Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 23:55

Multimédias - Free fait de la résistance face à Hadopi

free.jpg

 

Selon les infor­ma­tions de PCinpact, Free serait le seul acteur majeur parmi les four­nis­seurs d’accès à inter­net (23% du mar­ché Français, au coude à coude avec SFR) à main­te­nir son inten­tion de fac­tu­rer au prix fort l’obtention des iden­ti­tés des inter­nautes à par­tir des adresses IP four­nies à l’Hadopi par les ayants droits. L’information devrait sor­tir demain est publiée dans La Tribune.

Free n’a jamais caché son hos­ti­lité au projet Hadopi, même si sa com­mu­ni­ca­tion s’est faite sub­tile à ce sujet. Les choses sont (un peu) plus claire désor­mais, car entre les décla­ra­tions faites par Christine Albanel lors d’une assem­blée géné­rale de Orange sur le «cout infi­ni­té­si­mal» d’Hadopi et la non signa­ture par SFR d’une lettre com­mune des four­nis­seurs d’accès deman­dant une fois de plus au minis­tère de la Culture des éclair­cis­se­ments sur les dédom­ma­ge­ments envi­sa­gés, l’opérateur pré­féré des geeks est désor­mais seul à oppo­ser une résis­tance à la sur­veillance des internautes.

Outre que cela pour­rait orien­ter, pour des rai­sons écono­miques, l’Hadopi à cibler en prio­rité les inter­nautes abon­nés à Orange et SFR/9, cela pour­rait égale­ment pro­voquer une migra­tion conséquente d’abonnés vers l’opérateur Free. Les inter­nautes ayant là un moyen clair d’afficher leur opi­nion avec leur porte mon­naie. Free pour­rait égale­ment atti­rer à lui les inter­nautes sou­cieux de pré­ser­ver le plus pos­sible leur vie pri­vée de la sur­veillance de l’Etat, en se tour­nant vers un opé­ra­teur qui met visi­ble­ment de la mau­vaise volonté à col­la­bo­rer avec Hadopi.

Vers une grande migration ?

Changer d’opérateur n’est pas bien com­plexe, pour peu que le contrat qui vous lie à lui ne vous ai pas ver­rouillé pour une longue période, et les long délais d’attente qui étaient cou­rants il y a encore quelques années sont plus rares aujourd’hui.

Free pro­pose par ailleurs avec sa Freebox une solu­tion hideuse mais très inno­vante, dont le manque d’ergonomie et le coté ines­thé­tique des boi­tiers est vite oublié face aux capa­ci­tés offertes par la célèbre Freebox. Ses abon­nés étant nom­breux, il assez facile de trou­ver des bornes FreeWifi auquel tout abonné peut se connec­ter facilement.

Il ne serait pas éton­nant de voir une solu­tion d’assistance des­ti­née aux nou­veaux clients sou­hai­tant trans­fé­rer leur abon­ne­ment Orange ou SFR/9 vers Free dans les semaines qui viennent, car même si Free ne pourra pas pour autant mettre ses abon­nés à l’abri de la sur­veillance, son oppo­si­tion affi­chée ne manquera pas de pro­voquer des migra­tions d’abonnements.

Du gra­tuit vers la liberté : une marque au coeur des valeurs d’internet

Lancé durant la décen­nie 90 comme syno­nyme de «gra­tuit», la marque Free a su évoluer vers le concept de liberté de façon assez natu­relle. Le fait que contrai­re­ment à ses prin­ci­paux concur­rents, Free ne soit pas inté­gré «ver­ti­ca­le­ment» avec un acteur du monde des conte­nus, comme SFR/9 dont l’actionnaire est Vivendi, ou Orange qui inves­tit lour­de­ment dans le sec­teur, fait que l’opérateur lancé par Xavier Niels a beau­coup plus à perdre que les autres si des concepts comme la Net Neutralité venaient à être aban­don­nés en France.

Free, à en croire cer­tains de ses repré­sen­tants sur Twitter, se montre par ailleurs très réti­cent à la mise en place de Deep Packet Inspection sur son réseau (pro­ba­ble­ment parce que ceux qui s’expriment à ce sujet savent de quoi ils parlent). Un gage de plus de sa volonté à ne pas faire n’importe quoi en matière de sur­veillance et de s’en tenir au mini­mum légal.

Dans l’hypothèse où cette tech­no­lo­gie serait mise en place sur les réseaux de cer­tains opé­ra­teurs (et où cela fonc­tionne sans catas­trophes), Free serait qui plus est en mau­vaise pos­ture pour pro­po­ser une vaste gamme de for­faits inter­net qui titre­raient parti de cette tech­no­lo­gie. Elle per­met en effet de créer des abon­ne­ments plus variés que l’illimité, seule offre actuel­le­ment sur le mar­ché (un peu à l’image de ce que l’on trouve dans les for­faits pour mobiles), or le mar­ke­ting n’a jamais été le fort de Free, et il se mur­mure que son CRM est des plus rudi­men­taires, contrai­re­ment, là encore, à ses concur­rents (d’où ses prix compétitifs).

Geek friendly

Free est aujourd’hui tota­le­ment domi­nant en terme d’opérateur chez les geeks, où il est fré­quent que les Freenautes repré­sentent une écra­sante majo­rité au sein de ras­sem­ble­ments regrou­pant les mor­dus de tech­no­lo­gie, et il ne serait pas éton­nant de voir ces der­niers assis­ter leur entou­rage immé­diat et moins tech­no­phile à la recherche d’une aide pour les accom­pa­gner dans un chan­ge­ment d’opérateur internet.

La culture de l’entreprise est par ailleurs très par­ti­cu­lière, et très proche de la culture geek. Là où SFR a toujours eu une culture d’école de com­merce, et où Orange subit une mue qui le fait pas­ser dou­lou­reu­se­ment d’une culture d’ingénieurs à celle d’école de com­merce, Free s’est construit sur une «culture du fer à sou­der», et a toujours mon­tré une créa­ti­vité, notam­ment avec les com­po­sants maté­riels de son offre, qui l’a rapi­de­ment rendu sym­pa­thique auprès des geeks et des hackers. Ces der­niers étant entre temps deve­nus des pres­crip­teurs incon­tour­nables pour tout ce qui est tech­no­lo­gique, il n’est pas impos­sible qu’ils se montrent désor­mais soli­daires et pres­crivent mas­si­ve­ment Free à leur entou­rage qui, même s’il n’est pas par­ti­cu­liè­re­ment concerné par Hadopi, com­mence à avoir un sen­ti­ment d’insécurité face à la sur­veillance qui se met en place, comme le révé­lait le son­dage biaisé com­man­dité récem­ment par Hadopi le SNEP.

Free comme rem­part à l’insécurité née de la sur­veillance de l’Etat sur les réseaux, c’est un peu tordu comme mar­ke­ting, mais ça pour­rait tout a fait marcher.

Source readwriteweb.com

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires