Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 06:10

Où se cache El Kadhafi

point interrogation

Les rebelles ont conquis Tripoli sans aucune peine

Le président libyen est-il déjà chez son ami Hugo Chavez ou bien se cache-t-il encore en Libye?

Les rebelles sont entrés à Tripoli où les combats ont fait rage autour de la demeure du guide libyen. Mais ils n'étaient pas parvenus à mettre la main sur Mouamar El Gueddafi. Se trouve-t-il encore à Tripoli? Le suspense reste donc entier.
Le colonel, comme tout au long de son règne, veut-il narguer les Occidentaux en échappant à leur emprise? Même Alain Juppé, ministre français des Affaires étrangères, dit ne pas savoir où est El Guedhafi. C'est donc le mystère sur son sort. Certains se demandent même si le président libyen n'est pas déjà chez son ami Hugo Chavez, président du Venezuela, qui se bat contre un cancer.
El Gueddafi est-il capable de surgir à nouveau pour mener une ultime bataille? Il n'a pas cessé d'affirmer qu'il ne quitterait jamais la Libye. Et quand on connaît l'obsession du dirigent libyen, certains sont loin de l'imaginer fuir en laissant ce qui lui reste de fidèles derrière lui. Deux de ses enfants dont Seif El Islam sont entre les mains du Conseil national de transition (CNT).
L'absence d'informations sur El Gueddafi donne libre cours aux rumeurs les plus folles. Celles concernant un éventuel exil sont les plus persistantes. A ce propos, le Conseil national de transition n'a pas raté l'occasion de s'en prendre encore une fois à l'Algérie. Un des porte-parole du CNT, basé à Londres, a affirmé des les premières heures de la bataille de Tripoli qu'El Gueddafi s'est exilé en Algérie. Pourtant, le chef du CNT atteste qu'il ignorait où se trouvait El Gueddafi. Mais le mal est fait. Même l'envoyé spécial du Guardian, l'un des plus grands tabloïds de Grande-Bretagne, reprenait l'information, faisant état de rumeurs indiquant que le colonel se trouverait en Algérie ou du moins à proximité, proche de la frontière algérienne. Cependant, d'après un diplomate, à Tripoli, sous couvert de l'anonymat, interrogé par l'agence Reuters, le colonel serait toujours à Tripoli dans sa résidence de Bab Al-Aziziya qui n'était pas tombée en totalité. Mais d'autres hypothèses circulent, dont celle qui fait état de sa fuite vers sa ville natale de Syrte, à 400 km de la capitale. Pour sa part, le journaliste libyen Abdul Madjid Mohamed, certifie qu'El Gueddafi est dans l'un de ses bunkers dans le Sabha avec certains de ses collaborateurs. «Je suis sûr à 99,99% qu'il se cache dans un terrier dans le Sabha», ajoute-t-il. Il dit également qu'il ne pouvait pas révéler ses sources. Il a toutefois nié qu'il se cachait dans une zone de construction à Tajoura à Tripoli, comme indiqué précédemment. Autre destination évoquée: l'Afrique du Sud. Mais ses dirigeants nient en bloc.
«Le gouvernement sud-africain voudrait réfuter et démentir les rumeurs selon lesquelles il a envoyé des avions en Libye pour transporter le colonel et sa famille vers une destination inconnue [...] «Personne n'a demandé l'asile en Afrique du Sud», martèle la ministre des Affaires étrangères, Maïte Nkoana-Mashabane. «Pour nous, il est toujours en Libye», dit-elle. Malte est une autre destination évoquée pour la sortie du colonel. Mais pour elle, il est hors de question que le colonel El Gueddafi ou d'autres dirigeants de son régime faisant l'objet d'un mandat d'arrêt international puissent être accueillis en exil.
Les soutiens à El Gueddafi se font donc de moins en moins nombreux. Le Vénézuélien Hugo Chavez n'a encore fait aucun geste pour offrir sa protection au leader libyen, mais il s'en est pris à l'Europe et aux Etats-Unis.
Les dernières heures du Guide de la Révolution sont des plus mystérieuses. Il n'a plus fait d'apparition publique depuis plusieurs jours, préférant s'adresser aux Libyens par messages audio.
Hier après-midi, le porte-parole du Pentagone, le colonel David Lapan, a affirmé qu'El Gueddafi se trouvait toujours en Libye. «Nous pensons qu'il est toujours dans le pays. Nous n'avons pas d'information selon laquelle il aurait quitté le pays», a déclaré le colonel Lapan à des journalistes.

Source L’Expression Walid Aït Saïd

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires