Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 08:57

Dans les coulisses du premier forum d’affaires algéro-français

france-algerie-copie-1

C’est la première rencontre de cette envergure. Du 29 au 31 mai – en même temps que la Foire internationale – le forum d’affaires organisé au Hilton par la mission économique Ubifrance réunira quelque 100 entreprises françaises (Sanofi, BNP Paribas, Renault…) et 300 entreprises algériennes.

«Ce forum, qui permettra de recenser les secteurs où se dessinent les grands projets, s’inscrit également dans la perspective de l’après-pétrole, et permettra à des entreprises de venir s’implanter dans des secteurs pour l’instant réservés au secteur public : énergies renouvelables, santé, agro-industrie…, souligne Alain Boutebel, directeur Algérie de la mission économique Ubifrance. Sa vocation est d’ailleurs de permettre par la suite l’organisation de forums spécialisés.»

Dans un contexte favorable – les entrepreneurs français, inquiets par la situation politique en Tunisie et au Maroc, regardent désormais l’Algérie d’un œil bienveillant – les échanges se multiplient entre les deux pays pour préparer l’événement. Après la venue du directeur général d’Ubifrance, Christophe Lecourtier, le 14 mars dernier à Alger, qui a fait le point avec les partenaires algériens des ministères du Commerce, de l’Industrie et des Affaires étrangères, le ministre de l’Industrie, Mohamed Benmeradi, sera à Paris les 21 et 22 avril pour rencontrer les représentants de quelque 150 entreprises françaises, sur invitation de Jean-Pierre Raffarin. Ce dernier, envoyé spécial de Nicolas Sarkozy pour relancer les projets économiques français en souffrance, reviendra à Alger à l’occasion du forum.

Entre-temps, Alain Boutebel animera une série de road-shows pour sensibiliser les partenaires (les bourses de sous-traitance, les associations patronales…) en Algérie – il était hier au FCE à Alger ; il sera le 4 avril à Oran, le 6 à Sétif et le 12 à Ghardaïa – et en France. Il est notamment attendu le 28 mars à Arles et à Avignon, et le 29 mars à Marseille. Il faut dire que la région Provence-Alpes-Côte d’Azur est un partenaire de premier plan.

A la fois économique – elle organise des Salons d’entreprises et participe financièrement à des projets, comme dernièrement la restauration de Notre-Dame d’Afrique –, mais aussi politique – le Conseil régional a signé un accord de coopération et d’amitié avec la wilaya d’Alger en 2005. Michel Vauzelle, le président de Région, sera d’ailleurs présent au forum en mai.  

Source El Watan Mélanie Matarese

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires