Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 00:07

Multimédias - Musique: la moitié des internautes français téléchargent illégalement

article_telechargement.jpg

Téléchargements de musique en cours sur un ordinateur

 

MIDEM - L'Hadopi et la Sacem ont présenté chacune leur étude sur les pratiques des internautes de l'Hexagone, ce dimanche...

Qui es-tu, internaute indélicat qui télécharge illégalement et que traquent les ayants droits? Afin de mieux cerner son «ennemi», la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet a passé au crible les pratiques des internautes français. Le résultat de l'étude, intitulée «Hadopi, biens culturels et usage d'Internet: pratiques et perceptions des internautes français» (et qui «a vocation à devenir un baromètre régulièrement mis à jour», selon le secrétaire général de l'Hadopi, Eric Walter), a été présenté ce dimanche durant le Midem, à Cannes. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le piratage demeure une pratique bien installée et répandue.

Nouveaux pirates

Ainsi 49% des sondés déclarent des usages illicites. L'étude confirme que le profil du pirate est celui d'un homme âgé entre 15 et 39 ans, même si les femmes et d'autres tranches d'âge sont concernées. Un coup d'oeil sur leurs sources privilégiées de contenus illégaux confirme le recul du peer-to-peer (42%) et la croissance du streaming (64%) et du direct download (37% -notons à cet égardl'explosion de la fréquentation du site Megaupload ces derniers mois en France).

Mais le principal enseignement de cette étude réside dans le développement du piratage. «La pratique ne ralentit pas et se diversifie», a reconnu Eric Walter devant la presse et sous l'oeil de sa présidente Marie-Françoise Marais. D'autant que presque un tiers des internautes ne sait pas distinguer ce qui est légal de ce qui ne l‚est pas (un peu à la manière de Thierry Lhermitte).

L'effet Hadopi

La pratique du piratage est bien ancrée puisque 38% des «pirates» déclarent télécharger illégalement depuis plus de trois ans. Plus inquiétant pour l'industrie culturelle, 29% d'entre eux affirment avoir opté pour l'illégalité depuis moins de six mois. Et la peur du gendarme -l'Hadopi- ne semble pas dissuasive puisque 52% des internautes affirment que la Haute autorité ne les incite pas à changer leurs habitudes.

Le sondage «Les Français et la musique», réalisé en novembre et décembre et présenté à une heure d'intervalle par la Sacem, est plus optimiste et affirme que 81% des personnes interrogées arrêteraient immédiatement de télécharger illégalement à la réception du premier mail d‚avertissement. Un chiffre qui grimpe même à 84% chez les 15-24 ans.

«La réponse graduée est une réalité depuis octobre (date d'envoi des premiers mails d‚avertissement) et l'étude (de l'Hadopi) a été réalisée en octobre et novembre dernier», tempère Marie-Françoise Marais. En clair, wait and see. «Fin décembre, nous étions à 70.000 mails envoyés, poursuit-elle. Nous allons monter en puissance -je rappelle que nous sommes entrés dans la 2 phase d'avertissement avec l'envoi des lettres recommandées- pour atteindre l'objectif de 10.000 mails par jour à la fin du semestre, puis l'envoi des avertissements ne sera plus limité en nombre à la fin de l'année 2011. Nous avons besoin de temps, nous ne pouvons pas mesurer l'impact de notre action tout de suite. Les premières incidences seront révélées après l'été 2011.»

Source 20minutes.fr Sandrine Cochard

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires