Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 09:18

La crise de Dubaï fait le bonheur des touristes
P160309_16.55 
Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Ce dicton sied parfaitement à la crise de Dubai. La baisse des prix des sites hôteliers et autres loisirs suscite l'intérêt des touristes, particulièrement les Européens qui veulent saisir l'occasion.

 

Autrefois destination de haut de gamme, Dubaï est désormais considérée comme accessible.  «C'est le moment d'y aller !» titraient hier certains titres de la presse française, annonçant que les recherches hôtelières pour l'émirat explosent en Europe.

Selon le site www.hotels.com, les Européens étaient nombreux à effectuer des recherches d'hôtel dans l'émirat. Les recherches des Britanniques ont même explosé de 570% sur la période du 27 novembre au 8 décembre par rapport à la même période un an plus tôt. Les Français, de leur côté, sont de la partie (+25%).

Les Britanniques et les Norvégiens veulent profiter de la crise qui se profile à Dubaï pour visiter la destination au vu de leur intérêt pour cette région. Les touristes portugais et les Irlandais témoignent aussi d'un fort intérêt pour Dubaï avec une hausse des recherches de 150% et 148%.

Fin novembre, les autorités de l'émirat avaient demandé un moratoire de six mois sur la dette du conglomérat Dubaï World qui s'élevait à 59 milliards de dollars, faisant plonger la bourse et le pays dans le chaos financier. La sortie de cette crise s'annonce encore difficile et les opérateurs engagés dans des investissements colossaux vont devoir revoir leurs ambitions pour attirer de plus en plus de visiteurs. La baisse des prix est évidente pour atteindre cet objectif, sachant que Dubaï a charmé plus d'un.

Capitale touristique et du monde du shopping, cette ville jouit d'une renommée internationale grâce à ses centres commerciaux gigantesques et ses souks populaires. Le shopping à Dubaï constitue ainsi l'une des distractions préférées des touristes. La ville attire un grand nombre de touristes venant des pays voisins et d'autres régions plus lointaines telles que l'Europe de l'Est, l'Afrique et le sous-continent indien.

Chaque année pendant un mois, Dubaï vit à l'heure du carnaval alors que le Shopping Festival s'empare de la ville. Les magasins affichent des soldes exceptionnelles sur tous leurs produits dans plus de 40 centres commerciaux dispersés dans la ville. Les nombreux sites commerciaux sont tous plus extravagants les uns que les autres. Modernes et luxueux, leur décoration est soignée et recherchée.

Des projets fous et somptueux  

Des sites architecturaux uniques sont érigés, faisant d'elle une ville moderne qui n'a rien à envier à New York ou à Frankfurt et bien d'autres capitales mondiales. Le Burj-Al-Arab, une île artificielle, Dubaï Palm, la Tour et la Marina sont des structures dignes des grands ensembles américains. Les projets engagés pour les prochaines années devaient donner une autre dimension à cette région afin de devenir l'une des plus grandes capitales touristiques au monde.   

Depuis l'annonce par les autorités de Dubaï de sa demande d'un moratoire de six mois sur la dette du conglomérat Dubaï World qui s'élève à 59 milliards de dollars, l'économie de cette fédération a connu un ralentissement inquiétant, poussant certaines entreprises à licencier les travailleurs venus principalement d'Asie. Les pays occidentaux ont subi les retombées de la crise financière de Dubaï. Les bourses ont connu une chute inquiétante et les investissements sont appelés à baisser aussi bien dans les régions du Moyen-Orient qu'en Afrique.

Pour certains spécialistes, «le tremblement de terre boursier est enregistré suite à une faille principale dans la prospérité apparente de cet émirat aux projets architecturaux aussi fous que somptueux».

Source l'Expression Farouk Belhabib

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires