Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 16:10

 Airbus l'emporte sur Boeing grâce à son A320 remotorisé

A320 neo

Le patron d'Airbus Tom Enders (C), le président de CIT Jeffrey Knittel ( D), et le directeur commercial d'Airbus John Leahy après la signature d'un contrat de 50 A320 neo au Bourget le 21 juin 2011

La moisson de commandes d'avions s'est poursuivie pour les deux titans de l'aéronautique mondiale mardi au Bourget, où l'européen Airbus l'emportait sur l'américain Boeing grâce à son A320 remotorisé en passe de s'imposer comme la vedette du salon. Evénement

La pluie et la grève sur le RER ont quelque peu perturbé le début de la journée, avec embouteillages sur les routes et cohortes d'hommes d'affaires stressés à la gare du Nord, ce qui n'a pas empêché les annonces.

A eux seuls, les deux rivaux avaient affiché lundi 164 commandes à l'issue de la première journée de cette grand-messe qui se déroule jusqu'à dimanche près de Paris. Ils en étaient à 157 de plus mardi à la mi-journée.

La famille A320 Neo de l'avionneur européen Airbus, avec ses moteurs plus économes en carburant a encore une fois drainé les commandes.

Cet appareil est en train de prendre l'ascendant sur le best-seller vieillissant de Boeing, le B737, dont la version liftée 737-800 se vend nettement moins bien dans les allées du Bourget.

Boeing doit encore trancher dans les prochains mois quant à sa stratégie sur ce créneau des moyen-courriers, d'autant plus juteux qu'il est très couru des compagnies à bas coût: construire un nouvel avion (qui arriverait sur le marché tardivement et serait plus cher), ou remotoriser le 737, sur le modèle choisi par Airbus avec le Neo.

Deux Américains, le loueur d'avions CIT Aerospace et la compagnie JetBlue ont signé avec l'avionneur européen mardi des protocoles d'accord pour l'achat de 90 A320 Neo représentant un montant total de plus de huit milliards de dollars: 50 appareils pour CIT Aerospace à un prix catalogue de 4,6 milliards; 40 pour JetBlue pour 3,6 milliards.

La compagnie indonésienne Garuda a signé de son côté pour 25 A320, dont dix Neo. Les appareils, destinés à sa filiale à bas coût Citilink, remplaceront... des Boeing 737.

La taïwanaise TransAsia a passé une commande ferme pour six A321 Neo, une autre déclinaison de la famille A320, à un prix catalogue indicatif d'environ 600 millions de dollars.

Côté Boeing, la compagnie aérienne à bas coûts Norwegian a commandé 15 moyen-courriers Boeing 737-800 pour 1,2 milliard de dollars au prix catalogue.

La mongole MIAT Mongolian Airlines s'est elle décidé pour deux avions 737-800 nouvelle génération et un avion 767-300ER pour un prix catalogue global de 245 millions de dollars.

L'Aeroflot russe a confirmé huit options posées sur des long-courriers 777-300ER. La commmande atteint plus de 2,2 milliards de dollars au prix catalogue, selon Boeing.

Malaysian Airlines a exercé une option pour 10 737-800, pour 800 millions de dollars prix catalogue.

Dans l'ombre des deux géants, les autres avionneurs - nouveaux arrivants ou de moindre envergure - tentent aussi de se faire une place au salon.

Une des sensations est attendue avec le chinois Comac, présent pour la première fois au Bourget et qui devait présenter dans l'après-midi une maquette de son C919, un moyen courrier qui entrera en concurrence directe à sa commercialisation en 2016 avec l'A320 Neo et le B737.

Une des principales compagnies low-cost européennes, l'irlandaise Ryanair, a d'ailleurs annoncé mardi qu'elle allait aider Comac à développer son appareil, pour avoir une version à son goût, en se réjouissant de l'apparition d'une alternative à Boeing et Airbus.

La sud-coréenne Korean Air a signé une lettre d'intention pour l'acquisition de 30 avions CS300 (dont 10 fermes) du constructeur canadien Bombardier. Ce dernier a également placé 10 exemplaires de son futur jet d'affaires Global 8000 au suisse VistaJet pour 650 millions de dollars prix catalogue.

L'européen ATR a lui confirmé avoir déjà atteint un nombre record de commandes lors du salon du Bourget, avec 78 commandes fermes.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires