Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 02:31
Les importations doublent en six mois
Marche-de-l-automobile-en-Algerie.jpg
En matière de ventes, le Maghreb s'en tire mieux que les autres pays. Cette réalité profite particulièrement aux marques les plus cotées lesquelles réalisent des résultats record en Algérie.
Alors qu'une crise sournoise mine encore les marchés à l'international, notamment au Vieux Continent, l'Algérie voit son marché automobile quasiment exploser. Les chiffres des ventes communiqués par les concessionnaires ainsi que les statistiques des Douanes algériennes attestent du boom remarquable des quatre roues dans notre pays. Ainsi, les importations de véhicules en Algérie au premier semestre 2012 ont littéralement doublé.
L'Algérie a importé 263.787 véhicules, entre le 1er janvier et le 30 juin, contre 176.901 véhicules à la même période en 2011, soit une hausse de 49,12%, informent les Douanes algériennes. Ces importations se sont accompagnées d'une facture également en hausse de 48,15%, passant de 157,16 milliards de DA au 1er semestre 2011 à 233,55 milliards de DA au même semestre de 2012, soit plus de 3,15 milliards de dollars au taux de change fixé par la loi de finances de 2012. La valeur des importations des véhicules du tourisme, a, pour sa part, atteint 1,68 milliard Usd durant les six premiers mois 2012, précise le Centre national de l'informatique et des statistiques des Douanes (Cnis).
La quarantaine de concessionnaires présents sur le marché algérien, particulièrement ceux qui sont les plus en vue, affichent une forme exceptionnelle et communiquent des résultats record.
L'ensemble des représentants des constructeurs ont importé 248 833 véhicules durant les six premiers mois 2012 contre 164 138 véhicules, en hausse de 51,6%, pour une valeur de 209,74 milliards de DA (+52,12%), contre 137,8 milliards de DA à la même période en 2011, précise la même source. Ainsi et alors que le marché en Europe est en baisse de 7,2% au
1er semestre, le marché algérien connaît un dynamisme qui rend euphorique tous les concessionnaires. Ces scores exceptionnels sont donc réalisés dans un marché automobile algérien particulièrement dynamique qui voit un regain d'intérêt des Algériens pour l'automobile, et ce suite aux rappels massifs consentis aux travailleurs dans plusieurs secteurs, dont la fonction publique, la santé, l'éducation, etc. Les voitures françaises occupent toujours la première place des importations de l'Algérie durant le premier semestre 2012. Ce classement s'est d'ailleurs reflété sur le podium des ventes sur le marché automobile national, toutes marques confondues. En effet, les marques françaises s'adjugent la part du lion.
A titre d'illustration rappelons que le bilan communiqué par le premier responsable de Peugeot Algérie fait ressortir des chiffres en hausse. Soit 29.874 ventes pour le cumul des six premiers mois de l'année en cours contre 18.839 ventes pour le cumul du semestre 2011; ce qui se traduit par une évolution record de l'ordre de 59%, un taux qui dépasse de loin ceux réalisés par la concurrence. «Peugeot fait mieux que le marché!» commente à ce titre M.Foret, fier de la deuxième place qu'il occupe sur le podium des ventes. En 2011, l'Algérie a importé 390.140 véhicules en hausse de 36,73%, pour une valeur de 354 milliards de DA également en augmentation de 30,85% par rapport à 2010. Malgré les effets de la crise économique internationale, l'arrêt du crédit automobile et les taxes introduites depuis 2008 afin de réguler le marché de l'automobile, les importations ont repris leur tendance haussière dès 2010.
Source L’Expression Salim Benalia
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires