Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 23:17

Algérie - Les droits de la femme entre théorie et pratique

salon beauté

 

A l'occasion de la journée mondiale des droits de l'homme, le conseil scientifique des services de l'enseignement du Coran, dépendant de la direction des affaires religieuses de la wilaya de Constantine, a organisé à Dar El Imam, et pour la première fois, un séminaire en direction des femmes sur «la femme, ses droits et ses devoirs dans l'islam». Le séminaire a été animé par des enseignants conférenciers des deux universités (Emir Abdelkader et Mentouri) ainsi que par des mourchidates.

Selon l'organisatrice dudit séminaire, «celui-ci s'est déroulé un peu avant la journée mondiale des droits de l'homme, fêtée le 5 août de chaque année, en raison du fait qu'il s'inscrit dans un cycle de rencontres traitant du même thème. En effet, depuis le début du mois en cours, des halaqat ont lieu au niveau de plusieurs mosquées de la wilaya, autour des questions des droits et des devoirs de la femme dans l'islam». Et notre interlocutrice d'indiquer que «ces regroupements de femmes autour de leurs droits, qui ne manquent pas dans l'islam, mais dont cependant dans la pratique de tous les jours, elles s'en trouvent privées, se poursuivront jusqu'à la date de célébration de la journée des doits de l'homme du 5 août».

Ainsi, si toutes les interventions du séminaire ont relevé la consécration des droits à la femme par la sainte religion, il n'en reste pas moins qu'elles ont en même temps insisté pour montrer que les privations en la matière touchent aussi bien la femme au foyer que la femme qui travaille. En effet, selon une enseignante, «il s'agit surtout de bannir tout manichéisme dans ce domaine». Et celle-ci d'expliquer que «contrairement à certaines idées reçues, la femme qui travaille par rapport à celle dite au foyer n'est forcément pas à l'abri de privation de ses droits.

Nous recevons beaucoup de plaintes de femmes, qui si elles ont de la chance, disent-elles, d'avoir un boulot et de pouvoir ainsi sortir et s'épanouir, il n'en demeure pas moins que par ailleurs elles souffrent de restrictions à leurs droits en général et à ce droit de travailler aussi».

Ces restrictions et atteintes sont le fait de l'employeur, du frère ou du mari. Par exemple, pour ce qui concerne ce dernier, il accepte que son épouse travaille, mais lui confisque tout son salaire. D'autres violations de droits d'égale importance sont le fait de l'employeur ou des membres de la famille. Ce que nous essayons d'apporter comme conseil, «c'est la bonne conduite malgré tout, avec respect des canons de la morale et des préceptes de la religion, qui ne peuvent être que des atouts dans ces situations», conclut notre vis-à-vis.

Source Le Quotidien d’Oran A.E.A.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

R


La dernière phrase est du pur "charabia". On aurait aimzer plus de précision et l'indication précise que ,si le Coran donne des droits à la femme, elles doivent le revendiquer haut et fort et
lutter pour son application. Le reste  n'est que complaisance à l'égard de pratiques moyenageuses et  choquantes.



Répondre
L


Bonjour Ryf,


Faute de révolution, tout prend du temps en Algérie....Les algériens sont ancrés dans leurs
habitudes...


Le temps n'a pas d'emprise sur leur comportement


Certes bous ne pouvons pas généraliser mais....


Je préfère écrire "Mollo" que de braquer la majorité de l'ensemble des lecteurs
algériens


Paris ne s'est pas fait en un jour


L'Algérie Chez qui le vent de la réforme n'est pas passé aura besoin de plus de temps...à
moins qu'un jour souffle le vent de la révolte


Les amis que je fréquente en Algérie respectent leurs femmes....Mais bien souvent l'on a à
faire au comportement de la femme, elle même qui amplifie ( c'est paradoxal ) les demandes des hommes en y voyant là les traditions et certains textes dits sacrés qui ont été écrits par des 
hommes et pour des  hommes...


Cordialement,


Le Pèlerin