Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 11:07

Les brèves de Tipasa

camus-Tipasa.jpg

 

-L’EGRTG fait la sourde oreille

Décidément, rien ne va plus en matière de coordination dans la réalisation de la voie express reliant Alger à Cherchell dans un premier temps, avant de rejoindre la localité de Ténès à long terme, et ce malgré la bonne volonté de la DTP de Tipasa. En dépit des mises en garde et des instructions du ministre des Travaux publics en personne, ainsi que du wali de Tipasa, l’EGTRG (Entreprise de gestion du réseau transport de gaz), qui est une filiale de Sonelgaz, fait toujours la sourde oreille. Le tronçon Bou-Ismaïl–Nador ne sera pas livré au mois de juin 2011, car la réserve inhérente au déplacement de 400 m de réseau de gaz du tracé n’a toujours pas enregistré un début de travaux. La dernière visite de Amar Ghoul sur le site n’a pas eu d’effet escompté, selon les observateurs, puisque la filiale de Sonelgaz campe sur ses positions. L’EGRTG a acquis ce marché d’un montant de 315 millions de dinars. Le règlement financier des travaux s’est effectué.

-L’Internet pénètre les zones rurales enclavées

Les communes rurales nichées au milieu des montagnes limitrophes des wilayas de Aïn Defla et de Chlef enregistrent l’arrivée du réseau Internet. Comme c’est le cas de Beni Mileuk, une petite commune déshéritée reliée au monde grâce à l’Internet ainsi que Aghbal, Sidi Sémiane également branchées avec ce qui se passe dans le monde. Le responsable d’Algerie-Télécom de la wilaya de Tipasa  affirme que l’ensemble des communes rurales de la wilaya sont branchées à Internet. «Nous sommes en mesure de satisfaire toutes les demandes» déclare-t-il. A signaler que quelques établissements scolaires bénéficient également de ce service, a-t-il conclu.

-Deux nouvelles auberges de jeunes en projet

C’est au niveau des localités côtières de Sidi Ghilès et de Tipasa que seront construites 2 auberges de jeunesse. Ces 2 projets vont s’ajouter aux 5 autres déjà existantes à Douaouda-Marine, Aïn Tagouraït, Cherchell, Hadjret Ennous et Damous. L’existence de ces auberges de jeunesse, d’une capacité globale de 400 lits, palliera le déficit des infrastructures hôtelières existantes. 

Source El Watan M'hamed Houaoura

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires