Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 08:05

Vers une grève des vétérinaires

greve-des-veterinaires.jpg

 

Les ports, les aéroports ainsi que les abattoirs risquent de connaître une paralysie totale. Et pour cause : le Syndicat national des vétérinaires fonctionnaires de l’administration publique (SNVFAP) n’exclut pas le recours à une démonstration de force.
«Le conseil national consultatif aura à définir l’ampleur des protestations et leur durée», lit-on dans un communiqué rendu public.Portant la signature de son secrétaire général, Dahmane Mohamed, le communiqué du Syndicat national des vétérinaires fonctionnaires de l’administration publique rendu public au lendemain de la réunion du bureau national en date du 11 mai dernier en son siège à Alger, fait état de deux principaux points. Il s’agit du projet de régime indemnitaire et de l’avant-projet du statut des vétérinaires appartenant aux collectivités locales. C’est d’ailleurs autour de ces deux questions que le SNVFAP a appuyé son argumentaire en convoquant une réunion extraordinaire du conseil national consultatif. Pour le secrétaire général du SNVFAP, «la responsabilité de cette situation incombe entièrement à la direction générale de la Fonction publique». «Nous avons donné suffisamment de temps à la Fonction publique pour le règlement de ce problème, mais à notre grande déception, rien de concret et de satisfaisant n’a été fait. Malgré nous, nous risquons de bloquer toute l’Algérie, à savoir les ports, les aéroports, les abattoirs et autres services techniques », dira le secrétaire général du SNVFAP. Et d’ajouter : «C’est la base qui nous pousse à agir de la sorte. Le ministère de tutelle a fait son travail, mais la responsabilité du blocage incombe à la direction générale de la Fonction publique.» Dans ledit communiqué, le SNVFAP a fait état du «rejet à l’unanimité des membres du bureau national des propositions de la Fonction publique qui ne répondent pas aux attentes des vétérinaires, vu le danger, la pénibilité, le risque et les contraintes de ce métier ainsi que la lourde responsabilité pour préserver la santé publique et l’économie nationale». Pour rappel, en 2008, 1 136 vétérinaires ont observé une grève qui a touché 40 wilayas et a mené à l'arrêt de l'activité au niveau de 319 abattoirs de viandes rouges et de 393 autres de viandes blanches. La grève a, par ailleurs, paralysé toutes les activités de contrôle et de dépistage au niveau des postes frontières, des ports et des aéroports. La chaîne de contrôle des viandes s’est trouvée directement touchée par ce débrayage. Il est à rappeler qu’à cette époque, les revendications qui ont présidé à la naissance de ce mouvement de protestation des médecins vétérinaires sont liées à la fermeture des portes du dialogue par la tutelle.

Source Le Soir d’Algérie Abder Bettache
Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires