Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 10:07

Algérie - Richesses naturelles à Tipasa : des espaces d’évasion méconnus

tipasa-espaces-meconnus.jpg

 

Coincée entre les monts du Chenoua et la mer Méditerranée, la wilaya de Tipasa est un véritable havre de paix pour les amoureux de la nature et de villégiature.

La wilaya de Tipasa reste un territoire qui dispose d’une multitude de sites naturels paradisiaques, malheureusement méconnus. Les familles algériennes sont pourtant friandes de ces espaces naturels pour se détendre, se reposer et faire profiter leurs enfants de ces dons de l’environnement forestier. Mais la communication locale fait terriblement défaut.
Au manque d’imagination des responsables communaux pour promouvoir ces endroits naturels s’ajoute une inertie désespérante.
Pourtant, les équipements de loisirs sont disponibles, le nombre d’axes routiers a été multiplié et la voie express qui a rapproché la wilaya de Tipasa des wilayas environnantes existe.

A présent, d’autres sites naturels sont venus enrichir ce petit territoire du bassin méditerranéen plein de possibilités, afin de permettre aux citoyens de passer paisiblement leur journée, se requinquer pour affronter des moments de travail et d’étude stressants. Alors pourquoi ne pas pique-niquer tout en profitant de la splendeur des paysages naturels et la succession de vues imprenables ?
Le champ de tir sportif du Chenoua (Tipasa) et le barrage de Boukourdane (Sidi Amar) en sont les meilleurs exemples.
Il suffit simplement de se rendre vers ces lieux extraordinaires, pour apprendre aux enfants, dans la joie et la bonne humeur, le tir à l’arc, le tir à air comprimé, la pêche continentale, l’aviron et découvrir la richesse florale et la faune de ces lieux naturels, qui existent au niveau de chacune des haltes.  

Néanmoins, les jeunes, pas du tout informés, ne s’y rendent pas, bien que l’accès et l’apprentissage des disciplines sportives soient gratuits. Tipasa, c’est aussi l’étendue du Mazafran, la plage du colonel Abbas (Douaouda), la forêt située à la sortie ouest de la localité côtière de Bouharoun, la forêt récréative et la plage de Kouali qui se trouvent à l’extrémité est du chef-lieu de la wilaya de Tipasa.
Une autre forêt, qui se trouve à proximité du premier barrage d’Algérie, plus que centenaire, à Boudjebroun (Meurad), la forêt créée à la lisière du Mausolée royal de Sidi Rached (Tombeau de la chrétienne, ndlr), la forêt du Rocher blanc de Oued Bellah (Cherchell), celle de Sidi Yahia qui se trouve en amont de la ville de Cherchell et celle de Madame Romaine qu’on retrouve à la sortie ouest de Sidi Ghilès.

Quant à la partie côtière de l’ouest de la wilaya de Tipasa, elle est constituée d’un enchaînement d’espaces boisés, qui vous promettent des moments agréables pour le repos. Si la nature a doté la wilaya de Tipasa de ces espaces forestiers, il n’en demeure pas moins que beaucoup d’efforts devront être entrepris par les gestionnaires communaux pour rentabiliser ces endroits, en les aménageant d’abord, et ensuite créer de l’animation pour y instaurer la convivialité dans le but d’encourager la venue des familles qui viendront goûter au plaisir de se reposer dans des endroits enchanteurs, qui leur ouvrent les bras.

L’Algérien, en fréquentant la forêt, prendra conscience qu’il faut la préserver, car elle lui offre des moments de bonheur.
Les discours n’ont jamais été une solution pour résoudre les difficultés. Seules des initiatives mûrement réfléchies sont en mesure de créer des richesses environnementales, économiques et sociales à travers l’exploitation intelligente de ces espaces naturels.
Source El Watan M'hamed Houaoura

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires