Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 09:06

Que dira Sarkozy au monde arabe?

Nicolas-Sarkozy.jpg

Cette allocution aura un double objectif, à savoir, rétablir les ponts avec les pays arabes et les appeler à assouplir leur position par rapport au projet de l’UPM.

Le président français, Nicolas Sarkozy, prononcera dans l’après-midi d’aujourd’hui, une allocution dans laquelle il «évoquera les relations entre la France et le Monde arabe», à l’occasion du 40e anniversaire de la Chambre de commerce franco-arabe, ont annoncé hier, ses services. Créée en 1970, la Chambre de commerce franco-arabe a pour objet de favoriser et de développer les relations commerciales et la coopération industrielle, financière, touristique et agricole entre les opérateurs économiques français et arabes, indique cet organisme sur son site Internet.

Il est attendu que M. Sarkozy fasse un recentrage de la politique française envers les pays arabes après trois années «d’errements et de dégâts», cela d’une part.

Le président français tentera, d’autre part, de faire assouplir la position arabe par rapport à l’Union pour la Méditerranée (UPM) dont le sommet a été reporté pour la deuxième fois en raison de la question palestinienne.

Maintenant que le verrou Kouchner a sauté, la nouvelle ministre française des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie tentera de recadrer la politique étrangère de la France. En fait, il s’agit d’un retour à la philosophie gaullienne concernant «la politique arabe de la France».

«Du commerce au partenariat, réalités et perceptions des rapports franco-arabes», «Société et culture, une diversité à assumer et à enrichir», et «France-Monde arabe, quelles clés pour le futur de notre communauté de destin». Voilà les thèmes qui seront abordés et débattus lors du colloque qu’organise, aujourd’hui, la Chambre de commerce franco-arabe (CFA) à l’Institut du Monde arabe à Paris. Ce colloque sera articulé autour de tables rondes où plusieurs interventions d’experts internationaux sont prévues, dont celle de Adnan Kassar, président de l’Union générale des Chambres de commerce et d’industrie et d’agriculture des pays arabes, et de Yazid Sabeg, commissaire du gouvernement français à «la Diversité et à l’Egalité des chances».

Cette manifestation, qui s’inscrit dans le cadre du «Dialogue de Paris», sera organisée en marge du 40e anniversaire de la CFA et sera présidée par Hervé de Charrette, ancien ministre français des Affaires étrangères et actuel président de cette Chambre. Elle sera ensuite couronnée par l’intervention du secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, M.Amr Moussa. Ils avaient donc raison, les observateurs qui ont pointé du doigt Bernard Kouchner, le mettant en cause dans le recul des perspectives entre la France et le Monde arabe et singulièrement dans le climat glacial qu’ont connu, ces dernières années, les relations entre la France et le Monde arabe et particulièrement entre la France et l’Algérie.

Pour revenir au discours que le président français, Nicolas Sarkozy, prononcera aujourd’hui à 18 heures, il est évident que l’hôte de l’Elysée aura à recentrer une politique arabe qui n’aura pas donné tous ses fruits et surtout n’a pas été à la hauteur de l’attente des partenaires arabes de la France. Certes, le Monde arabe est un ensemble très diversifié et loin d’être homogène, ce qui explique, sans doute, les difficultés de Paris à mener une politique qui soit porteuse autant pour la France que pour ses partenaires arabes. Il reste cependant, que le Monde arabe constitue et reste un important marché de 300 millions de consommateurs qui ne peuvent, sans dégâts, être snobés. Cela a été, quelque peu, le cas ces dernières années.

Aussi, il est curieux d’écouter ce que M.Sarkozy va dire, aujourd’hui, à l’adresse du Monde arabe.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires