Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 19:51

C'est plus comme là-bas, dis

oeufs soubressade

 

Peut-être préfèrerez vous le petit déjeuner qui suit

ou pour un bon casse croûte en milieu de matinée

(en Algérie, les hommes coupaient la matinée avec un casse croûte...ici, c'est la pause "tabac")

…..Autre temps, autres mœurs!....

Mémoire de soubressade

Un super moment de détente ....

Je retrouve dans les archives ce qui suit, de JEANJEAN de Belcourt ; Je ne peux m’empêcher de vous en faire profiter.

Et si vous preniez deux œufs, que vous les cassiez ? Après vous les battez bien pendant cinq minutes,

Puis vous preniez une petite poêle, avec un petit fond d’huile d olive, vous versez les œufs, et les éparpillez bien.

Après vous allez à la fenêtre dans la cuisine, dans le petit garde manger, vous prenez une belle soubressade piquante de chez zeralta, vous savez, le charcutier du marché de Belcourt. ?

Donc, vous prenez la soubressade, vous enlevez la peau et la ficelle rouge, et vous l éparpillez dans les œufs, juste un petit instant.  après, vous la versez dans une assiette, vous prenez un bon morceau de pain mahonnais, avec la mie bien dure, un bon verre de vin rose bien frais pour celles et ceux qui aiment le vin, ou la gargoulette  avec de l eau  bien fraîche.

Vous vous mettez au balcon, assis par terre, les jambes en tailleur, et en regardant en bas la mer bien bleue, avec les bateaux qui rentrent et qui sortent du port.

vous vous tapez un repas royal, que même azrine il ne peut pas nous enlever, et quand il n' y a plus rien dans l' assiette, vous descendez en bas chez le tunisien rue de lyon,  et vous prenez  un bon makrout plein de miel qui vous coule entre les doigts, et doucement,

mais surtout bien doucement, les yeux fermés, vous le dégustez, et même qu' a la fin vous vous léchez les doigts tellement c est bon  !

Et puis catastrophe

Votre femme vient vous réveiller, et tout ce beau rêve s'envole !

Et ça vous fout les boules pour toute la journée

Quant est ce qu'on arrêtera de penser  a ce foutu pays ??????

On ne l’oubliera jamais

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Nathe 17/04/2014 14:02


C'est délicieux !! cela me rappelle les casse croutes de mon grand père qui se régalait en milieu de matinée !!! il mangeait de bon appetit !!! pour se régaler a nouveau pour le déjeuner !!!ils
étaient robustes ! Pour eux les régimes n'éxistaient pas !!! c'était les jours heureux ....


Bonne journée

Le Pèlerin 17/04/2014 16:23



Bonjour Nathe


Oui qu’il était bon le temps des casses croûte celui où l’on ne savait pas ce qu’était un régime


Oui c’était le Bon temps


Amicalement,


Le Pèlerin