Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 09:23

Le tourisme compromis par la situation au Sahel

tourisme tam 2010 la deprime

 

Alors que nous sommes à quelques semaines des fêtes de fin de l'année, le ministère du Tourisme indique que la situation sécuritaire au Sahel a eu l'effet de faire reculer l'afflux des touristes dans le Sud. Autrement dit, les Algériens n'auront pas du tout l'embarras du choix …

Les Algériens qui ne sont pas gâtés par une politique de tourisme qui cède les bons passages aux touristes locaux ou étrangers, auront à se frotter la cervelle pour programmer leurs fêtes ou vacances de fin d’année. Pour clôturer l’année 2012 loin de sa ville, il est «presque» déconseillé aux habitués des fêtes du grand désert de revoir leurs plans. Il ne s’agit pas seulement de la cherté des billets d’avion et du manque cruel des infrastructures hôtelières dans les régions touristiques du Sud, mais les donnes actuelles en rapport avec la situation sécuritaire au nord du Mali ne font qu’accentuer la triste réalité due tourisme au sud et au grand dam de ses fans ô combien nombreux. Selon le ministère du Tourisme, la wilaya de Tamanrasset a recensé 643 touristes depuis le début de l’année jusqu’en novembre dernier soit un net recul par rapport à l’année 2011 qui a enregistré 1807 touristes. Selon la Direction du Tourisme, cette wilaya qui constitue un pôle touristique par excellence au regard de l’afflux d’un grand nombre de touristes, enregistre depuis une dizaine d’années un net recul en raison de la situation sécuritaire qu’a connue l’Algérie et la détérioration de celle-ci dans les pays voisins du Sahel, le Mali en particulier. 643 touristes ont été recensés en 2012 en majorité des Français et Allemands. Le directeur du tourisme de Tamanrasset,

M. Moulay, a déclaré à la presse que le nombre de touristes reculait année après année influant ainsi sur l’activité touristique de la wilaya. La situation a pris de l’ampleur après la fermeture de plusieurs itinéraires touristiques les plus fréquentés dont celui du Tassili-Ahagar et l’itinéraire Tamanrasset-Janet-, a précisé le responsable estimant nécessaire d’engager «une réflexion sérieuse pour la réouverture des sites fermés». Pour faire face à cette crise, le ministère du Tourisme a concentré ses efforts sur le tourisme national à travers le lancement de plusieurs projets dont le camp d’Afilal où une plate-forme de campings a été installée dotée de tous les équipements indispensables. «L’idée est relativement réussie au vu du nombre de touristes qui s’y sont rendus en décembre 2011», a fait remarquer le responsable. Des sites touristiques autorisés ont ainsi été définis pour assurer la sécurité des touristes en collaboration avec des agences touristiques quant à l’adoption de la carte établie. Concernant l’infrastructure touristique, les autorités concernées veillent à la réalisation des routes menant vers les sites touristiques dont la route de l’Assekrem Atoul et la réunion des conditions de facilité pour l’obtention d’assiettes foncières destinées à l’investissement touristique. Par ailleurs, M. Moulay a mis l’accent sur la nécessité de réviser les tarifs des billets qui ne sont pas accessibles pour tous. A titre d’exemple, un aller-retour vers Djanet coute environ 30 000 DA, soit l’équivalent d’une même destination vers les pays étrangers. Il s’avère, en effet, difficile de promouvoir la destination du Sahara au regard de toutes les donnes qui ne sont pas à la faveur de la promotion.

Pour sauver la situation à Tamanrasset, les agences touristiques interpellent la tutelle

Les agences touristiques de la wilaya de Tamanrasset ont appelé les autorités de tutelle à intervenir «en urgence» pour les sauver de «la situation désastreuse» dont elles souffrent depuis près de dix ans, en raison du recul important du nombre de touristes. Dans une déclaration à la presse, le président de l’Association des agences de tourisme et de voyages de Tamanrasset, Azzi Addi Ahmed, a souligné la «stagnation» de l’activité des agences touristiques dans la wilaya, au nombre de 79. Ces agences souffrent, a-t-il dit, de l’arrêt de leur activité face au net recul du nombre de touristes étrangers lors des dix dernières années, en raison des conditions sécuritaires qu’a connues l’Algérie et la dégradation par la suite, de la situation au Sahel, région frontalière de l’Algérie. Le responsable a également imputé cette situation à la décision de fermeture des plus importants sites touristiques en 2011, une mesure qui a pourtant fait l’objet de compréhension de la part des propriétaires d’agences touristiques eu égard à la politique adoptée par l’Etat pour la garantie de la sécurité des touristes. «Notre souci majeur, à l’heure actuelle, est de prendre en charge la situation des agences et nous réclamons l’effacement des dettes cumulées liées au paiement d’impôts, comme ce fut le cas pour d’autres secteurs autrefois en difficulté, à l’instar de celui de l’agriculture», a-t-il ajouté. Bien que le ministère de tutelle encourage le tourisme national vers le Sud pour rattraper la situation, cependant cette initiative demeure «inefficace» vu les prix élevés des billets d’avion, dissuasifs pour les nationaux. De plus, a-t-il déploré, les réductions offertes par la compagnie nationale Air Algérie dans le cadre de la promotion du tourisme national dans le Sud n’englobent pas les vacances scolaires.

Source Le Jour d’Algérie Yasmine Ayadi

Partager cet article
Repost0

commentaires