Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 09:07

Multimédias - Hadopi : le dernier décret est publié, les saisines peuvent commencer

antipiratage.jpg

 

Législation - Dans le même temps, la Haute Autorité ouvre la consultation publique relative aux spécifications fonctionnelles des moyens de sécurisation.

La mise en place effective de la riposte graduée à travers la Hadopi n'est plus qu'une question de jours. Le dernier décret nécessaire à l'application de la loi vient en effet d'être signé par plusieurs ministres et publié au Journal Officiel.

Ce décret précise les modalités très importantes de la saisine de la Commission de Protection des Droits (CPD) qui, saisie par les ayants droits, décidera ou pas d'entamer une procédure de sanction contre l'internaute pris en flagrant délit de téléchargement illégal.

Le cadre de cette saisine est précis. Pour être recevable, elle devra ainsi comporter les données à caractère personnel et les informations mentionnées dans le décret du 5 mars 2010 relatif au traitement automatisé de données à caractère personnel.

Financement des FAI

Egalement indispensable : une déclaration sur l'honneur prouvant que l'auteur de la saisine a qualité pour agir au nom du titulaire des droits sur l'oeuvre.

C'est bien le volet 'transmission des données personnelles' qui risque de poser le plus de problèmes puisqu'il dépend du bon vouloir des FAI. Selon le décret, ils "sont tenus de communiquer (ces) données dans un délai de huit jours suivant la transmission par la commission de protection des droits des données techniques nécessaires à l'identification de l'abonné..."

En cas de non-coopération, des amendes pourront leurs êtres infligés. Mais certains FAI comme Free ont déjà fait savoir qu'ils ne bougeraient pas tant que le financement nécessaire pour cette opération ne sera pas pris en charge par l'Etat.

"Tant que l'Etat ne financera pas le coût de la loi pour les FAI, à savoir 70 millions d'euros par an, nous ne bougerons pas. Nous ne ferons rien tant au niveau du filtrage que de la surveillance, surveillance à laquelle nous sommes totalement opposés", lançait Xavier Niel en mars dernier.

Tout est donc en ordre pour que le lourd mécanisme d'Hadopi se mette en mouvement. Outre ce dernier décret, rappelons que les ayants droits ont obtenu les autorisations pour surveiller les réseaux à partir de fichiers 'piégés'.

Quels seront les moyens de sécurisation ?  Justement, la Hadopi vient d'ouvrir la consultation publique relative aux spécifications fonctionnelles des moyens de sécurisation. Les contributions devront parvenir à l'Hadopi au plus tard le vendredi 10 septembre 2010.

"Comme la loi le prévoit, la consultation amorcée ce jour a pour objet de recueillir les observations et recommandations des publics professionnels. Ces derniers pourront apporter leur expérience afin que leur expertise technique aille dans le sens d'une lisibilité toujours meilleure pour le consommateur", explique l'Hadopi.

Reste que cette consultation n'empêchera pas les premières saisines des ayants droit. Traduction : les premiers mails d'avertissement tomberont sans que les internautes ne connaissent les moyens de sécurisation 'conseillés'. Les quatre organisations de la musique (SCPP, SPPF, SACEM et SDRM) prévoient ainsi de transmettre 25 000 saisines par jour.

"A compter de la réception des saisines, nous avons deux mois pour envoyer les premiers e-mails", précise Eric Walter, Secrétaire général de la Hadopi.

Pour autant, la CPD est plus mesurée. Si la CPD parle d'outils labellisés, elle souligne que tout autre outil pourra être pris en considération. De même, l'absence d'outil, si elle est argumentée sera examinée. "On appréciera toutes les explications ou arguments avancés par l'utilisateur incriminé", souligne Mireille Imbert-Quaretta, responsable de la Commission de la Protection des Droits.

En faisant ce commentaire, la CPD entend rappeler que rien ne sera automatique dans les procédures. "Nous évaluerons à chaque stade, la suite de la procédure, ce qui contredit absolument l'image de radar automatique qui est parfois associée à l'Hadopi", poursuit la responsable.

Cette personnalisation au cas par cas des procédures sera globale. "C'est nous et nous seuls qui donneront suite ou pas aux plaintes des ayants-droits. Nous transmettrons au Parquet quand nous aurons l'assurance absolue que l'abonné est l'auteur de l'infraction".

Traduction, l'Hadopi et a fortiori la CDP n'entend pas jouer le rôle de bras armé des ayants-droit. "Ils feront ce qu'ils veulent, ils transmettront toutes les plaintes qu'ils voudront, mais à tous les stades, c'est nous qui déciderons".

Source ZDNet France. Olivier Chicheportiche

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires