Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 04:39

Algérie mon humour

Nawel-Madani--la-revelation-de-festival-du-rire.jpg

 

Ils sont venus, ils étaient tous là. Ramzy, Smain, Kader Secteur, Wahid, Booder et Nawel Madani ont mis le feu.

2500 personnes ont répondu présent à cette soirée d'ouverture, selon les estimations de Smain, le «grand frère» venu au complet avec sa famille d'humoristes apporter de la bonne humeur et de la joie au coeur des spectacles. L'openig show a réuni ainsi une belle brochette d'artistes de renom tels Smaïn, Wahid, Ramzy, Booder, ou encore Abdelkader Secteur. Comme annoncé lors de la conférence de presse, la veille, animée à l'hotel Sofitel, l'improvisation était en effet de mise lors de cette soirée ou gags et vannes fusaient de partout, incitant même les artistes à se charrier entre eux sur scène. Unclefofi a été le premier invité sur scène pour un petit numéro d'imitation suivi d'un sketech autour du rire et accents (à Tébessa, Jijel, Russie, France, Israël, et Maroc). Si le rire israélien est «porteur de paix» dira avec cynisme Unclefofi, le rire marocain à la Jamel Debbouze est ponctué du chiffre 5 000, sans doute en clin d'oeil au prix élevé de son dernier spectacle au chapiteau du Hilton, même endroit où se déroule le Festival Algé'rire. L'attachant Farès Mekidech, de son vrai nom, prévoit durant son second passage sur scène aujourd'hui de rendre hommage à un symbole de l'humour algérien, Hadj Abderrahmane, dit l'Inspecteur Tahar. Car originaire de la même ville que lui qui plus est.
Booder, Ramzy, Wahid n'ont cessé de faire monter l'ambiance durant toute la soirée. Le trublion Booder un vrai électron libre se sentait comme un poisson dans l'eau dans ce chapiteau en se plaisant à se mélanger à la foule. Si on a adoré charrier Wahid pour sa grosse taille et Booder pour sa petite taille, Kader Secteur, en maître de cérémonie, viendra sur scène se produire comme un chef, larguant ses amis d'un revers de la main pour retrouver enfin son public. Avec son accent de Ghazaout, son côté décalé rajoutera encore plus de sel à cette soirée où les couleurs de l'Algérie étaient bien représentées.
L'humour vache était donc de mise sur scène et même l'audace et la grâce. Deux qualités réunies chez cette femme, venue pour la première fois, se produire en Algérie. Elle, c'est la charmante Nawel Madani, originaire d'Oran, avec son côté «fière, impulsive et hyperactive» comme elle se qualifiera elle-même. Nawel a du bagout, donne de la voix et fait monter le son. Elle fait du «ghetto» sa force. Complètement décomplexée, Nawel n'a pas peur de choquer en parlant des hommes qui portent des djelaba sans rien en dessous ou encore les mecs qui dansent raï sur de la musique américaine. Nawel, notre diva à nous, n'a rien à envier à ses stars américaines qu'elle adule comme Jenifer Lopez ou encore Beyonce. Elle est d'une présence scénique époustouflante. Elle a entièrement illuminé dès son arrivée le chapiteau du Hilton. Elle a littéralement mis le feu! Pour le public, la révélation de la soirée c'était indubitablement elle. En dernière partie de soirée, le groupe de freestylers ´´S3 Society´´ ont présenté un numéro inspiré du football acrobatique et de danse hip-hop. Un groupe qui n'a cessé de glaner des prix dans le monde. Le clou de la soirée fut Kamel Abdat, nouvelle figure du one-man-show algérien, originaire de Tizi Ouzou (finaliste de Kahwet el Gosto). Et ceci n'était que le début, le festival Algé'rire qui se poursuivra à Alger jusqu'au 3 mai vous promet encore plus de rire avec Le Couscous comedy show de Montréal de Unclefofi, Wahid, mais aussi le dernier spectacle de Abdelkader Secteur qui sera présenté en exclusivité lors de la clôture de l'événement. Une manifestation que les organisateurs ont promis d'en faire une tradition annuelle et de la relayer dans trois ou quatre ans dans le reste des villes du pays, «deux objectifs que nous tenons à respecter» a assuré Mahboub Racim de Broshing Events, lors de la pétillante conférence de presse.

Source L’Expression O. Hind

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires