Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 00:22

Partenariat Algéro-Français - 15 entreprises lorraines implantées en Algérie
upm2.jpg

Nous pensons que c’est le bon moment d’investir en Algérie où il y a plus de sérénité et où nous percevons mieux le discours sur l’investissement », a notamment déclaré hier Jean-Michel Laurent, directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie de Meurthe et Moselle (France) et représentant la Bourse de sous-traitance de l’Est (Nancy).
Intervenant lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation du Salon de la sous-traitance Algest 2010 qui sera organisé en mai prochain à Alger, le représentant de la région Lorraine s’est montré optimiste et très favorable au marché algérien : « Nous n’avons jamais eu autant d’entreprises intéressées par l’Algérie, où il y a aujourd’hui des frémissements qui n’étaient pas perceptibles il y a 10 ou 15 ans. » Abondant dans le même sens, Abdelkader Raffed, directeur de la représentation de la CCI Meurthe et Moselle, créée en 2003 en Algérie, estime que « la visibilité est aujourd’hui plus grande ». « Nous sommes loin des slogans du début, lors de l’ouverture de l’Algérie à l’investissement étranger. Actuellement, nous avançons beaucoup mieux et les entreprises lorraines qui, au début, venaient certes dans le cadre de l’export uniquement, ont fini par découvrir les vraies potentialités du marché algérien où elles se sont implantées dans beaucoup de domaines avec succès », ajoute encore M. Raffed. Il appuie ses propos en signalant qu’une quinzaine d’entreprises sont en affaires en Algérie et produisent localement, encouragées par des avantages liés au coût de la main-d’œuvre et de l’énergie. Il citera notamment une entreprise de mobilier design implantée à Oran, qui emploie une centaine de personnes et qui a entièrement équipé l’hôtel Sheraton d’Oran et devrait en faire de même pour le Sheraton d’Alger. Les entreprises françaises, au même titre que les entreprises étrangères représentant l’Allemagne, l’Espagne, la Belgique, la Turquie, le Maroc… pourront « profiter d’Algest 2010 pour approfondir le marché algérien qui souffre encore, note M. Raffed, d’un gros déficit de communication ».
Le rendez-vous de la sous-traitance
Le Salon Algest est organisé par le World Trade Center Algeria (WTCA), en partenariat avec la Bourse algérienne de sous-traitance, l’Onudi et la Bourse de sous-traitance de l’Est qui a obtenu le soutien de l’organisme UBI France. Le Salon des sous-traitants et des donneurs d’ordre de différents secteurs industriels et de services est considéré, par ailleurs, par les entreprises françaises comme « un rendez-vous idéal pour prospecter et conclure des contrats en Algérie ». Le directeur général du WTCA, Sid Ahmed Tibaoui, a, de son côté, insisté hier sur le fait qu’Algest 2010 devrait permettre aux entreprises algériennes de « trouver des partenariats effectifs qui profiteront à la production algérienne » et « s’inscriront en droite ligne de l’objectif tracé par le gouvernement à travers la LFC 2009 ». Il citera « les opportunités qui s’offrent aux sous-traitants par exemple dans le domaine du rail à la faveur de l’enveloppe de 80 milliards de dollars dégagée par le gouvernement à l’horizon 2015 ».
Source El Watan Zhor Hadjam
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires