Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 07:35

Le Conseil constitutionnel décristallise les pensions des ressortissants des anciennes colonies.

ancien-combattant-algerien.jpg

Les anciens combattants de l’armée française, originaires des ex-colonies de la France, doivent recevoir les mêmes pensions d’invalidité ou de retraite que leurs ressortissants. Saisis pour la première fois par de simples citoyens, des Algériens, Mme Kheddidja Labanne et son fils Mokhtar, grâce à la réforme constitutionnelle de 2008, les « sages » contraignent le gouvernement à procéder à cette réforme au plus tard en janvier 2011, mettant ainsi fin à un litige remontant à l’indépendance des colonies. Le Conseil constitutionnel ne conteste pas que les pensions puissent être affectées de coefficients différents en fonction des disparités de pouvoir d’achat et de coût de la vie dans les pays concernés. En revanche, il estime que dans un même pays de résidence, il ne doit pas y avoir de différence de traitement entre un ressortissant français et un ressortissant étranger présentant les mêmes droits. En effet, souligne-t-il, un Français résident en Algérie est par exemple privilégié par rapport aux Algériens. La décision du Conseil entrera en vigueur le 1er janvier 2011 et le gouvernement devra donc d’ici là réformer le système. Le Conseil constitutionnel s’appuie dans sa décision sur la déclaration des droits de l’homme de 1789 qui stipule : « la loi doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. » Actuellement, les anciens combattants africains peuvent toucher dix à quinze fois moins que les Français. Des dizaines de milliers de personnes sont concernées. Le dossier est compliqué, puisque le gouvernement a le choix entre instaurer une égalité totale, ou un traitement différencié par pays de résidence et non plus par nationalité.

Algériens, mauvais indigènes

« La décision que nous avons prise met fin à une injustice manifeste entre les ressortissants français et étrangers titulaires d’une pension civile ou militaire de retraite et résidant dans le même pays. Ils devront toucher le même montant. Nous demandons au gouvernement et au Parlement de prendre, avant le 1er janvier 2011, une mesure législative afin de fixer le montant de ces pensions. En tout état de cause, cette nouvelle loi devra respecter le principe d’égalité, mais ce n’est pas à nous de fixer ce montant », précise le président du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré. Les ressortissants des anciennes colonies françaises ont été intégrés en nombre dans les troupes qui avaient combattu pour la France durant les deux guerres mondiales mais aussi dans les corps expéditionnaires envoyés dans certains conflits coloniaux, comme celui d’Indochine, de 1945 à 1954. Leurs pensions avaient été gelées en 1958 et 1959 et elles étaient souvent symboliques dans les années 2000. En 1981, sous François Mitterrand, le système avait été rendu moins injuste avec une première augmentation. Puis, sur initiative du gouvernement de gauche de Lionel Jospin et celui de droite de Jean-Pierre Raffarin, une deuxième réforme avait augmenté les pensions des étrangers, maintenant cependant une inégalité avec celles des Français. Une troisième réforme avait été menée sous la présidence de Jacques Chirac en 2006, mais elle maintenait toujours une inégalité entre Algériens, ressortissants d’autres anciennes colonies et Français, souligne le conseil. Ce dossier est revenu à la surface en raison de la sortie en France en 2006 du film Indigènes, où est abordé le rôle des soldats maghrébins engagés dans l’armée française durant la Seconde Guerre mondiale, qui avait été occulté jusque-là. L’impact financier de la décision que devra prendre le gouvernement français est incertain, dans la mesure où la population concernée n’est pas connue avec précision et parce qu’on ignore si sera instaurée une égalité totale ou relative.

Source El Watan Rémi Yacine

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> je suis fille de l'engagé volontaire mahre<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> je suis fille de l'engagé volontaire mahrez mohamed old aek né en 1906 a hadjadj mostganem algérie et décédé en 1972 a sidi ali mostganm algérie il a son extrait des servics sous le numéro 0179<br /> 1926 je veux savoir mon droiit  l penssion de mon pére veuillez m'aidé a régler cette affaire et répondé moi svp et merçi bc<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Bonjour Mahrez Arbia<br /> <br /> <br /> Je n’ai pas d’exemple où une fille de combattant ayant servi la France ait touché des<br /> indemnités et perçu des indemnités<br /> <br /> <br /> Toutefois, je ne connais pas la législation en la matière<br /> <br /> <br /> Si vous avez un doute, je vous suggère de contacter :<br /> <br /> <br /> Ministère des Affaires étrangères Nantes<br /> <br /> <br /> Service Central d’Etat Civil de Nantes<br /> 11, rue de la Maison Blanche<br /> <br /> <br /> 44941 NANTES Cedex 09<br /> <br /> <br /> Et de fournir tous les justificatifs deandés<br /> <br /> <br /> Une réponse vous sera fournie<br /> <br /> <br /> Cordialement,<br /> <br /> <br /> Le Pèlerin<br /> <br /> <br /> <br />