Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 05:22

Visite du groupement français Alsace Project Design
à Alger Pour un partenariat durable

 

Premier à l’échelle maghrébine, le marché algérien de la construction et de l’habitat présente de fortes potentialités pour la communauté d’affaires européenne, notamment française, qui veut prendre part aux projets nationaux d’urbanisation et de construction. C’est d’ailleurs l’objectif du groupement des sept entreprises alsaciennes Alsace Project and Design, qui a présenté hier à Alger ses dernières innovations en présence d’architectes et de donneurs d’ordre algériens.
«Nous voulons être plus présents en Algérie à travers le développement de relations avec les opérateurs algériens publics et privés», a déclaré Oliver Epp, directeur adjoint export, de la Chambre de commerce et d’industrie de la région de Strasbourg. «Outre la prospection du marché, l’objectif de notre visite à Alger est de nouer des partenariats durables avec des entreprises algériennes», a-t-il assuré à la presse en expliquant que la plupart de ces entreprises ont déjà participé au Salon du bâtiment (Batimatec) tenu à Alger en mars dernier. Oliver Epp a tout de même expliqué qu’il est encore trop tôt pour parler de contrats car, actuellement, «il s’agit beaucoup plus d’une prise de contact qui permet à ses entreprises de mieux connaître le marché algérien et de découvrir ses caractéristiques». Concernant l’intégration des nationaux dans leurs projets d’investissements, M. Oliver Epp a expliqué que ces entreprises passent généralement par des prescripteurs nationaux et travaillent souvent avec des sociétés locales qui fabriquent des matériaux sur place ou font de l’assemblage, ce qui permet d’avoir une forte valeur ajoutée locale en plus de la création de postes d’emploi.
«L’objectif de cette visite est de trouver justement des partenaires pour faire de l’assemblage et fabriquer une partie de nos produits en Algérie», a-t-il souligné. Pour étayer ses propos, il a cité l’exemple de Fortal, une des sept entreprises du groupement. Spécialisée dans les solutions d’accès en hauteur (échelles, escabeaux, échafaudages fixes ou mobiles), Fortal est à la recherche d’un partenaire qui pourrait faire une partie de la production sur place. «Un objectif partagé par ces autres entreprises alsaciennes qui veulent à terme avoir des relations de partenariat avec leurs homologues algériens», a-t-il conclu.
Abondant dans le même sens, Jean Howiller, directeur de développement Mathis, spécialisé dans la construction en bois, a affirmé que le désir de son entreprise est de trouver des partenaires algériens avec qui elle pourrait développer des solutions et faire avancer les projets. «Il ne s’agit pas simplement pour nous de travailler ponctuellement sur des projets, mais d’établir une relation de travail durable avec des partenaires algériens quels que soient leurs horizons», a-t-il déclaré. Il a affirmé à ce sujet que son entreprise est en discussions avec un certain nombre de partenaires potentiels, à savoir des architectes, des bureaux d’études, des ingénieurs et des entreprises. «Nous sommes ouverts à toutes les propositions, car nous partageons les même objectifs d’établir une relation durable de confiance dans le travail de qualité», a-t-il assuré.
Evoquant les projets que peut proposer son entreprise à l’Algérie, M. Howiller a cité entres autres la construction des bâtiments publics, les bâtiments industriels, notamment celles de l’industrie de pétrole et de gaz et l’industrie chimique. Il a cité également les écoles et les structures sportives, affirmant qu’un projet est en cours avec le ministère de la Jeunesse et des Sports pour la réalisation de stades et de salles de sports à Annaba et à Constantine.
Leader français des construction en bois et charpentes, Mahis fabrique également des logements économiques, écologiques et rapides de construction, ce qui lui permet de présenter des projets dans le secteur de l’habitant, notamment les petits habitats collectifs, et développer des solutions avec des architectes algériens.
Source Le Jeune indépendant
Zineb M
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires