Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 05:05

Algérie - Tipasa - Plusieurs milliards pour l’électrification des régions enclavées

eradication-de-l-habitat-precaire.jpg

78 milliards de centimes, telle est l’enveloppe consacrée par la Sonelgaz pour l’électrification des régions enclavées de Aghbal, Damous, Larhat, Messelmoun, Gouraya, Hedjret Ennouss et Sidi-Simiane.
Cet investissement, destiné essentiellement à des zones agricoles, surtout enclavées, a permis l’installation de plus de 100 transformateurs de grosse capacité. Le directeur régional de Sonelgaz, M. Othmani, nous a expliqué qu’outre cet investissement, 26,527 km de lignes électriques ont été réalisés en 2010, permettant 1 107 branchements. Pour ce qui concerne le gaz naturel, 56,758 km de conduites ont été installés, totalisant 1 787 branchements. Notre interlocuteur précisera que ces efforts ont un revers de la médaille, sachant que sur un réseau électrique de la wilaya de 3 564 km, près de 1 000 m de câbles de cuivre ont été volés, 102 dépôts de plainte pour créances non recouvrées, représentant près de 40 millions de dinars et près de 20 affaires de fraudes ont été enregistrées. 544 affaires ont été introduites en justices. Outre les créances détenues auprès des tiers, organismes d’Etat et particuliers, représentant plus de 815 millions de dinars, la Sonelgaz de Tipasa reste confrontée à des pertes d’électricité de 850 millions de dinars, soit 5 fois le chiffre d’affaires mensuel ou deux fois la masse salariale . Par ailleurs, Sonelgaz se targue de taux d’accidents de travail très en deçà de la moyenne internationale (0% en 2009 et 0,27% en 2010). Le paiement des redevances d’électricité au niveau des bureaux de poste est grandement favorisé, 30% des abonnés ont recours à ce procédé. L’autre aléa évoqué est constitué par les coupures accidentelles d’électricité. Le directeur de Sonelgaz dira que le client n’est pris en charge par l’assurance qu’en cas de mauvaise manipulation du réseau ayant induit des ruptures d’électricité. Tous les autres cas induisant des dégâts ne sont pas pris en charge. En réponse aux faibles fréquences des interventions des techniciens de Sonelgaz lors des pannes du réseau électrique, notre interlocuteur, tout en admettant que les sorties de nuit sont peu fréquentes, du fait que les techniciens d’astreinte sont les seuls habilités à intervenir sur le réseau, indique que la sous-traitance est en train d’être récupérée par Sonelgaz, qui prendra en charge, à l’avenir, l’ensemble des prestations de maintenance et d’installation électrique.
Source Le Soir d’Algérie Larbi Houari

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires