Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 07:22

560 hôtels et complexes en voie d’achèvement

Beni Haoua

 

Le ministre du Tourisme a affirmé que 560 projets hôteliers et touristiques sont en voie d’achèvement en Algérie. A voir le retard que ce secteur accuse, la durée que nécessitera leur «achèvement» demeure imprécise. Dans un pays où la paralysie du secteur du tourisme se constate à vue d’œil, il est réconfortant, faute de mieux, d’entendre de temps à autres que des actions sont entreprises pour le booster. Pour preuve, les projets et les promesses ne cessent de nous le rappeler. Le ministre du Tourisme, Smail Mimoun, a déclaré en marge d’une visite de travail qu’il effectuait dans la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, qu’au moins 560 projets hôteliers et touristiques sont en voie d’achèvement en Algérie. Il s’agit, selon lui, de «projets partiellement réalisés ou en cours d’étude pour un montant global de 4 milliards de dollars». Ces projets permettront à l’Algérie, d’après la même source, «de faire face à des besoins pressants en matière d’extension des capacités d’accueil hôtelières qui ne dépassent pas 72 000 lits, et qui sont appelées à s’aligner sur les normes internationales». À l’occasion de sa visite d’inspection dans la wilaya de Bordj Bou- Arréridj le premier responsable du tourisme a souligné la nécessité de promouvoir et de valoriser la formation afin de porter la qualité des prestations de service au niveau des critères et des normes internationaux. Il annoncera dans le même contexte qu’un projet de nouvelle carte de la formation, propre à son secteur, sera présenté prochainement devant le gouvernement. En effet, à voir le retard que le secteur du tourisme accuse en matière d’infrastructures et de stratégie de promotion de la destination Algérie à l’étranger, la durée que nécessitera l’«achèvement» de ces projets est indéfinie. Il faut souligner que les discours relatifs à la mise en valeur des atouts touristiques de notre pays dépassent de loin ce que le secteur offrent aux citoyens. En-deçà des plus modestes attentes, le secteur peine à investir les forces et ressources touristiques de manière à attirer les touristes locaux ou étrangers. Ne figurant certes pas comme créneau auquel on demande des comptes de rentabilité pour l’économie nationale, les véritables stratégies pour la promotion de l’image touristique de l’Algérie semblent prendre trop de temps pour faire du tourisme un acteur économique actif. Outre la saison estivale qui met à nu les lacunes du secteur, des insuffisances sont rencontrées à la fin d’année, période à laquelle les Algériens aimeraient planifier un séjour dans le Sud ou d’autres régions. Mais faute d’infrastructures hôtelières qui répondent aux normes, d’un service de qualité où le touriste est roi ainsi que des lignes de transport en commun qui facilitent les déplacements et avec des prix raisonnables vers les régions les plus convoitées, les Algériens préfèrent rester chez eux pendant les vacances, et ne pas prendre le risque de payer cher des services très médiocres.

Source Le Jour d’Algérie Yasmine Ayadi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires