Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 05:24

El Gueddafi recule…

Conseil de Secueite - Haro sur Khadafi

Le Conseil de sécurité :

 

Le Conseil de sécurité :

- Exprimant une grave inquiétude sur la situation qui se détériore, l’escalade de la violence et le nombre de victimes civiles ;

-Rappelant la responsabilité des autorités libyennes de protéger la population libyenne ;

- Considérant que les attaques systématiques qui ont lieu en Libye contre la population civile peuvent être assimilées à des crimes contre l’humanité ;

- Exprimant sa détermination à assurer la protection des civils et des zones peuplées par des civils et l’acheminement rapide et sans encombres d’une  assistance humanitaire ;

-Rappelant la condamnation par la Ligue arabe, l’Union africaine et le  secrétaire général de l’Organisation de la Conférence islamique des violations graves des droits de l’homme et du droit humanitaire international qui ont été commis en Libye ;

- Déplorant l’utilisation systématique de mercenaires par les autorités libyennes ;

- Agissant en vertu du chapitre 7 de la Charte des Nations unies (qui autorise l’usage de la force, ndlr),

- Demande l’établissement immédiat d’un cessez-le-feu et l’arrêt complet des violences et de toutes les attaques contre des civils ;

- Demande que les autorités libyennes se conforment à leurs obligations en vertu du droit international, y compris le droit humanitaire international.

Protection des civils :

- Autorise les Etats membres (...) à prendre toutes les mesures nécessaires (...) pour protéger les civils et les zones peuplées par des civils sous la menace d’attaques par (les forces du colonel Mouammar El Gueddafi ndlr), y compris Benghazi, tout en excluant une force étrangère d’occupation sous quelque forme que ce soit dans n’importe quelle partie du territoire libyen.  

Zone d’exclusion aérienne :

Décide d’établir une interdiction de tous les vols dans l’espace aérien de la Libye de manière à protéger les civils ;

Décide que cette interdiction (...) ne concerne pas les vols dont l’unique objectif est humanitaire ;

Autorise les Etats membres (...) à prendre toutes les mesures nécessaires pour faire respecter l’interdiction des vols.

Respect de l’embargo sur les armes :

-Décide, (...) pour assurer la stricte application de l’embargo sur les armes (contenu dans la résolution précédente du 26 février sur la Libye, ndlr),  d’inspecter sur leur territoire, y compris les ports et les aéroports ou en haute mer, les bateaux et les avions se rendant ou provenant de Libye ;

- Déplore l’utilisation systématique de mercenaires en Libye et demande à tous les Etats membres de se conformer strictement à leurs obligations (...) pour empêcher la fourniture de mercenaires armés à la Libye. 

Gel des avoirs :

- Décide que le gel des avoirs (...) concernera tous les fonds, les avoirs financiers et les ressources économiques (...) qui sont propriétés ou contrôlés directement ou indirectement par les autorités libyennes ;

Affirme sa détermination à s’assurer que les fonds gelés (..) seront dès que possible rendus accessibles pour le bénéfice du peuple libyen.

Panel d’experts :

- Demande au secrétaire général (de l’ONU Ban Ki-moon) de créer pour une période initiale d’un an (...) un groupe allant jusqu’à huit experts (panel d’experts) (...) qui auront pour tâche

- De regrouper, d’examiner et d’analyser les informations des Etats, des entités de l’ONU et des organisations régionales et d’autres parties intéressées concernant la mise en oeuvre des mesures décidées par la résolution, en particulier les incidents de non-respect, de fournir au Conseil un rapport intérimaire sur son travail pas plus de 90 jours après la nomination du panel et un rapport final au Conseil pas plus de 30 jours avant la fin de son mandat avec ses découvertes et ses recommandations;

- Réaffirme son intention de surveiller constamment les actions des autorités libyennes et souligne sa disposition à réviser à tout moment les mesures imposées par cette résolution et la résolution 1970 (adoptée précédemment ndlr), y compris en renforçant, suspendant ou mettant fin aux mesures le cas échéant, en fonction du respect par les autorités libyennes de cette résolution et de la résolution 1970.

Comment les membres permanents ont voté

Le Conseil de Sécurité des Nations unies a voté jeudi pour une zone de protection aérienne au-dessus de la Libye accompagnée de toutes les mesures nécessaires pour protéger les civils, excluant une invasion au sol. L’embargo sur les armes va être renforcé. Tous les Etats membres ont à inspecter sur leur territoire les bateaux et avions qui vont vers la Libye ou viennent de ce pays.

Sur les 15 membres du Conseil de Sécurité, 10 ont voté pour et 5 se sont abstenus. Il s’agit de la Russie, la Chine, l’Inde, le Brésil, et l’Allemagne. Bien qu’il n’aient pas suivi le mot d’ordre des trois autres membres permanents du Conseil de sécurité (Les Etats-Unis la France et le Royaume-Uni), la Chine et la Russie n’ont pas non plus bloqué la résolution par leur droit de veto.Pour autant, l’Allemagne s’est également abstenue craignant les dangers et risques considérables dans une intervention militaire contre El Gueddafi. Les autres abstentions venaient du Brésil et de l’Inde. Le Liban, a voté en faveur de la résolution au nom de la Ligue arabe. Cette résolution légalise les interventions militaires à venir pour contrer les forces au sol d’El Gueddafi.

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires