20 tonnes de cette drogue ont transité par ces deux pays». Selon Sayah, «240 tonnes de cocaïne sont passées par le continent africain en 2008». Ces quantités en provenance de l’Amérique du sud confirment que les narcotrafiquants de cette région ont trouvé depuis le milieu des années 90 un autre chemin pour faire parvenir leur marchandise en Europe. Problème, les contrôles des frontières aériennes, terrestres et maritimes de la part des polices européennes se sont considérablement renforcées.

Les saisies record de drogue dures en France, en Espagne et en Italie comment à perturber ce trafic d’autant que l’UE tente de porter sa lutte contre ces réseaux en Afrique même.

Alors, les spécialistes pensent que des pays comme l’Algérie pourraient devenir non pas des lieux de transit mais de consommation de ces substances. La situation précaire qui prévaut dans les pays du Sahel, la jonction des intérêts des trafiquants de drogues avec ceux des groupes terroristes fait de cette éventualité un scénario hélas crédible.

Source Horizons Souhila Habib.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires