Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 08:11

Ils sont arrivés à Johannesburg à 2h du matin

supporters-algeriens.jpg

Les quelques dizaines de policiers, douaniers et quelques curieux, visiblement ravis par cette visite, n’ont pas manqué d’immortaliser ces instants en filmant l’ambiance créée par les supporters des Verts qui n’ont pas cessé de scander le célèbre refrain “One, two, three viva l’Algérie”.

Arrivé vers 2 heures et demie du matin à l’aéroport Olivier-Tambo de Johannesburg, le premier convoi des supporters algériens, composé de quelque 250 personnes, a créé, le moins que l’on puisse dire, une ambiance particulière. Bien particulière qu’elle n’a pas manqué d’attirer l’attention de tous les présents à cette heure matinale à l’aéroport de la capitale actuelle du monde du football.  Alors que tout était calme, les fans algériens ont aussitôt enflammé les lieux. Les quelques dizaines de policiers, douaniers et quelques curieux, visiblement ravis par cette visite, n’ont pas manqué d’immortaliser ses instants en filmant l’ambiance créée par les supporters des Verts qui n’ont pas cessé de scander le célèbre refrain “One, two, three viva l’Algérie”. Le ton monte quelque peu lorsque quelques fans anglais font leur apparition. Ils ont alors commencé à les taquiner en leur montrant les noms des joueurs qu’ils portaient sur leur maillot. Cependant, force est de reconnaître qu’aucun incident n’a été signalé entre les socios des deux camps. Même si à leur descente d’avion, les supporters algériens ont été pris pour des Européens comme nous l’ont fait savoir quelques habitants locaux, il n’en demeure pas moins que ces derniers n’ont pas manqué de réaffirmer leur soutien à l’équipe nationale d’Algérie qu’ils comptent également supporter durant son parcours au Mondial. “Il existe une grande amitié entre le peuple algérien et celui de l’Afrique du Sud. Je ne vous cache pas qu’on a été très contents de voir l’Algérie participer à ce grand événement. Vous êtes les bienvenus dans votre second pays. On est avec vous”, nous a dit un propriétaire d’un taxi qui a proposé ses services pour nous transporter à notre destination.

Les algériens soutenus par les sud-Africains

Toujours est-il que durant le voyage Alger-Johannesburg, qui aura duré pas moins de 6 heures de vol, chacun y est allé de sa manière pour tuer le temps. Si certains ont choisi de tomber dans les bras de Morphée, d’autres ont préféré faire leur pronostic sur les chances des Verts durant ce Mondial. “On a les moyens de passer au second tour de la compétition”, lançait une voix dans un groupe de jeunes tous vêtus aux couleurs verdâtres et qui n’arrêtait pas de décortiquer les points forts et faibles des adversaires du onze de Rabah Saâdane dans cette manifestation footballistique.
Il reste, cependant, qu’au final, les fans algériens pensent que leurs représentants ont un bon coup à jouer “à condition de gagner le premier match face à la Slovénie”, clame Nassim, la trentaine, natif de Béjaïa. Ce dernier croit dur comme fer en les chances des Verts de passer le cap du premier tour. “C’est un événement qu’aucun joueur au monde ne veut rater. Donc, j’estime que la balle est désormais dans le camp de nos joueurs. Ce sont eux qui peuvent faire la différence. Nous avons, à mon sens, des atouts pour défier n’importe quel adversaire. Avec un esprit comme celui qu’on a affiché face à la Côte-d’Ivoire en quart de finale de la Coupe d’Afrique des nations ou celui qu’on a montré à Oumdorman au Soudan contre l’Égypte, on pourra faire

quelque chose. Nous, en tout cas, si on ne croit pas à cette équipe nationale, on n’aurait pas fait tous ces milliers de kilomètres et dépenser autant d’argent pour être au rendez-vous et leur apporter notre soutien et celui de tout un peuple”, ajoute-t-il sur un ton serein.

Il est emboîté dans son discours par un jeune homme du même âge presque sauf que celui-ci ajoute à l’ambiance plus de “piment”. “Après tout, on est le seul pays arabe présent à la Coupe du monde. Même les Égyptiens vont nous regarder, malgré eux, jouer contre les Anglais, les Américains et les Slovènes. On est fier d’être là pour donner de la voix à notre équipe nationale”, souligne-t-il en substance.

Il est à noter que les Algériens qui ont effectué le déplacement en Afrique du Sud ont élu domicile dans un campus universitaire, plus précisément à Hatfield, au pavillon Érika, et ce, en attendant de rallier Polokwane pour assister et soutenir les partenaires de Karim Ziani, dimanche, à l’occasion du déroulement du premier match face aux Slovènes.

Notons que plusieurs Algériens résidant en Afrique du Sud ont servi de guides à leurs compatriotes en leur prodiguant des conseils. Enfin, il est à souligner que la compagnie nationale Air Algérie compte transporter le reste des supporters algériens à travers 9 vols qu’elle a programmés à partir de l’aéroport de Houari-Boumediene. Pour ce qui est du séjour, les responsables du Touring club d’Algérie (TCA) préconisent d’organiser des séjours supplémentaires au cas où les Verts parviendraient à passer le cap du premier tour.

Source Liberté Nazim T.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires