Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 18:10

La «légion étrangère» de Belaouar détruite

Khaled-Abou-Al-Abass--alias-Belaouar.jpg

 

Le groupe terroriste est allé jusqu’au bout de sa logique en assassinant, hier, les sept derniers otages qu’il détenait. Avec «les signataires par le sang», Mokhtar Belmokhtar, dit Belaouar, a réussi à créer une véritable «légion étrangère» composée de «djihadistes» de plusieurs nationalités.
L’opération de libération des otages de Tiguentourine s’est achevée hier. Durant la nuit de vendredi à samedi, les militaires ont poursuivi leur avancée à l’intérieur du site pour neutraliser les ravisseurs et libérer les derniers otages. Des actions qui se sont déroulées dans une situation d’une extrême complexité du fait de la configuration de site et, surtout, de l’entêtement des terroristes qui menaçaient d’assassiner un dernier groupe d’otages et de faire exploser le complexe gazier. Menaces, en partie, mises à exécution.
Terreur et désinformation 
Les sept derniers otages, qui ont servi de bouclier humain, ont été tués froidement avant l’intervention des unités de l’armée. Les victimes seraient de nationalités belge, américaine, japonaise et britannique. Abderrahmane Enaïjiri (Abderrahmane le Nigérien), un des chefs du commando des «signataires par le sang», est intervenu, hier matin, sur un des sites internet mauritaniens dans un ultime élan de terreur et de désinformation. «Mes compagnons et moi avons mis des ceintures d’explosifs. Nous avons miné la zone, si les Algériens s’approchent nous allons la faire sauter.» Il accusera également les militaires algériens de faire preuve «d’entêtement» et de «sous-estimer la vie des otages et les revendications du groupe». Des propos qui ont pour seul objectif de discréditer les militaires chargés de gérer cette opération. Mais avant cela, les terroristes n’avaient pas hésité à passer à l’acte, vraisemblablement au second jour de la prise d’otages. En effet, les corps calcinés de 15 personnes, des travailleurs pour la plupart, ont été retrouvés par l’ANP dans le périmètre du complexe gazier. Leur mort pourrait être due à l’explosion d’une des nombreuses ceintures d’explosifs utilisées par ce groupe.
«Multinationale terroriste» 
Jeudi soir, lors de sa première intervention médiatique, le ministre algérien de la Communication avait bien raison d’affirmer que l’attaque du complexe gazier de Tiguentourine est l’acte d’une «multinationale terroriste ». En créant «les signataires par le sang», Mokhtar Belmokhtar, dit Belaouar, est parvenu à monter sa propre «légion étrangère». Outre Abderrahmane le Nigérien et l’Algérien Mohamed Lamine Boucheneb, le groupe était également composé de «djihadistes» libyens, mauritaniens, maliens, égyptiens, tunisiens et tchadiens. On évoque même la présence d’un Canadien et d’un Français. Regrouper tous ces activistes sous une seule bannière nécessite la mise en place d’un vaste réseau de recrutement et de moyens financiers et matériels importants.
Déminage 
Actuellement, c’est au tour des équipes de déminage d’intervenir pour sécuriser le site. Une phase confirmée, hier, par la Sonatrach. «Suite à l’intervention des forces militaires algériennes sur l’usine de gaz de Tiguentourine et le délogement des terroristes, il a été constaté que l’usine a été minée dans le but de la faire exploser. Une importante opération de déminage est en cours par les équipes spécialisées de l’armée algérienne avant le lancement des opérations de démarrage de l’usine par le personnel exploitant de Sonatrach mobilisé à cet effet», explique la direction de la communication de la compagnie pétrolière. Le complexe gazier devrait donc reprendre du service dans les prochains jours. Cependant, il faudra surtout tirer tous les enseignements de cette affaire. Tiguentourine ne livrera peut-être pas tous ses secrets immédiatement. Mais elle aura au moins permis à l’Algérie de reconnaître ses amis de ses ennemis. 

Source Le Soir d’Algérie Tarek Hafid

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires