Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 09:29

Algérie – Oran -  Jardins de la cathédrale Le Sacré Cœur : La honte des Oranais

sacre-coeur-oran.jpg

 

Ce qui était un lieu de culte et de culture est devenu, au fil des ans, un endroit infréquentable tant la délinquance y a élu domicile.

Joyau de l’architecture contemporaine, la cathédrale Le Sacré Cœur, dont les travaux de construction ont débuté en 1903, avant d’être suspendus en 1913 pour des contraintes techniques et reprendre deux années plus tard pour s’achever finalement en 1928, est devenue malheureusement la honte des oranais. Trônant majestueusememt au milieu de la place Jeanne d’Arc, en plein cœur de la ville d’Oran, cet ex-lieu de culte, inauguré en 1930 à l’occasion du centenaire de la colonisation française, a été transformé en bibliothèque régionale en 1984, puis en bibliothèque communale en 1996. Les jardins ceinturant cette prestigieuse architecture, représentant tout un pan de l’histoire de la région, se sont transformés, au fil des années et devant l’indifférence de tout un chacun, en un véritable lieu de prostitution et de délinquance. Des individus au louche acabit, des deux sexes, y ont même élu domicile en construisant des baraques. Les altercations opposant les intrus, des délinquants, des ivrognes et des prostituées, qui ont en fait leur lieu privilégié de rencontres et de beuveries, constituent désormais l’essentiel de l’ambiance pour les habitants demeurant aux alentours immédiats.

La rue Ali Boumendjel (ex-rue des Lois), longeant la façade est de la cathédrale et la médiathèque attenante, inaugurée en grande pompe par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika en juillet 1999, est devenue un véritable coupe-gorge. « J’ai condamné toutes mes fenêtres donnant sur la rue des Lois. C’est pour éviter à mes enfants d’assister à des actes contre-nature et d’être les spectateurs d’autres scènes vulgaires et ostentatoires qui se déroulent régulièrement chez ces individus créchant en face », a confié un père de famille. Trois crimes crapuleux y ont été perpétrés en l’espace de cinq ans et une longue série d’agressions avec violence qui ne cesse de s’allonger constituent le lugubre palmarès de cette ruelle, devenue, entre autres, un véritable urinoir à ciel ouvert.

En dépit de ce flagrant constat, qui suscite la consternation du visiteur et les multiples requêtes adressées aux autorités locales par les habitants et les commerçants de ladite rue et ses alentours immédiats, aucune action n’a été entreprise pour procéder à la réhabilitation de ce patrimoine historique. En dépit de sa restauration et de son réaménagement avec la construction de petits locaux commerciaux, la façade ouest de la cathédrale n’est pas mieux lotie. La ruelle transformée en allée abrite, le soir venu, des rencontres d’ivrognes et des SDF. Les gérants des établissements de commerce sont dans l’obligation, presque chaque matin, de déblayer les tessons de bouteilles d’alcool et autres cannettes de bière abandonnés après les beuveries nocturnes. Jadis fierté des oranais, la cathédrale Le Sacré Cœur a énormément perdu de sa valeur. Un projet de restauration, à l’état embryonnaire, tarde toujours à voir le jour et ne semble pas encore être inscrit dans le calendrier des priorités de la ville.

Source Le Soir d’Algérie Rachid Boutlélis

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

Jugurtha 26/09/2010 09:07



Bonjour le pelerin, 


C'est toujours un plaisir de parcourir vos blogs.  C'est ce que je n'arrete pas de dire a qui veut bien m'entendre, la religion est un probleme global qui touche la totalite du monde
musulman, et les societes restent bloquees la dessus, la laicite est certe une reponse ideale, n'empeche que la reforme de la religion est essentielle avec l'education et la culture, car
meme avec une constitution et des institution laiques, la religion reste toujours presente dans les Hommes, sinon les reflexes (et qu'est que la constitution et la loi sans les Hommes qui la
respecte et l'appliquent?), meme en France un pays laique depuis plus d'un siecle maintenant, la dimension chretienne de sa civilisation et des ses valeurs est reelle et toujours
d'actualite, et c'est tout a fait normal et legitime, de meme en Algerie les gens ont garde et transmis enormement de la culture pieds noirs malgres toutes les tentatives de les anihiler, sans
parler des traditions et rituels pre islamique.


L'islam a besoin d'une reforme non seulement pour l'Algerie mais pour tout le monde musulmans, l'Algerie ce dont a la besoin en plus c'est d'un nouveau depart d'un nouvel juillet 1962, avec
tout les enfants d'Algerie, Arabophone, Amazighophone, Europeens et Juifs, le premier a tourne au cauchemard car si on y pense bien, si les pieds noirs etaient restes au lieu d'etre chasses comme
des bandits rien de ce qui est arrive n'aurait eu lieu  c'est peut etre un fantasme, mais je sais une chose je ne suis pas plus Algeriens que les Pieds noirs et etant ne en 1982 je suis
sans doute Algerien depuis moins longtemps qu'eux, je ne doute pas de l'amour qu'ils portent a cette terre et a son peuple et nous partageons certainement le meme mepris pour le regime.
Plus que jamais je suis pour le retour et en plus pour la rehabilitation de tout les Algeriens.



Le Pèlerin 26/09/2010 18:00



Bonjour Jugurtha


Si j’avais à traiter de ce sujet je ne l’aurais pas traité de façon aussi élégante et avec autant
de conviction


Je passe demain à Oran avec le couple d’amis qui m’héberge


Je passerai certainement devant le sacré cœur et à Arzew….


Je voudrais aller également à Tlemcen et Aïn Temouchent


….Je vous le raconterai


De toutes façons je prendrai des photos


Amicalement,


Le Pèlerin



Jugurtha 25/09/2010 08:57



Malheureusement c'est le cas de nombreux batiments et lieu publiques qui sont sciemment laisses a l'abandon pour qu'ils tombent rapidement en ruine (exple l'immeuble la parisienne une oeuvre
architecturale a cote de la grande poste qui est difinitivement perdue), le point commun de ces batisses c'est qu'elles sont l'heritage de l'epoque coloniale et une certaine politique populiste
veut effacer tt trace de la presence francaise, n'est ce pas stupide et pueril? Imaginez vous qu'un depute d'un grand parti islamiste "modere" a soumis TRES SERIEUSEMENT un projet de lois pour la
destruction immediate de tout les batiments herites de la France a Alger d'abords puis dans les autres villes (parcequ'il ne refletent pas la dimension islamique de l'Algerie), tout a coup je me
prends a avoir peur pour les vestiges amazigho-romains surtt qu'il y a eu un precedent en 1990 lorsque dans une petite ville de l'interieur des militants du FIS s'en sont pris aux ruines d'une
villa romaine protegees par la lois, detruisants des fresques inestimable et utilisant les pierres pour construire une mosquee illegale. L'ombre du FIS n'est pas loin. Cordialement Jugurtha.



Le Pèlerin 25/09/2010 19:09



Bonjour Jugurtha


Le patrimoine d'un pays c'est tout ce qui a constitué l'histoire


Que ce soit le bâtit ou la culture …


Ce sont les sommes de souvenirs et de vestiges qui forment le patrimoine


Ici à Cherchell la première action du premier maire de Cherchell fut de démolir l’une des trois portes de la ville la porte de
l’est a été détruite ….Le monde entier s’en est ému…ET les deux autres portes celle de Ténès et celle de Miliana ont pu être sauvées


Il y a de nombreuse gens qui ne veulent pas écrire l’histoire mais qui crient au scandale lorsque l’histoire est écrite par
autrui


L’Algérie ne s’en sortira pas tant que les forces de l’obscurantisme seront proches du pouvoir


D’autre part avec tout le respect que je dois à l’Islam, cette religion est à la source de bien des maux


La religion c’est avant tout une relation entre Dieu et chacun d’entre nous


Tant que la laïcité ne sera pas proclamée, l’Algérie sera au fond du trou


C’est une honte de voir un pays doté de tant de richesse copter autant de malheureux


Tous les jours je trouve des jeunes en particulier qui veulent fuir


Le pouvoir n’en a pas honte


Cela me fait énormément de peine


Merci de l’intérêt que vous portez à mes blogs


Cordialement,


Le Pèlerin



Jugurtha 25/09/2010 08:43



C'est tres triste, j'aime bien cet endroit (le centre ville d'Oran), mais malheureusement de plus en plus les familles sont chassees des endroits qui leurs etaient destines, le meme probleme
demeure aussi a Alger et dans toutes les grandes villes du pays, je pense sincerement qu'il faut rendre ces endroits a leurs vocations premieres loin des considerations populistes (un lieu de
culte quel qu'il soit ne doit jamais etre bafoue), et si je suis pour une politique agressive contre le fleau de la drogue, n'empeche que je suis pour une politique humaine pour la prostitution
(exit les proxenetes), pour la simple raison qu'aucune femme n'accepterait de vendre son corps si elle etait socialement bien defendue. Amicalement Jugurtha



Le Pèlerin 25/09/2010 19:34



Bonjour Jugurtha


Oui j’aime bien ce lieu car j’y avais des familiers qui y travaillaient…


Ils avaient une société de bus basée à Arzew et possédaient un bureau dans la rue à gauche du
sacré cœur en regardant l’entrée principale


Je me souviens en 2005, lorsque j’y suis retourné la première fois après 42 ans d’absence…J’y
allais de mes petits sondages au sujet du vote sur la concorde civile


Il est vrai qu’à l’époque votre président Bouteflika, bien soutenu dans l’oranais était très
encouragé parmi les gens que j’interrogeais


Tout près du sacré cœur j’interrogeais une dame très cultivée sur le même sujet…. Elle se déclara
fort défavorable à cette position …Ce qui me fut confirmé lorsque j’interrogeais des gens au demeurant assez démocrates que ce soir à Cherchell ou en Kabylie


J’ai compris que c’était la revanche du crétin sur l’élite…


Il y avait une certaine élite en Algérie qui certes nous a combattu mais qui était à même de
faire de l’Algérie un pays démocrate et culturellement avancé


J’étais assez optimiste à l’époque…Bouteflika était en plein santé et j’étais assez
confiant


Depuis je suis retourné 12 fois au bled


Il est temps que les dirigeants laissent la place


Mais cela ne semble pas parti pour


La jeunesse est désespérée


Le gouvernement distribue des sucettes…implique plus ou moins tout le monde dans un système
douteux et de ce fait plus personne ne bouge


L’Algérien assez passif le devient encore plus…et se retrouve vers Dieu …l’ultime geste de
désespoir


Cette discussion je l’ai eue mille fois deux mille foix….Ce qui est pénible c’est qu’il yb a rarement de conclusion en dehors
de la formation, l’information l’ »éducation » et la culture


Je pense que cela prendra du temps mais nous assisterons à un renouveau par ce biais


Merci de l’intérêt que vous portez à mes blogs


Cordialement,


Le Pèlerin



Michel 11/04/2010 10:59



J'ai appris à me méfier des expressions "lieux de débauche" dans la presse algérienne.


Mais ceci est représentatif d'une société où l'avis du voisin et des barbus est incontournable.


Tout le monde sait que la prohibition ne règle rien et à vouloir interdire les bars, on en arrive là.



Le Pèlerin 11/04/2010 23:17



Bonsoir
Michel, deuxième message car OB m'a joué des
tours


Et oui j'y suis passé il y a une paire d'années...au sacré cœur
….J'avais trouvé tout bien calme


J'étais allé visiter la bibliothèque à l'intérieur....et les
environs


Figure toi que j'y avais là des cousins qui avait une compagnie de cars
et de camions


les frères Angelotti


Ils avaient un bureau tout près dans une des rues en triangle encerclant
le sacré coeur


Les choses changent rapidement


Les lieux de débauche....Tipaza / Tipasa est ainsi nommé ....Tout cela
parce qu'on y boit quelques bières et que certains font ce que tout le monde fait....


Le pire ce sont les interdits.....Cela rend les gens plus excités


Je l'ai démontré par A+B à de nombreux Algériens ....mais Dieu qu'il y a
des tabous


Amicalement


Henri