Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 06:27

Que dira-t-il ?

francois-hollande-est-accueilli-par-le-roi-mohammed-vi.jpg 

Le président français, François Hollande, est arrivé hier au Maroc pour une visite d’Etat de deux jours. Il l’a entamée dans la capitale économique du royaume chérifien, où il a inauguré avec le roi Mohammed VI – avec lequel il aura une série d’entretiens – plusieurs projets de coopération entre les deux pays.

Le président français est accompagné d’une délégation de neuf ministres, d’une soixantaine de chefs d’entreprise et d’autres personnalités, entre autres, Jack Lang, président de l’Institut du Monde arabe à Paris.
Mais, il faut le dire, le moment le plus attendu c’est aujourd’hui à Rabat, quand il prononcera un discours devant le Parlement marocain.
Tout le Maroc est suspendu à cette allocution. A Rabat, on guette le soutien de l’«ami», malgré la bouderie, vite dissipée, du premier voyage d’Alger. La presse du royaume en a fait d’ailleurs ses choux gras.

Elle a repris en chœur la dernière déclaration, cette semaine à Madrid, du ministre délégué chargé des Affaires étrangères, Youssef Amrani, pour qui le «statu quo au Sahara occidental représente un sérieux risque pour la région du Maghreb».
En arrière-fond, le diplomate marocain vise l’Algérie qui renvoie la résolution du problème aux instances internationales concernant l’autodétermination du peuple sahraoui.

Le dossier sahraoui !

Mais de cela, les Marocains n’en veulent pas, ils entendent faire passer leur vision qu’ils exposent à l’occasion de la venue de François Hollande, espérant arracher son soutien à ce qu’ils appellent «une solution négociée dans le cadre du plan de l’autonomie de 2007».
Point donc d’autodétermination pour les Sahraouis. L’édition d’hier du journal l’Opinion cite une source française, qui a requis l’anonymat, disant que l’Elysée pense que «le Maroc a pris des initiatives utiles sur ce dossier». «Des initiatives, écrit le journaliste, qui ont créé une dynamique. Et l’ambition de la France, selon lui, est d’être à la fois utile et pragmatique pour revivifier le processus de négociations, en partant, estime la source de l’Elysée qui se confie à l’Opinion, des propositions marocaines et de son plan de l’autonomie de 2007.»

Selon des échos, le royaume chérifien souhaiterait un retour d’écoute de la France, pour l’avoir soutenue dans son intervention au Mali en autorisant le survol de son territoire par les Rafale français. François Hollande contentera-t-il l’«ami» marocain ? Wait and see. Mais il est attendu que l’Hexagone joue encore la carte de l’équilibrisme. Le locataire de l’Elysée a toujours entretenu, dans ses discours, une certaine ambiguïté sur la question. «L’ONU, rien que l’ONU, et toutes les résolutions de l’ONU», disait-il lors de son déplacement à Alger en ajoutant, en restant évidemment vague, «le règlement de ce conflit doit s’exercer dans le cadre des Nations unies à travers une solution politique, négociée et mutuellement acceptable».

Est-ce qu’il va être plus précis aujourd’hui à Rabat ou va-t-il continuer à faire preuve de retenue pour ne pas irriter ses interlocuteurs ? Au vu de l’extrême sensibilité de la question, il est attendu, malgré la ferveur qui a gagné l’opinion marocaine et le pressing du royaume, à la faveur de cette visite d’Etat, que François Hollande joue encore une diplomatie à la carte et très prudente pour préserver le business de la France dans la région.

Une France en crise avec un déficit budgétaire auquel le locataire de l’Elysée n’a pas encore remédié et un chômage qu’il n’a pas réduit. François Hollande, qui a tracé presque le même programme que lors de sa visite en Algérie, prononcera, comme à Tlemcen, un discours à l’université internationale de Rabat.

La seule exception qu’il a faite est qu’il rencontrera, contrairement à Alger, les représentants de la société civile, pour, c’est ce qu’on dit Rabat, «saluer l’ouverture politique et sociale du royaume et apporter son soutien aux réformes initiées par le roi Mohammed VI». Les patrons français qui l’ont accompagné rencontreront leurs homologues marocains. D’après la feuille de route du chef de l’Etat français, les deux parties signeront pas moins de 29 accords de coopération.

RSF écrit à Hollande

L’organisation Reporters sans frontières (RSF) a indiqué, hier, avoir adressé un courrier à François Hollande afin d’«attirer son attention sur la situation de la liberté de la presse» au Maroc. RSF rappelle avoir salué de récentes mesures annoncées par le Maroc «en matière de réforme du système des médias». «Toutefois, certaines dispositions du projet de loi révélées par la presse marocaine constituent des limites inquiétantes à la liberté de la presse et de l’information», ajoute-t-elle.

L’ONG évoque en particulier la persistance de «lignes rouges» dans le code de la presse à l’étude, à savoir «l’institution monarchique, la religion et l’intégrité territoriale». «Un mécanisme indépendant et transparent pour l’attribution des cartes de presse et des accréditations pour les journalistes marocains et étrangers (...) doit être mis en place», relève encore RSF.
Source El Watan Said Rabia

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires