Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 06:14

Alger est encadrée par des failles sismiques en perpétuelle activité.
seisme.jpg

Une simulation d’un séisme d’une forte magnitude à Alger a été opérée hier par la Protection civile. Le choix de la capitale comme théâtre de cet exercice n’est pas fortuit.
La zone côtière en particulier et la zone algéroise en général sont des régions hautement sismiques. Les 4 sites concernés par cet exercice à savoir, la briqueterie d’El Harrach, Sidi M’hamed, Bâtiment 152 à la rue Hassiba-Ben Bouali et Moham-madia, comprennent en somme des vieilles bâtisses vulnérables.L’exercice en question fait partie d’un  programme de formation globale initié depuis 2008 entre la Protection civile algérienne en collaboration avec la Sécurité civile française. Ce programme qui s’achèvera en 2010 est financé par le Fonds de solidarité prioritaire (FSP) doté de 2,3 millions d’euros.
Le problème crucial se pose lors d’un tremblement de terre, ou tout autre risque majeur qui a beaucoup de chance de se produire dans la capitale, a trait au blocage ou à la rupture générale des voies de communication, apprend-on auprès des professionnels. Aussi, l’objectif assigné à ces manœuvres et formations est la mise à niveau des capacités d’intervention. Le groupe de formateurs des stagiaires sera mis à l’épreuve de simulation durant trois jours. «La Protection civile algérienne compte 32.000 agents dont 21.000 opérationnels», selon le commandant de l’Unité nationale d’intervention et d’instruction, le colonel Hellaoui.
«7000 agents peuvent être mobilisés à n’importe quel moment», a affirmé notre interlocuteur. Dans ce contexte, le lieutenant-colonel Marc Dumas a souligné: «En matière de capacité de mobilisation, la Protection civile algérienne, en raison de son organisation centralisée, est mieux lotie que les sapeurs-pompiers français qui opèrent beaucoup plus au niveau départemental». La France compte 230.000 agents dont 38.000 professionnels et le reste sont des volontaires, ajoute-t-il. Cet exercice algéro-français sur le sauvetage et déblaiement sera axé sur l’évaluation par les chefs de colonne en titre des 12 stagiaires dont 6 Algériens et 6 Français.
Ces stagiaires ayant effectué une formation pédagogique devront être testés sur leur capacité de commandement et orientation des équipes de sauvetage et d’intervention lors d’un séisme touchant la capitale dont les dégâts dépasseront les capacités de réponse locales. Durant cet exercice de mise au point, tous les sites concernés seront sécurisés par les forces de l’ordre, indique-t-on.
«300 agents algériens prennent part à cette manœuvre dont 66 opérationnels, contre 78 agents français dont 6 officiers stagiaires et 4 évaluateurs», a indiqué le colonel Marc Dumas. Les 4 sections (2 françaises et 2 algériennes) prenant part à cet exercice seront affectées sur les secteurs et chantiers situés dans la zone touchée par le séisme.
Que faire en cas de séisme dans le métro d’Alger?

Le métro d’Alger, dont la mise en service est prévue pour 2010, peut être touché de plein fouet par un tremblement de terre. Selon le commandant de l’Unité nationale d’intervention et d’instruction, le colonel Hellaoui, la Protection civile s’y prépare déjà puisque la formation de sections spéciales dans le sauvetage dans les tunnels et métro est déjà enclenchée. «Une équipe spécialisée pour ce genre d’interventions très délicates est en cours de formation», a indiqué notre interlocuteur. Selon le lieutenant-colonel, Marc Dumas, «la problématique pour ce genre d’infrastructures souterraines comme le métro est la même qui se pose au niveau des tunnels»
Source L’Expression Mohamed Boufatah

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires