Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 15:24
En attendant Louis Nicollin, Tizi Ouzou croule sous les ordures
louis_nicollin_afp.jpg
Louis Nicollin à Marsillargues en août
Un paradoxe, cette « wilaya » [division administrative, ndlr algérienne de Tizi Ouzou en matière d’ordures ! Si la « capitale » de la Kabylie enregistre le plus grand nombre de décharges sauvages sur tout le territoire national, elle n’est pas moins la seule wilaya d’Algérie à avoir attribué le marché de la collecte des ordures à une entreprise française, le groupe Nicollin, troisième opérateur français dans la collecte des ordures ménagères.
D’abord le triste palmarès. Selon une étude de la gendarmerie nationale rendue public dimanche, la wilaya de Tizi Ouzou arrive en tête de liste avec 1 361 décharges publiques illicites sur les 2 260 recensées à travers le territoire national.
La capitale de la Kabylie est suivie d’Adrar avec 110 décharges, d’El Bayadh avec 108 et de Bouira avec 107. L’autre grande ville de Kabylie, Bejaia, enregistre 21 décharges sauvages.
Selon cette étude menée au cours du premier semestre de 2012 par une brigade de la gendarmerie spécialisée dans la protection de l’environnement, ces décharges constituent un danger aussi bien pour les populations que pour l’environnement.
« Elles attirent animaux errants et insectes »
Les dépotoirs sont situés, selon cette étude citée par Liberté, « à proximité des agglomérations, des oueds, dans les forêts où, longeant les voies de communication » :
« Elles attirent les animaux errants et les insectes, sources de pollution et de maladies contagieuses, pour les citoyens habitant à proximité en dehors du fait qu’elles endommagent et dénaturent l’image de l’environnement et du paysage. »
L’étude précise encore :
« Ce phénomène de prolifération de décharges illicites et de jets d’immondices influe sur la santé de la population et augmente les risques de propagation de maladies. »
Le grand paradoxe est que Tizi Ouzou est la seule ville d’Algérie qui a attribué le marché de la collecte des ordures à une entreprise étrangère, le groupe français Nicollin.
Mais là encore, ce marché est entouré de controverses. Il est tout simplement à l’arrêt. Pourtant, tout allait si bien en ce début de l’année 2012...
Théoriquement, un problème « résolu »
En janvier 2012, le président de l’APC de Tizi Ouzou, Naguib Kolli, expliquait au journal Liberté comment il allait s’attaquer au phénomène de la prolifération des ordures dans la ville qu’il gère depuis 2010 :
« Nous avons le plaisir d’annoncer, enfin, que l’épineux problème du nettoyage de la ville et du ramassage des ordures est enfin résolu puisque ces prestations de service ont été données en concession à la société française Nicollin de Montpellier ».
De la parole aux actes. En février 2012 donc, Nicollin annonçait la conclusion d’un accord avec les responsables de la mairie de Tizi Ouzou pour la collecte, le ramassage des ordures, ainsi que pour le balayage et le lavage des rues de la ville.
Montant du contrat : 570 millions de dinars (environ 5 millions d’euros).
Le groupe français (propriétaire du club de foot Montpellier, champion de France 2012) entendait ainsi élargir ses activités en dehors de la France pour s’implanter au Maghreb ainsi qu’au Moyen-Orient (Qatar).
Vice de procédure
Alors que le projet devait démarrer le 1er avril 2012, celui-ci est toujours à l’arrêt en raison de désaccords au sein des responsables de l’APC et à cause d’un vice de procédure dans l’attribution du marché.
C’est qu’en juin dernier, une source proche de l’APC de Tizi Ouzou confiait au journal El Watan que l’opération a capoté parce que le marché aurait dû être attribué par la Commission nationale des marchés (CMP), et non par une commission départementale, en raison du montant élevé du projet, 5 millions d’euros.
Résultat : le groupe Nicollin n’a pas encore mis les pieds à Tizi Ouzou pour faire le nettoyage et la ville croule sous les ordures.
Source France 24 Amara Makhoul-Yatim
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires