Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 04:20

Maghreb - Laraki Fulgura 

La voiture 100% marocaine !

LARAKI%20FULGURA arr small pics-med-15759-325212-laraki-fulgura

 

Par sa présence au Mondial de l’Automobile de Paris, Laraki Automobiles positionne clairement sa marque sur le segment élitiste des Super Cars en dévoilant son coupé GT haut de gamme, la Fulgura, un GT 2+2 à moteur central avant.

Deux ans après avoir exposé son prototype original au Salon de Genève, Abdeslam LARAKI, son concepteur, à présenté en avant-première à Paris le modèle abouti de la Fulgura, en cours d’homologation européenne. Il affirme ainsi ses réelles ambitions de constructeur automobile.

La Fulgura revendique avec force sa vocation de Super Car en offrant les dernières avancées technologiques en matière de motorisation avec son V12 aux performances hors normes.

Laraki Automobiles, dans un souci d’excellence, a particulièrement soigné le choix de l’ensemble des composants de son véhicule, notamment une carrosserie extrêmement légère en matériaux hybrides d’avant-garde. Le châssis en aluminium, intégralement développé par les ingénieurs de Laraki Automobiles, répond aux plus hautes exigences de rigidité, de tenue de route et de sécurité faisant de la Fulgura, un véritable véhicule d’exception.

Digne des performances des Super Cars, la Fulgura est capable d’atteindre les 350 Km/h sur circuit et de passer de 0 à 100 Km/h en 3,4 secondes. La Fulgura sera produite uniquement à 99 exemplaires numérotés.

Sous le capot, deux motorisations sont proposés : la "petite", à savoir un V8 de 5,4 litres, développe 570 chevaux et dispose d'un couple de 790 Nm à 2.400 tr/min pour 1.160 kg, ce qui l'autorise à pointer à 330 km/h et à franchir le cap du 0 à 100 en 3,7 secondes. La seconde motorisation est un V12 Twin Turbo de 6,2 litres qui délivre 660 chevaux et dispose d'un couple de 1.300 Nm à 1.800 tr/min pour 1.210 kg. Cette Fulgura atteint sans souci les 350 km/h et parcoure le 0 à 100 en 3,4 secondes à peine.

Les dimensions extérieures sont elles aussi impressionnantes : 4,62 mètres de longueur pour 2,05 mètres de large.

Pour la petite histoire, Abdeslam Laraki n'a pas débarqué dans le monde de l'automobile par pur hasard des circonstances de la vie. Il a grandi dans une famille férue d’automobile, puisque son père n’était autre qu’un pionnier de l’importation de voitures haut de gamme européennes et asiatiques au Maroc.
Cette passion, Abdeslam l’a entretenue depuis son plus jeune âge. Il avoue aujourd’hui qu’à dix ans à peine, sa destinée était toute tracée : il allait devenir constructeur automobile ! Son bac en poche, il part pour la Suisse où il suit une formation dans les plus grandes écoles de design. Il parfait cette dernière dans une école de renom à Paris.

Aujourd’hui, il coiffe à la fois la casquette de concepteur et celle de designer automobile, ce qui l’autorise à réaliser tout ce qui est esthétique (détails intérieurs et extérieurs). Les voitures Laraki bénéficient toutes d’une conception entièrement « maison » puisqu’elles sont le fruit de la vison d’une seule et même personne. La technique est confiée à une dizaine d’ingénieurs marocains, dont certains ne sont pas issus du monde de l’automobile.

La Fulgura se revendique comme étant un produit 100% marocain et rivalise désormais avec les plus grands noms de l’automobile sportive. A ce propos, Abdeslam Laraki - qui avait réalisé le plus grand yacht du monde (115 mètres)- argumente en soulignant que le Maroc n'est pas un pays de culture automobile mais qu’il ne manque pas de compétences. La preuve en est faîte avec cette superbe sportive…

Source Algerie-Dz.com

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires