Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 04:51

Littérature – «Le sable Le répit; Chimères d'un Pied Noir » de Thierry Galdéano

livre-tierry-galdeano.jpg

bechar-saoura-2.jpg

Je vous recommande ce livre sorti en librairie le 1er juillet 2010. Le roman aborde l'Algérie sous un angle rarement envisagé.

Le livre est destiné aux Algériens, aux Pieds Noirs à tous les amoureux de ce magnifique pays qu’est l’Algérie la recherche de témoignages historiques.

C’est également un hommage à l’Algérie qu’il a voulu rendre……le principal à ses yeux.  

Ce roman relate en grande partie, des faits réels, auxquels l’Auteur a adossé une part de fiction. Son imaginaire fut alimenté par les nombreuses informations qu’il a glanées lors de son travail de recherche, ainsi qu'avec l'aide de nombreux contacts, algériens, harkis et Pieds Noirs.

L’Auteur Thierry Galdéano, ayant vécu à Béchar à un très jeune l'âge, n’a gardé  que de merveilleux souvenirs de cette vie avec le peuple Algérien.

Ce n’est que longtemps après, en France, au gré de conversations mal étouffées dans sa famille, qu’il a ressenti les causes du départ précipité des Pieds-Noirs

Il a vécu ensuite un autre départ, bien après ceux de 1962, et pourtant dans des conditions presque comparables.

L’Auteur ne se souvenait que du bonheur, de ses amis Algériens et Français à Béchar régnait l’harmonie alors qu'une guerre dramatique s'était achevée dans un grand gâchis, et pourtant, personne ne gardait de rancœur, que ce soit du côté des Pieds Noirs ou du côté des Algériens.

C'est cela qu’évoque son roman, du bonheur de vivre en parfaite communion et en amitié avec les Algériens, juste après la guerre.

C'est une époque peu relatée.

Le père de l’Auteur ne s'exprimait jamais sur l'Algérie, et plus encore, il ne me parlait que très peu.

Vieille et mauvaise habitude de Pied Noir espagnol, il était comme on l'avait éduqué,

Thierry apprit ainsi de sa bouche, en une heure tout ce que l'Algérie représentait pour lui, et même ce qu'il y avait laissé….une histoire parfaitement inconnue de sa famille, jamais évoquée et qui lui a été récitée ; il en était hypnotisé.

Quelques semaines plus tard son père est mort, très jeune, à 50 ans. C'était en 1991. Thierry mit cette histoire dans un coin de son esprit….et l’a presque oubliée.

Insomniaque de nature, l’auteur lit énormément durant des heures et regarde la télé vision.

Un reportage Télé

Un jour, il découvrit dans un reportage télé un jeune homme algérien qui pleurait devant la caméra car il n'avait pas de travail. Il était dans un tel état que toute sa pudeur avait disparu.

Le jeune critiqua alors le gouvernement algérien en place, lui reprochant de ne jamais avoir partagé les richesses du pays. Il parlait sans se lamenter, pleurait la misère de ses parents qui vivaient dans les montagnes de Kabylie sans eau chaude.

Excédé, il provoqua la caméra ; clairement il apostropha les politiques algériens. Il parla de son père qui avait combattu pour l'indépendance ainsi que de son oncle qu'il n'avait jamais vu, et qui s'était banni en France après avoir rejoint une harka. Le jeune pleurait et renvoyait dos à dos tous les camps, les partisans de la liberté et les autres, les harkis qui pour la plupart avaient eu peur le l'ALN ou du FLN sans cesser de pleurer, le gamin racontait sa tristesse de savoir son pays si riche et son peuple si pauvre. Il a conclu en disant que l'Algérie avait perdu 50 ans de son histoire.

Un gamin de 20 ans à peine, tellement lucide….

Ce jour là l’Auteur repensa à son père et à cette histoire qu'il lui avait racontée.

Le gamin venait de lui filer un coup au plexus et en reprenant son souffle, il se mit à écrire son amour de l'Algérie. C'est de cela dont parle son roman, et de la rage d'un homme qui ne se résout jamais à quitter le pays et les hommes qu'il aime depuis sa naissance, sous prétexte d'une guerre.

Ce roman est son premier….Depuis, il en a écrit trois autres, dont le second, qui est une suite vraie de la vie de cet homme nomade à vie qui refusait du partir de chez lui, sans jamais haïr les algériens; c'était son père.

L’objet de cette démarche n’est pas de « faire de l’argent »mais pour que le sujet soit connu, car il rend hommage aux hommes  et aux femmes qui ont toujours voulu la paix.

Il y parle d'amour, de joie et aussi de choses plus sombres

Vous éprouverez énormément de plaisir en lisant ce roman….

Je vous en souhaite une bonne lecture

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

T


Bonjour Monsieur 'Le pélerin', je constate que nous sommes tous deux des lèves tôt! ah ah!


Merci une nouvelle fois (je n'en fini plus de remercier des gens de partout depuis 3 semaines! mais comment faire autrement? )


C'est vrai que nos pensées se rejoignent sur bien des plans, mais votre histoire est sans doute plus douloureuse que la mienne , car même si , comme vous , je suis né 'là bas', je n'y ai
vécu que 6 ans , et j'ai vu de l'Algérie, ce qu'un enfant voit, en occultant les haines et les rancoeurs. Bien sur il y a une part de naîveté dans mon roman, et j'en suis bien conscient . Mais
c'est volontairement que j'ai mis en avant les bonnes relations que mes parents avaient avec les Béchariens, malgré la guerre tout juste achevée. J'ai donc vécu autre chose, certainement des
faits éloignés de votre vécu, et celà m'a permis d'être très oblectif j'espère. Cependant, j'ai vu la même fin pour mes parents que pour les pied noirs de 1962. C'est après 42 ans que je me suis
kancé dans ce vaste travail de 'journalisme enquêteur' avant de poser ces lignes. Je ne voulais pas sombrer dans le 'rabachage systématique de nos regrets , de nos déceptions et de nos hontes'.
J'ai 47 ans et je ne suis qu'un enfant écrivain, qui ne sait pas grand chose en vérité, si ce ne sont des non dits, des regards vides et dernièrement , les larmes de mes lecteurs. Excusez moi
pour ces larmes que je ne voulais pas. Pour autant j'ai mis bcp de joie et d'amour dans ce roman, alors soyez un de mes vecteur et pensez à moi en Algérie, s'il vous plait. Quand vous lirez mon
livre , j'espère que vous comprendrez encore mieux . (achetez le par internet, sur Amazon ou fnac, c'est plus sur croyez moi, ici chez moi, il ne l'ont plus en librairie et mon éditeur à du mal à
suivre en réassort, alors que sur le net ça roule! et ça va plus vite)


Je reçois encore aujourd'hui, dès mon réveil, 9 messages, toujours rien de négatif! Si ce n'est ces larmes qu'on me reproche, encore pardon pour celà.


Une dame de Limoges , pas une pied noir, a ri bcp aussi, et veut absolument la suite! Je suis désolé pour elle et tous ceux qui veulent cette suite, c'est mon éditeur qui décide!


Ah, j'oubliais , je dois remercier mon fils Lilian, 16 ans , inscrit aux beaux arts, c'est à lui que je dois cette magnifique couverture, il a reconstitué ma pensée et les thème du roman.
Je devais lui rendre grace.


Amicalement, à bientôt à tous



Répondre
L


Bonsoir Thierry


Je crois vous avoir  tout dit pour le moment sur votre messagerie perso


Je vous réitère mes remerciements et vous souhaite bonne chance


Amicalement,


Le Pèlerin


 



T


Bonjour à tous et merci de l'intérêt que vous portez à mon roman. Pour répondre simplement à la personne qui demande mes coordonnées personnelles, je pense
qu'elle comprendra aisément qu'étant très sollicité depuis quelques semaines, je ne peux pas me permettre de livrer ces informations. Cependant, ceux qui le souhaitent peuvent m'écrire comme tous
mes lecteurs , à tgaldeano@hotmail.fr, je réponds à TOUS les lecteurs et j'accepte TOUS les avis. Vous êtes également les bienvenus sur mon blog pour
vous exprimer. lesablelerepit.over-blog.com .


Pour les commentaires plus pointus et très éloquents, je dirai simplement que la lecture de mon roman montretra que la plupart des propos évoqués sont en
parfaite corellation avec ce que j'évoque sans aucune ambiguieté dans ce roman. J'usqu'à présent , je n'ai reçu que des témoignages me remerciant de cette mise en lumière sans langue de bois .
J'aborde effectivement la condition des harkis de façon objective, à travers la conscience du personnage principal. Pour le reste, le roman est un témoignage éloquent du ressenti des pieds noirs,
ceux qui , comme vous le dites à raison, vivaient dans 'leur pays' le même que celui des algériens. Maintenant, plutôt que de parler , et sans vouloir faire la promotion de ce roman , qui de
toute façon est déjà un succès, je crois qu'il faudra que vous le lisiez pour que nous puissions échanger à nouveau . Et croyez moi, depuis quelques semaines, j'échange bcp. Je ne prétends pas un
être un spécialiste de la question, pourtant tous les lecteurs m'ont fait part de la qualité du travail que j'ai fait. C'est surtout une vularisation pédagogique , qui notamment a plu aux enfants
de pieds noirs et de harkis. Bcp d'Algrériens aussi m'ont écrit. Tous reconnaissent bien des vérités dans ce récit. Encore une fois, comprenez que je ne fais que citer les lecteurs, et ce message
n'est que le reflet de leurs réactions.


J'ai encore moi même du mal à imaginer que ce roman soit si consensuel. Ce que j'en retiens , c'est qu'il contribue à apaiser les rancoeurs,transmises des
parents vers leurs enfants; de la frustration, des abcès jamais percés, mais surtout de la bêtise et de l'ignorance.  Il était tant qu'on traite le sujet avec clairvoyance sans ajouter
du vent sur les braises.


J'ai écrit un livre de paix, et les algériens m'ont fait savoir qu'il avaient ressenti l'amour des hommes qui ont vécu sur cette terre , pieds noirs,
algériens, et harkis. Les fautes sont là et on ne les oubliera pas,  mais aujourd'hui je fais partie de ceux qui voudraient aller librement en  Algérie, tout comme son peuple, sans
nier les malheurs. Nous avons réussi celà avec l'Allemagne, il n'y a pas de raison que nous n'y arrivions pas avec l'Algérie. Que ceux qui me diront que c'est une autre affaire lisent ce roman,
et il se diront qu'après tout,


Aucune cause, aucune vertu, aune religion,aucun idéal,  ne vallent une seule goutte de sang ( Balzac)



Répondre
L


Merci Thierry?


Ton succès, tu le dois avant tout à toi


Tu as eu le courage d'afficher ta noblesse de cœur, ton humanisme, ta vison consensuelle
des relations avec les habitants de là bas, à une époque où le sens du vent ne semble pas des plus favorables.


Il y a tellement de désinformation ce contre vérités sur le sujet, surtout de la part de
certains qui ne connaissent rien au sujet....


Ton témoignage a le mérite de mettre les pendules à l'heure


Merci pour  ce que tu as fait


Merci pour tout


Je te souhaite bonne chance


Lorsque je descendrai à Toulouse j'irai acheter le livre en attendant,  j'irai faire un tour sur ton blog 


Je me sens en parfaite osmose avec tes propos


Je me rends de nouveau en Algérie, le 2 septembre où je vais faire mon petit pèlerinage
habituel d’un mois


Je ferai part de ta production


Bien chaleureusement,


Le Pèlerin


 



S


Bon disons que le livre en question est trés intéressant à lire, et je vous prie si possible de me communiquer son adresse en France! L'Algérie continu à intéresser les pieds noirs est
c'est tout à fait normal, du fait qu'ils ont vécu parmi le peuple algérien, et qu'on leur a pas expliqué que cette terre n'était pas les leurs! Les français sont plus les responsables de cette
situation dramatique! eux qui, contrairement aux Britanniques qui, durant leur colonisation en Asie et au Moyen Orient,  ont été plus intéressés par la richesse que la politique, mais les
français ont instrumentalisé et l'histoire et la géographie en attestant que l'Algérie, c'est la France, et que nos ancetres sont les gaulois! Les pieds noirs sont des victimes de cette tragédie
au meme titre que les françis de souche, et aussi les harkis!


Bof c'est de l'histoire tout ça mais la France coloniale a toujours une responsabilité dans tout ce qui s'est passé en Algérie! Depuis la colonisation et les opérations de razzias
menées tout au long de la colonisation! les archives post et pré-colonisation et indépendance ont été confisqués! on a voulu vider ce pays de ses racines,  de sa culture, de ses
archives, en vue de le punir! à l'exemple de ce qu' fait Hitler aux juifs innocents!


Enfin, je pense que les pieds noire qui n'ont rien fait de mal en Algérie sont les bienvenus!



Répondre
L


Bonsoir Salah


Je vais essayer de trouver les références de se livre afin de faire connaitre comment
l'obtenir


Bien cordialement,


Le Pèlerin


 



J


bonjour à vous qui tenez ce blog, je suis venu par hazard en cherchant des informations sur Thierry Galdeano, et je suis tombé sur votre article. J'y ai
d'ailleurs appris des choses sur l'auteur. Je viens d'achever la lecture de ce roman que j'ai absolument adoré, et c'est peu de le dire. Vraiment bravo pour votre article qui parle bien de ce
roman magnifique que tous les pieds noirs mais aussi les algériens et les harkis devraient lire. Le style est moderne et vif, le récit captivant et les personnages y sont décrits avec une
humanité absolue et émouvante de vérité. Beaucoup d'humour aussi, vraiment ce roman est une révélation , j'espère que la suite dont vous parlez viendra vite car je suis déjà en manque de cet
auteur magnifique et jamais ennuyeux. Une découverte et un vrai bonheur, quelle bonne surprise! on en parlera j'en suis certain. Un ami pied noir d'Oran, plus très jeune, mais qui vient de
prendre un coup de jeune grâce au Sable le répit; LISEZ LE TOUS! , je m'engage à donner mes coordonnées à celui qui n'a pas aimé , pour le rembourser 2 fois ,comme ils disent dans la pub. Et je
vous jure que je ne suis pas de sa famille , si ce n'ets la famille des pieds noirs.


bien à vous



Répondre
L


Bonjour José,


Merci à Thierry, merci à tous les PN humanistes, démocrates…Il y en a beaucoup..mais ils se
taisent…Ceux qui vocifèrent sont une minorité qui ont un influence certaine y compris jusqu’au gouvernement


Il serait bien que les PN démocrates se rassemblent pour faire entendre leur voix


Thierry l’a ait ç sa manière…et c’est une excellente chose


Je reviendrai sur son roman pour l’aider un peu plus


Je vous remercie pour ce témoignage


Bien cordialement


Le Pèlerin



H


Bonjour HENRI ! Un livre, selon mon coeur ; je le sens ; je vais me l'acquérir : j'aime les gens lucides et sans haine ! Bonne journée ! GENEVIEVE -



Répondre
L


J'ai les mêmes sentiments à l'égard de ce livre et de son Auteur


Bonne journée


Le Pèlerin