Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 08:04

La frontière terrestre entre les deux pays fermée depuis 1994 sera réouverte «tôt ou tard»

a déclaré le 25 avril, le ministre de l’Agriculture, Rachid Benaïssa.

 algerie maroc 

 

Les sorties médiatiques se succèdent sur cette question: signe évident d’un dégel des relations politiques entre le Royaume marocain et l’Algérie.

L’accueil chaleureux réservé au ministre algérien par son homologue marocain est révélateur d’une nouvelle ère de coopération plus intense et surtout plus apaisée qui se dessine entre les deux pays. Cela conduira-t-il à la réouverture de la frontière terrestre? Rachid Benaissa en est convaincu. «Comme l’a dit, il y a deux jours, notre ministre des Affaires étrangères, ça arrivera tôt ou tard...Nous sommes des voisins et des frères et nous oeuvrons pour le renforcement des relations» entre les deux pays a indiqué, à l’AFP, le ministre algérien de l’Agriculture et du Développement rural qui est en visite au Maroc pour participer à la 6e édition du Salon international de l’agriculture de Meknès qui ouvrira ses portes aujourd’hui pour une durée de cinq jours.

Dans une longue interview parue dans les colonnes du quotidien arabophone Chourouk, le chef de la diplomatie algérienne a, en effet, évoqué le sujet. «Il faut ouvrir ces frontières, mais avant, il faut créer les conditions nécessaires. Lorsque la décision sera prise, elle sera appliquée d’une manière honnête et équilibrée, dans l’intérêt des deux parties. On peut y arriver en poursuivant les consultations entre les deux parties. Cela a été entamé il y a trois mois et nous nous sommes entendus pour continuer l’échange de visites dans des secteurs sensibles. Des visites qui vont continuer jusqu’à la fin de l’année» a confié Mourad Medelci.

Dans une interview, accordée le 22 février 2011, à la chaîne de télévision France 24, d’expression arabe, le ministre algérien des Affaires étrangères n’a pas caché que des efforts étaient actuellement consentis par l’Algérie et le Maroc et qu’ils s’inscrivaient dans le cadre de l’instauration d’un «nouveau climat positif» à même de favoriser la dynamisation des relations entre les deux pays. Une déclaration qui a fait réagir positivement Rabat.

«Le Maroc est en faveur de la normalisation des relations avec l’Algérie et la réouverture des frontières», a affirmé de son côté le patron de la diplomatie marocaine et de la Coopération dans un entretien accordé à l’agence de presse portugaise Lusa, lors d’une visite de travail qu’il a effectuée les 22 et 23 février 2011 au Portugal. «Il n’y a pas de problème entre le Maroc et l’Algérie», a déclaré le chef de l’Etat lors de l’inauguration du Palais royal El-Mechouar à Tlemcen. «Nous entendons poursuivre les efforts de concertation et de coordination nécessaires pour approfondir nos relations bilatérales avec les Etats maghrébins frères», a déclaré, au mois de juillet 2010, Mohammed VI lors d’un discours prononcé pour la célébration du 11e anniversaire de son accession au trône. «Je tiens à réitérer ma volonté de raffermir les relations et la solidarité entre nos deux peuples frères sur la base de relations solides mises au seul service de leurs intérêts mutuels», a écrit, au mois de novembre 2010, le président de la République dans un message adressé au souverain chérifien à l’occasion de la célébration du 55e anniversaire de l’indépendance du Maroc. Des déclarations aussi fortes les unes que les autres et qui augurent de la volonté des Algériens et des Marocains à faire table rase des malentendus qui ont miné leur coopération. Une coopération qui a été dynamisée. Elle a permis à trois ministres d’effectuer, au mois de mars, des visites dans les deux pays pour examiner les moyens qui permettront de donner un nouveau souffle à la coopération bilatérale dans des domaines aussi sensibles que l’énergie, la recherche scientifique et l’agriculture. Un mémorandum, qui prévoit une coopération de cinq ans afin de développer le partenariat du secteur agricole et assurer la sécurité alimentaire entre les deux pays, a été signé à l’occasion de la visite de Rachid Benaïssa au Maroc. L’histoire fera le reste.

Source L’Expression Mohamed Touati

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires