Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 00:11

Avec son voyage aux Etats-Unis, François Hollande a voulu prendre de la hauteur et laisser sa trace dans l'Histoire.

Francois-Hollande-aux-Etats-Unis.jpg

 

 

François Hollande rencontre plusieurs patrons de la Silicon Valley mercredi 12 février.

Qui aurait prédit, après la séquence "people" du mois de janvier que François Hollande réussirait son voyage aux Etats-Unis en célibataire ? Ces trois jours outre-Atlantique, au-delà des fastes de la Maison-Blanche, des accolades répétées avec Barak Obama, des sept heures passées entre les deux hommes, ont permis au Président français de reprendre de la hauteur en replongeant dans l’Histoire.

D’abord, il y a eu le cadeau fait au président américain d’une édition de 1830 des œuvres complètes du général Lafayette, le Français qui a risqué sa vie pour l’indépendance américaine, puis la remise de la légion d’honneur au soldat américain inconnu dans l’enceinte du cimetière d’Arlington.

Ces deux gestes ont permis de rappeler quelques évidences sur les liens historiques qui unissent les deux nations. Rafraîchir la mémoire du peuple français sur le rôle libérateur de l’armée américaine, en pleine affaire Snowden, n’est pas totalement inutile, même si rien ne doit être laissé dans l’ombre sur les pratiques de la NSA.

Hollande, l'ami américain

Mais l’heure était aux grandes retrouvailles avec l’"ami américain". Après l’épisode calamiteux de l’éviction de la première dame, François Hollande avait un besoin urgent de reprendre de l’épaisseur, et du fond. Il devait endosser à nouveau le costume de président et pas celui de petit motard de la rue du Cirque. Son périple aux USA lui en a donné l’occasion, et, pourquoi le cacher, l’opération est un succès.

Pour ceux qui n’avaient pas bien compris : le chef de l’Etat veut clairement inscrire son quinquennat dans la grande Histoire. C’est nouveau. Plus question de jouer au simple plombier de la crise, équipé de sa boîte à outils. Il est désormais un homme habité par le poids des siècles passés. Cette inflexion de sa stratégie d’image survient au moment même où le Président vient de remanier son dispositif de communication.

Une parenthèse enchantée

Certains diront "enfin !". Mais comment tenir cette posture de l’homme au-dessus de la mêlée et en même temps partir au charbon chaque jour dans la lutte contre le chômage ? François Hollande, aux Etats-Unis, a vécu une parenthèse enchantée, loin des turbulences du quinquennat qui réclame à l’Elysée non pas un mémorialiste distingué mais un chef de guerre.

Ce moment de répit lui permettra-t-il d’inventer une nouvelle manière de gouverner, plus directe, plus tranchée, plus quotidienne, tout en rappelant régulièrement aux Français, par des gestes symboliques comme celui du cimetière d’Arlington, qu’ils ne viennent pas de nulle part ? Au fin fond de la Silicon Valley, savoir d’où l’on vient pour mieux maîtriser la direction qu’on veut prendre peut être payant. François Hollande acceptera-t-il de jouer cette carte bipolaire ? Celle du visionnaire au turbin ?

Source Le Nouvel Observateur Serge Raffy

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires