Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 07:17

Algérie - Pour protester contre les prix élevés : Une journée sans achat

inflation.jpg

 

Les prix vertigineux des produits alimentaires n’ont pas laissé indifférent un groupe d’intellectuels et d’universitaires.

Estimant qu’ils ont atteint des seuils intolérables, ils ont décidé de lancer l’initiative « journée sans achat » pour aujourd’hui, mercredi 7 avril, de 6h à 18h, afin de protester contre la cherté de la vie. Tout a commencé sur le réseau social facebook. Zoubir Fadhel, journaliste au quotidien El Khabar, a eu l’idée de créer un groupe où il appelle les adhérents à boycotter les marchés pour marquer leur désapprobation face à l’augmentation irrationnelle des prix. Le concept séduit de nombreux intellectuels et universitaires, qui optent pour un appel à une « journée sans achats ». Leur action, qu’ils veulent pacifique, vise à sensibiliser les citoyens pour qu’ils n’entrent pas dans le jeu des spéculateurs. Les initiateurs de cet appel ont constaté que 14 catégories de produits sont concernées par une hausse importante de leurs prix. « C’est une hausse injustifiée. Quand il s’agit de produits dont la valeur se décide sur les marchés boursiers, ça peut passer, mais on ne comprend pas pourquoi des produits locaux, souvent de première nécessité, sont aussi chers. Nous appelons les citoyens à ne pas acheter les produits dont les prix sont exagérément élevés », a souligné M. Fadhel.

Celui-ci a animé une conférence à la maison de la presse Tahar Djaout, en plein air, la direction générale ayant refusé de lui accorder l’autorisation la occuper la salle de réunion. Cette journée de protestation, la première du genre en Algérie, dérange. M. Fadhel avait été arrêté par la police jeudi dernier à Ben Aknoun (Alger) alors qu’il collait une affiche. « Les pouvoirs publics doivent encourager ce type d’initiative. Au lieu de cela, nous sommes réprimés », a regretté le journaliste. « Pourtant, notre action n’a rien de politique. C’est un geste citoyen. Nous n’appelons pas le peuple à la désobéissance civile », a-t-il ironisé.

Il a également déploré l’inertie de la cinquantaine d’associations de protection des consommateurs qui ne s’impliquent pas assez dans leur mission essentielle. « Certaines d’entre elles essayent de s’approprier cette initiative, alors qu’elles n’ont jamais tenté quoi que ce soit pour défendre les droits des consommateurs », a-t-il signifié. Le groupe a également lancé une pétition qu’il compte envoyer à la Présidence, au gouvernement ainsi qu’aux ministères de l’Agriculture et du Commerce. Il prévoit d’ores et déjà d’appeler à d’autres journées sans achat mais aussi à des initiatives pour contester d’autres pratiques dont sont victimes les consommateurs dans d’autres secteurs que le commerce. « Nous voulons inculquer une nouvelle culture aux citoyens pour qu’ils ne restent plus les bras croisés devant les dérapages qu’ils subissent », note M. Fadhel. Il a indiqué que les syndicats de la santé et de l’éducation ont contribué à la médiatisation de cette opération. La Fédération des associations de protection des consommateurs a, elle aussi, exprimé son soutien à cette démarche.

 Source El Watan Nora Boudedja

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires