Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 06:52

Le Maroc sous le choc

Attentat-Marrakech.jpg

 

Au moins 15 morts et de nombreux blesses ont été dénombrés suite au sanglant attentat qui a vise le café Argana, a marrakech. La piste d’Al Qaïda n’est pas exclue.

L’attentat de jeudi après-midi au centre de Marrakech contre le café Argana, fréquenté par les touristes étrangers - ils seront de fait les principales victimes de cet attentat immédiatement condamne et qualifie de terroriste, par les autorités marocaines - a soulevé une forte émotion au Maroc et dans la communauté internationale qui a vivement condamne cet acte.

L’attentat de Marrakech est survenu quelques jours après la diffusion par AQMI, de la vidéo contenant des messages des quatre français détenus au Niger et implorant le president français Nicolas Sarkozy de répondre favorablement à la demande d’Al Qaïda de retirer ses troupes d’Afghanistan. Notons que Paris a confirmé le décès de 6 français dans l’attentat de Marrakech. Toutefois, en l’état actuel de l’enquête, le ministre marocain de la communication et porte-parole du gouvernement, Khalid Naciri, a indiqué hier, que «les pouvoirs publics s’abstiennent d’accuser telle ou telle partie», même s’ils explorent toutes les pistes y compris celle d’Al Qaïda. Les autorités marocaines ont initialement parlé d’une explosion accidentelle d’une bonbonne de gaz, avant de modifier cette version et évoquer «un attentat terroriste» certaines informations font état de deux ou même trois kamikazes. Les condamnations de plusieurs pays ne se sont pas fait attendre. L’Algérie, par la voix du porte-parole du ministère des affaires étrangères, condamne avec «la plus grande fermeté ce lâche attentat terroriste». «Un acte aussi abject ne peut que susciter une condamnation sans appel», ajoute la même source cet attentat terroriste a provoque des réactions en cascades de la part de la communauté internationale et de l’ONU. Le Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-Moon, s’est déclaré, pour sa part, horrifié par l’attentat et a réitère qu’ «aucun objectif politique ne justifie, ni n’est servi par de tels actes haineux». Le president Nicolas Sarkozy a condamné cet attentat terroriste, le qualifiant d’acte odieux, cruel et lâche. Les États-Unis, par la voix de la Secrétaire d’état, Hillary Clinton, condamnent dans les termes les plus forts cette attaque terroriste. L’Espagne, l’Allemagne et l’Italie sont parmi les pays à avoir condamné l’attentat. C’est l’attentat le plus meurtrier dans cette monarchie d’Afrique du Nord depuis 8 ans après celui du 16 mai 2003 à Casablanca. il avait fait «33 morts, en plus des 12 terroristes. Un kamikaze s’est également fait exploser en mars 2007. Ces bombes humaines issues essentiellement des bidonvilles ont occasionne beaucoup de morts. l’attentat de jeudi dernier a vise un café du centre historique de la ville de Marrakech, la célèbre place Jamaa El-Fna, essentiellement fréquentée par les touristes étrangers. Le Maroc accueille des millions de touristes chaque année. Il est clair que l’attentat était destiné à produire le plus grand effet médiatique. Selon les autorités marocaines, l’explosion de jeudi est le fait d’un engin déclenché à distance. Cette information dément ainsi les supputations de la presse marocaines qui avançait, hier, l’hypothèse d’un, voire deux ou trois kamikazes. La question que se posaient hier les analystes est de savoir, pourquoi maintenant? Le Maroc, comme l’ensemble du monde arabe, fait face à l’onde de choc de la vague des révolutions tunisienne et égyptienne. Depuis le 20 février dernier, des rassemblements relativement importants se sont déroulés dans la plupart des grandes villes du pays. En guise de réponse, le roi Mohammed VI a libéré un certain nombre de prisonniers politiques, notamment islamistes, dans le cadre d’un processus de réformes politiques. Il intervient après la grâce royale de 14 salafistes à la mi-avril dernier, parmi une centaine d’autres prisonniers politiques. Parmi eux, Ahmed Fizazi, idéologue de la Salafia Jihadia, condamné à 30 ans de prison pour avoir inspiré les attaques terroristes du 16 mai 2003. L’attentat de Marrakech semble destine également à entraver l’action de la société civile.

Source L’Expression Mohamed Boufatah

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires