Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 10:18

Le groupe compte quatre garçons et deux filles.

La ballet national lors d'une de ses représentations

 

Nouveau rebondissement dans l’affaire des six danseurs du Ballet national algérien (BNA), en fugue au Canada. Ils demandent le statut de réfugiés politiques. C’est ce que des sources proches du dossier ont révélé, vendredi, à Montréal. Ils étaient neuf membres du BNA à avoir refusé de rentrer au pays la semaine dernière.

Finalement, deux d’entre eux ont décidé de rentrer en Algérie et un troisième a suivi leur exemple mardi dernier. Au départ, les 16 membres, que compte la troupe, avaient projeté de fuir ensemble. Au total, dix membres sont rentrés au pays. Pour les six autres, le ministère des Affaires étrangères a avisé les autorités canadiennes de leur disparition dès que leur absence a été constatée, ont confirmé les même sources. Le groupe restant compte quatre garçons et deux filles. Le département de Mourad Medelci est en train d’établir un rapport sur la situation de ces déserteurs, ont affirmé des sources proches du ministère des Affaires étrangères. Ce rapport sera remis aux autorités canadiennes aux fins de procéder à leur rapatriement en Algérie. Cette affaire semble tomber à point nommé pour certains médias internationaux.

C’est le cas du site de la radio française RFI qui s’est attaquée à la position de l’ambassade d’Algérie au Canada sur le sujet. «Même s’ils font partie, selon l’ambassade d’Algérie au Canada, d’un ballet qui occupe une place de choix sur la scène nationale et internationale, les danseurs ont décidé de disparaître dans la nature une fois leurs passeports remis en main le jour du départ», a indiqué ce site.

Certains titres de la presse marocaine s’en sont donné à cœur joie. «Ce sont 9 danseurs, sept garçons et deux filles, du Ballet national algérien. Les jeunes danseurs décident de rester au Canada et de ne pas revenir au pays», lit-on sur le site Emarrakech.com Ce site est allé jusqu’à préciser que les danseurs «préfèrent crever» que de «rentrer dans leur pays». Les autorités algériennes travaillent en étroite collaboration avec leurs homologues canadiens pour retrouver ce groupe, affirment des sources proches du dossier. Les danseurs seront renvoyés, immédiatement, en Algérie, dès que les autorités canadiennes les auront localisés. La troupe a séjourné au Canada pendant une semaine. Son séjour à commencé le 10 novembre dernier. Elle a fait une prestation de haute facture au théâtre Maisonneuve, à Montréal. Laquelle salle peut contenir plus de 1400 spectateurs, ont précisé les mêmes sources. Aussi, elle a ébloui le public par une autre représentation à Ottawa. Cette troupe s’est produite au Canada dans le cadre de la célébration du 56e Anniversaire du déclenchement de la Révolution du 1er Novembre 1954. L’ensemble de la troupe devait regagner Alger mercredi dernier. C’est là où le feuilleton de la fugue a commencé.

Selon des échos parvenus de Montréal, les jeunes danseurs qui sont toujours en terre canadienne sont actuellement hébergés par des proches. Ces derniers ne souhaitent pas faire de déclaration. Pour les officiels algériens présents à Montréal, les danseurs sont munis de visas leur permettant de séjourner pendant six mois au Canada.

En conséquence, ils ont assuré que le retour des concernés n’est que partie remise. Vrai ou faux? Nombre d’analystes ne partagent pas cependant l’optimisme affiché par les représentants diplomatiques algériens au Canada.

La région de Montréal compte entre 60.000 et 70.000 Canadiens d’origine algérienne, selon des estimations. La dernière prestation du BNA est la seconde du genre en Amérique. Sa première représentation remonte à l’année 2004.

A l’époque, le BNA a présenté un spectacle aux Etats-Unis. Cette affaire rend nécessaire l’engagement d’un débat national sur le phénomène de l’émigration illicite. Lequel phénomène a atteint des proportions telles, que les jeunes Algériens préfèrent courir le risque de disparaître au fond des mers que de rester au pays.

Source L’Expression Mohamed Sadek Loucif

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires