Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 09:26

Libye : Obama n’exclut aucune option pour déloger Kadhafi

pour-deloger-Kadhafi.jpg

 

L’étau se resserre autour de Mouammar Kadhafi qui brandit le spectre d’Al-Qaïda. Le régime chancelle. Même Saif al-Arab, son fils cadet, aurait rejoint les manifestants. Selon Press-TV, une chaîne iranienne anglophone, il a conseillé à son père de «se suicider ou de partir en Amérique latine». Kadhaf al-Dam, son proche conseiller et cousin, l’a quitté aussi. L’opposition affirme, qu’après avoir libéré l’Est du pays, qu’elle s’approche de Tripoli pour déloger le leader libyen qui l’accuse d’être manipulé par Al-Qaïda.

La Communauté internationale, c’est-à-dire les Etats-Unis et l’Union européenne, sort de son mutisme. Washington qui n’a pas coupé les ponts avec Tripoli, - William Burns, le directeur politique du département d’Etat, s’est entretenu deux fois au téléphone jeudi avec le ministre libyen Moussa Koussa- travaille «24 heures sur 24» sur la crise libyenne. Pour ne pas faire cavalier seule, elle se concerte avec Londres, Paris et  Rome pour décider d’une «action appropriée» «pour rendre le gouvernement libyen responsable de ses actes» et «organiser des mesures d’aide humanitaire».

«Le monde entier suit la situation, et nous concerterons nos efforts (…) avec l’ensemble de la communauté internationale. Aussi, avec la secrétaire d’Etat, Hillary Clinton, avons-nous demandé à Bill Burns de faire plusieurs escales en Europe et dans la région dans le but d’intensifier nos contacts sur la Libye avec nos alliés et partenaires», déclare Obama n’excluant aucune option, y compris une intervention militaire. Paris et Londres ont proposé au Conseil de sécurité qui s’est réuni hier à New York un projet de résolution «musclé». Il prévoit «un embargo total sur  les armes», «des sanctions» et une «saisine de la Cour pénale internationale pour crimes contre  l’humanité». Divergence entre les deux rives de l’Atlantique ? Fort possible.

Paris a rejeté d’un revers de main l’appel à une réunion d’urgence de l’Otan pour discuter de la Libye. Sarkozy soupçonne Anders Fogh Rasmussen, le secrétaire général de l’Alliance, de vouloir profiter de la situation pour étendre la zone de responsabilité de l’Alliance en Afrique du Nord. L’Union européenne envisage, selon sa  chef de la diplomatie, Catherine Ashton, «des mesures restrictives» dans les prochains jours. Sur les voyages et le gel des biens des responsables notamment. Certains de ses membres veulent mettre en place une zone d’exclusion aérienne pour interdire aux avions militaires libyens de voler. Signe que Kadhafi qui offre  400 dollars aux familles et une augmentation de 150% des salaires de certains fonctionnaires a perdu le Nord : la protesta qui brandit les drapeaux de la monarchie du Roi Idriss Senoussi et veut la chute du régime, s’étend de l’ouest de Tripoli à Benghazi.

Elle était hier à Musratha, la 3e ville du pays, à quelque 150 km à l’est de la capitale. Une avancée qui fait craindre les «boucheries» promises mardi par le «Guide» dans son intervention télévisée. Ses partisans sont concentrés à Tripoli, où la milice Khamis dispose de 9.000 hommes, de chars et d’avions. Comme pour se venger se son peuple, Kadhafi qui n’exclut plus de se retirer de la scène politique a demandé hier à ses «miliciens» de charger les manifestants à Tripoli à la sortie de la prière du vendredi.

Source Horizons Djamel Boukrine

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires